Numéro 1111 - 11.05.2012 - 19 Iyyar 5772       Imprimer

A LA UNE

Le Hamas veut protéger Israël

Le gouvernement du Hamas vient de créer une nouvelle force dont la seule mission sera d'empecher les tirs de roquettes sur Israël.

Le Hamas, qui s'est toujours présenté comme le champion de la guerre sainte contre Israël entend maintenant user de son autorité pour contrecarrer les tentatives des organisations terroristes concurrentes, essentiellement le Djihad islamique et les Comités populaires de résistance (PRC), responsables de la dernière escalade des tirs sur Israël.

La nouvelle unité est sous l'autorité du ministre de l'intérieur du Hamas, Fathi Hammad, qui a souvent pris par le passé des positions extrêmes à l'égard d'Israël.

L'unité, forte de 300 hommes, opèrera "jour et nuit, partout dans la bande de Gaza, et principalement près des frontières avec Israël" selon le ministre.

Ses membres, qui patrouillent en voiture ou à moto, auraient reçu le feu vert pour tirer en cas de résistance de la part des activistes interpelés.

Selon des sources à Gaza, l'unité aurait déjà procédé à des arrestations de membres de groupuscules radicaux, mais également d'activistes du Djihad islamique et des PRC, qui sont désormais depuis plusieurs mois, en compétition avec le Hamas pour le leadership –au moins idéologique – de Gaza, chacun se présentant comme l'opposant "le plus dur" à Israël.

En vertu d'un accord entre les deux organisations, les membres du Djihad islamique arrêtés auraient cependant été rapidement relâchés.
En dépit d'absence de communication directe, la convergence d'intérêts entre le Hamas et Israël sur le terrain n'a jamais été aussi grande – même en l'absence de tout arrangement sécuritaire.

Avec cette force, le Hamas cherche probablement à démontrer à Israël qu'il fait tout ce qui est en son pouvoir pour maintenir le calme, afin de se consacrer à asseoir son autorité de plus en plus contestée sur la bande de Gaza.
Et pour cela l'organisation terroriste a besoin de calme et que se prolonge le statu quo avec Israël.

Selon les observateurs israéliens, cette force ne serait pas active si Israël "tire le premier" (comme en mars lorsqu'il s'est agi d'éliminer un terroriste qui préparait un attentat) , mais, durant les "périodes calmes", elle aurait déjà bloqué plusieurs tentatives de tirs de mortier sur le sud d'Israël.

Israël - Kotel : à cause des larmes des femmes

Un récent examen des livres de prières mis à la disposition du public au Kotel – Mur occidental du Temple – a mis en évidence une large contamination par des bactéries, dont la concentration excède largement la normale.

Cette contamination se retrouve sur les ouvrages situés du côté des hommes, comme du côté des femmes, sans différences notables.
Une infection par le type de bactéries retrouvées peut, selon les spécialistes, provoquer des douleurs abdominales, de la fièvre, des infections intestinales dont certaines formes pourraient être mortelles.

Bien que ces bactéries aient été retrouvées en concentration équivalente des deux côtés, Shmuel Rabinovitch, le Rabbin du Kotel, estime que "la responsabilité en incombe aux femmes".

Selon lui, la prière des femmes est "souvent plus forte en raison de leurs émotions, de leur force spirituelle et…de leur larmes".
Et pour lui, aucun doute, ce sont bien les larmes des femmes qui sont responsables de la contamination : " les femmes rapprochent les livres de prières de leurs visages, et les inondent de larmes"

L'association israélienne pour la santé publique a remercié le rabbin pour sa collaboration dans le cadre des tests scientifiques réalisés.

L'administration du Kotel s'est engagée a changer les livres plus souvent…on ne sait pas si elle recommande aux femmes de ne plus pleurer.


DEFENSE

Israël - Défense : de plus en plus de déserteurs

La police militaire israélienne vient de lancer une large opération pour appréhender déserteurs et objecteurs de conscience dont le nombre s'est accru de manière très significative ces dernières années.

Cette opération durera 10 jours et a pour objectif d'arrêter et d'amener devant les tribunaux plusieurs centaines de ces jeunes qui tentent d'échapper à la conscription.

Selon les données de l'armée, le nombre de déserteurs est passé de 1800 en 2010 à 2700 en 2011 –auxquels s'ajoutent près de 2000 objecteurs de conscience qui refusent de porter les armes.

Sept cents de ces déserteurs – et 800 objecteurs- sont des femmes.
L'année dernière, l'armée a changé ses critères : un soldat est porté déserteur après 21 jours d'absence – contre 45 jours par le passé. Le resserrement de ces critères est en partie responsable de l'augmentation du nombre des déserteurs.

En 2011, une opération similaire avait été interrompue après un jour en raison…du manque de place dans les prisons militaires.

Cette année, l'armée a pris ses précautions en créant un centre de détention spécialement dédié.

"Nous aurions un problème si tous les déserteurs se constituaient prisonnier", reconnaisait un responsable militaire.

En matière de détention, Tsahal a également révélé que 18 000 soldats effectuent chaque année une période de détention – dont 12 000 les effectuent dans des prisons militaires.


AUTORITE PALESTINIENNE

Palestine Airlines retrouve ses ailes

Plus de dix ans après avoir décidé de clouer au sol ses appareils, Palestinian airlines renait de ses cendres.

La compagnie aérienne vient en effet de réaliser un vol inaugural entre la ville égyptienne d'El Arish et la capitale jordanienne, Amman.

Le redémarrage du transporteur aérien a été rendue possible par un accord entre le ministère palestinien des transports, ainsi que les autorités égyptiennes et jordaniennes.

Fondée en 1995, la compagnie transportait des passagers depuis l'aéroport de Dahania, à Rafah, vers différentes destinations du Moyen Orient et de l'Afrique du nord. Palestinian airlines a du cesser ses activités après le bombardement israélien de Dahania en 2001, durant la seconde intifada.

Selon son directeur, Zeyad Albad, la compagnie réalisera pour l'instant un vol hebdomadaire vers Arish et Amman.
Ces liaisons simplifieront les transports notamment pour les habitants de Gaza qui devaient faire 450 kms, jusqu'au Caire, pour trouver un aéroport international.

La flotte reste modeste avec deux avions fokers, un boeing 727 et un airbus A320.
D'après Zeyad Albad, les petits avions devraient suffir pour la reprise des activités, en raison d'un trafic modeste de 40 à 50 passagers par vol, mais il espére que toute la flotte sera utilisée pour des évènements importants comme les pèlerinages vers la Mecque.

Dans le futur, la compagnie envisage de desservir la Turquie et l'Arabie saoudite.


EGYPTE

Égypte : importante saisie d'armes à destination de la péninsule du Sinaï

Les forces de sécurité égyptiennes ont intercepté un convoi de trois camions transportant un chargement d'armes en route pour la péninsule du Sinaï.

Selon les médias égyptiens, les armes saisies seraient notamment des missiles sol-sol en anti tanks, ainsi que des lanceurs de roquettes RPG et des fusils d'assaut, probablement d'origine libyenne.

Les camions ont été identifiés lors d'un contrôle et d'une fouille de routine, lors des contrôles de sécurité aléatoires menés par l'armée égyptienne.

Selon la sécurité égyptienne, il s'agit d'armes "sophistiquées et de grande qualité", loin de ce que convoient habituellement les trafiquants d'armes qui pullulent dans la péninsule.

D'après le quotidien Al-Sharq Al-Awsat, ce convoi n'a pu être préparé par des trafiquants amateurs, mais serait l'œuvre "d'une puissance étrangère", les autorités étant persuadées que les armes devaient être utilisées lors d'attaques contre la police ou l'armée égyptiennes (attaques qui se multiplient ces derniers temps).

Les chauffeurs auraient avoué être au courant de la nature de leur chargement.


IRAN

Iran - Fatwa sur le rappeur

Le chanteur iranien Shahin Najafi fait l'objet d'une fatwa, et sa mise à mort est officiellement demandée, indique l'agence de presse iranienne Fars.

L'ayatollah iranien Safi Golpayegani, de la ville sainte de Qom, a décidé de la peine de mort pour le rappeur vivant en Allemagne, en raison de sa dernière chanson, "Naqi".

Des extrémistes y voient une attaque contre l'imam Ali an-Naqi, le dixième des "Douze imams".

Une campagne a été lancée contre Najafi par un site qui serait proche du régime de Téhéran. Il appelle tous les shiites et tous les musulmans à trouver le chanteur et à "l'envoyer en enfer".

Najafi a l'habitude de susciter la colère de la républiques des mollahs et ses représentants religieux. C'est d'ailleurs pour leur échapper qu'il s'est exilé en Allemagne, mais ses chansons visent encore toutes leurs dérives.


ETATS-UNIS

USA - Le Congrès décide d'aides sous conditions au Moyen Orient

Une sous-commission du Congrès américain, la Chambre des représentants des Etats-Unis a fixé par un vote le montant du budget des Opérations extérieures pour 2013.

Ce budget s'élève à 40,1 milliards de dollars, qui comprennent 3,1 milliards de dollars d'assistance militaire à Israël.

Cette aide à l'Etat hébreu, garantie par le Protocole d'entente qui lie les deux pays, n'est pas le seul soutien financier que les Etats-Unis accorderont dans la région: ils verseront également 3,1 milliards de dollars d'aide militaire à l'Egypte, dans le cadre des accords de Camp David, ainsi que 250 millions de dollars de soutien économique.

La manne accordée à l'Egypte le sera toutefois cette année sous condition, la révolution égyptienne et les prochaines élections n'ayant pour le moment pas apporté de garantie quant à la politique choisie par le futur gouvernement.

Ainsi, dans le cas où l'Egypte renoncerait à l'accord de paix avec Israël, l'aide serait immédiatement coupée. Et si les élections n'étaient pas libres, ou si des politiques garantissant les droits civiques n'étaient pas ensuite mises en place, l'assistance américaine serait alors réduite ou annulée.

Ces positions très tranchées seraient une réponse du Congrès tout d'abord à la détention de membres d'ONG américaines en Egypte, mais aussi à la façon dont le président américain, Barack Obama, est passé outre la volonté des membres de la Chambre du suspendre le mois dernier les fonds versés à l'Autorité palestinienne.


LastMinute Tourisme

Deux mois après Toulouse

Arie Bensemhoun, Président de la communauté juive de Toulouse revient, moins de deux mois après, sur les assassinats de Toulouse- Montauban, livre son analyse sur les raisons de cet acte terroriste, et au delà, sur l'antisémitisme en France.
Entretien réalisé par le Journal Toulousain
VOIR LA VIDEO COLONNE DE DROITE


FRANCE

Holocauste : HolLowCost

HolLowCost.fr c'est le calembour qu'a imaginé un habitant de de Quesnoy-sur-Deule, dans le nord de la France, pour lancer son site de location de voitures.

Créée en janvier, il reconnaît que son activité a eu du mal à décoller mais qu'après avoir placé des autocollants sur les voitures, "ça a tout changé" reconnaît Christian Camelot interviewé par le quotidien La Voix du Nord.

Et pour cause, le nom de la société qui résonne avec le terme holocauste n'a pas échappé aux passants qui ont croisé dans la région une des six voitures remises en état par ce mécanicien, écrit le quotidien.

Le quinqua décomplexé s'en explique, en riant : "Hollow" veut dire "creux" et "cost" signifie coût. Je parle d'un coût creux, d'une location pas chère".
" Les gens s'en fichent. Ce qu'ils veulent, c'est louer une voiture pas chère. La plupart ont eu un fou rire. Allez, 1 % des gens un peu vieille France ont été choqués !" déclare-t-il à la Voix du Nord.

Contacté, Jean-Claude Komar, président de la communauté juive de Lille, tombe des nues.
" Quel que soit l'objet publicitaire, ce nom évoque la Shoah. C'est une incitation à la haine raciale, c'est totalement inacceptable ! ".

Si vous trouvez que ce n'est pas drôle, appelez ce brave Christian Camelot : 06.82.80.35.57 - info@hollowcost.fr


MONDE JUIF

Israël - Tibériade : Haute technologie pour le nouveau tombeau de Maïmonide

Un complexe de haute technologie devrait constituer l'essentiel de la rénovation de Maïmonide, le Rambam, à Tibériade.

Dix millions de dollars de travaux pourraient être engagés, alors même que l'érudit médiéval, auteur du Rassemblement des exilés, critiquait les pèlerinages sur les tombeaux des rabbins et le recueillement sur les pierres tombales.

Selon la municipalité de Tibériade, la rénovation comprendra une enceinte de verre pour la tombe, abritant une "flamme éternelle" en trois dimensions.
Un puissant faisceau laser qui atteindra une hauteur de plusieurs kilomètres et sera visible depuis des dizaines de kilomètres, jaillira de la tombe.

Une grande partie des 10 millions de dollars engagés proviendra de donateurs étrangers. Seule une petite partie sera apportée par le gouvernement, qui a récemment alloué 10 millions de shekels à la réparation de nombreux sites touristiques à Tibériade, dont le tombeau de Maïmonide.

Pour le Rabbin Hartman, président de l'Institut Shalom Hartman de Jérusalem, si l'intention de cette rénovation est de transformer la tombe du Rambam en un lieu de pèlerinage à l'échelle de celui de Rabbi Shimon Bar Yochai à Méron (visité par des centaines de milliers de personnes chaque année), "le Rambam se retournerait dans sa tombe."
"L'idée de tombes des sages qui feraient un pont entre l'homme et Dieu est étrangère à l'héritage du Rambam.
Il serait, au contraire, digne d'essayer de générer un discours culturel autour du site, mais l'utiliser comme un gadget pour le tourisme est une erreur."

Maïmonide fut l'un des personnages centraux de la culture juive et a démontré comment le judaïsme pouvait s'intégrer dans le monde moderne.

Selon la municipalité de Tibériade, après une récente visite, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a accepté d'aider la ville à faire un "lifting" à la tombe, promettant de "l'aider à la développer et à en faire un site à la fois touristique et éducatif."

Netanyahou avait alors décidé que les écoliers devraient faire des excursions sur le terrain de la tombe de Maïmonide et demandé au ministre de l'Éducation, Gideon Saar, d'inclure ces visites au programme scolaire.

Plusieurs autres sages du judaïsme sont enterrés à proximité, dont Yohanan Ben Zakai.
Bien que le site de Maïmonide attire visiteurs et fidèles, il n'a jamais vraiment été un lieu de pèlerinage comme peuvent l'être d'autres tombes de saints dispersées à travers la Galilée.

Maïmonide est né en Espagne en 1135 et mourut en Egypte en 1204.
Il fut un penseur qui a rejeté le mysticisme.
Dans son grand ouvrage halakhique Tora Mishneh , il écrit que "pour les hommes saints, aucune pierre tombale ne doit être posée sur leurs sépultures car leurs mots sont leur mémoire ... et les gens ne devraient pas visiter leurs tombes."
Le Rambam estimait que ce culte était " pire que le culte des idoles".


SOCIAL

Israël - Social : un nombre croissant de soldats a besoin d'aides sociales

Selon un rapport publié récemment par la Direction du personnel de l'armée israélienne, de plus en plus de conscrits demandent une aide financière à l'armée.

Entre 2006 et 2011, on constate une augmentation de 70% de ces demandes, passant de 13000 soldats qui les sollicitent, à 22000.

Ces chiffres n'incluent pas les soldats de milieux extrêmement défavorisés, à qui l'armée assure un revenu minimum nécessaire, et dont le nombre se maintient à 5000 depuis plusieurs années.

Près de 60% de ces soldats servent dans des unités combattantes, et plus d'un tiers des soldats de l'infanterie reçoive une aide des services sociaux de l'armée, parfois très tôt dans leur formation. Il ne faut pas, explique un officier, qu'ils s'entrainent en étant stressés par les difficultés de leur vie civile.

Le budget social de Tsahal devrait augmenter de 6 millions de shekels cette année, pour arriver à 120 millions de shekels. C'est insuffisant, selon les responsables de l'armée, pour faire face à la demande. L'aide attribuée aux soldats en difficultés financières devrait, en conséquence, diminuer.


SOCIETE

Israël - Société : pas de synagogue séfarade chez nous

Près de trois cents familles vivent au moshav Nehalim, près de Petah Tikva.

Une synagogue (la seule existante) a été érigée par les fondateurs, qui étaient d'origine européenne.

Ces dernières années, de jeunes familles séfarades se sont installées au Moshav et ont exprimé leur volonté de construire une autre synagogue pour prier selon leur rite, et non plus, qui n'est pas le leur.

La communauté de Nehalim, selon ses résidents sépharades, aurait adopté un format unique de prière censé unir toutes les traditions de la diaspora, notamment ashkénaze, sépharade et yéménite, mais dans la pratique, ils affirment que le style de prière est par défaut le rite ashkénaze.

L'idée d'une nouvelle synagogue est rejetée à la fois par le rabbin David Greenwald et par les principes du Moshav.
En effet, les nouveaux membres du moshav sont tenus de signer un contrat dans lequel une clause stipule qu' "il y a une synagogue pour tout le monde, dans lequel tous les membres du moshav prient selon une formule unique, adoptée par les fondateurs."

Un article complémentaire indique encore que "Tous les résidents s'engagent à accepter l'autorité du rabbin du moshav."

Néanmoins, pendant les fêtes, les résidents sépharades ont été autorisés exceptionnellement à prier séparément dans un bâtiment prévu à cette occasion…. On leur a toutefois interdit de l'utiliser pour Shabbat "Shuva" – tombé cette année proche de Rosh Hashana.

Les leaders sépharades revendiquent un droit à la différence, celui de prier selon leurs traditions, alors que le rabbin Greenwald dénonce des revendications d'ordre ethnique alors même, affirme-t-il, que tous les groupes prient ensemble, "chacun selon sa tradition dans une synagogue unique".


POLICE

Israël - Police : un sauvetage insolite

Une unité spéciale de la police israélienne vient de mener une opération de sauvetage d'un genre un peu particulier.

Cette opération s'est déroulée dans la ville palestinienne de Jéricho, au cours d'une opération de nuit.
Elle a été menée par une unité spéciale de la police de Judée-Samarie, qui traite des crimes touchant les biens.

Cette unité a reçu des informations d'un indicateur au sujet d'un gang basé à Jéricho, spécialisé dans le vol, et qui opérait dans la région de la mer morte.

L'unité est donc intervenue – soutenue par des militaires et des garde-frontières - à Jéricho – une vol sous administration palestinienne – et a été accueillie par des jets de pierres et de cocktails Molotov.

Après avoir pris le dessus, la police a fouillé les locaux, retrouvant le butin de plusieurs cambriolages, notamment de l'argent et des bijoux, alors que les membres du gang parvenaient à prendre la fuite.

La surprise a été de retrouver également deux chiens, appartenant à des propriétaires israéliens, totalement stressés, enchaînés et désorientés.

Enlevés en Israël, ils avaient été amenés en territoire palestinien pour être revendus.
Ils ont été remis à la police d'Adumim qui a identifié leurs propriétaires que les chiens ont rapidement pu retrouver.

Fermer la fenêtre