Numéro 1094 - 25.03.2012 - 2 Nisan 5772       Imprimer

A LA UNE

Abdelkader Merah, le frère du tueur, probablement mis en examen

Abdelkader Merah, le frère du tueur de Toulouse, dans le sud-ouest de la France, est actuellement présenté à un juge anti terroriste.

Selon le parquet anti terroriste, les investigations de la police ont permis "d'établir d'indices graves ou concordants rendant vraisemblable sa participation comme complice à la commission des crimes en lien avec une entreprise terroriste".

Son épouse est sortie de garde à vue libre dimanche matin, comme la mère du tueur hier, semblant ignorer tout des projets des deux hommes.
Abdelkader Merah nie avoir aidé son frère à commettre les assassinats de Toulouse et Montauban, mais se serait déclaré "fier" des actes de frère cadet.

Il devrait être mis en examen et incarcéré sous de multiples chefs d'accusation dont "complicité d'assassinats et association de malfaiteurs en vue de la préparation d'actes de terrorisme".

D'après le Point, dans une information exclusive, le SRPJ de Toulouse enquête sur les connexions de Mohamed Merah au sein de la communauté des gens du voyage qui vit dans son ancien quartier.

Selon les policiers, elle aurait pu lui permettre d'acheter des armes.
Selon un compagnon de cellule de Mohamed Merah, cité par le Journal du Dimanche, c'est le frère aîné " qui a conditionné Mohamed".
"Pour moi, il est difficilement imaginable qu'il n'ait rien à voir dans tous ces massacres" ajoute t-il, sous couvert de l'anonymat.

Abdelkader Merah était présent lors du vol du scooter Tmax et chez le concessionnaire Yamaha; armes et explosifs auraient été découverts en sa possession.

Quatre vingt francais dans les camps d'entrainement du Waziristan

Deux dirigeants des talibans pakistanais ont affirmé que Mohamed Merah, le tueur de Toulouse, était bien passé par un de leurs camps d'entrainement.

"Mohamed Merah s'est entraîné avec les Tehrik e Taliban Pakistan –TTP- dans le Nord-Waziristan", a déclaré à Reuters Ahmed Marouat, qui se présente comme le porte-parole d'une des factions du TTP.

L'entrainement se serait déroulé dans un camp proche de la frontière de l'Afghanistan.

Selon les deux hommes, ce seraient actuellement 80 français qui se trouveraient au Waziristan, s'entrainant dans la cadre d'un groupe d'islamistes dédié aux "étrangers", Djihad e Islami, lié à Al Qaeda.
Formé en 2007, le TTP est composé de plusieurs factions armées dans les zones tribales pakistanaises.

Selon Marouat, " nous n'avons aucune information concernant les attaques en France. Ca n'a pas de lien avec nous".

L'Iran organise un attentat contre un bateau israélien dans le canal de Suez

L'Iran a organisé un attentat contre un navire israélien.

L'attaque aurait du se produire alors que le bateau traversait le canal de Suez.
Selon le magazine hebdomadaire d'Al-Ahram, plusieurs égyptiens recrutés pour l'opération ont reçu des fonds et des instructions d'agents iraniens en amont de l'attaque prévue.

Deux hommes devaient ainsi recruter un 3è complice égyptien pour compléter le groupe et devaient recevoir 50 millions de livres égyptiennes pour commettre l'attentat.

Les autorités égyptiennes n'ont, pour l'instant, fait aucun commentaires mais si les affirmations de l'hebdomadaire, réputé sérieux, étaient avérées, elles pourraient créer des tensions entre les deux pays alors que l'Egypte se débat dans une dualité de pouvoir.

D'un côté, le parlement égyptien, dominé par les Frères musulmans – la "maison mère" du Hamas – qui a récemment voté une résolution pour expulser l'ambassadeur israélien en Egypte et annuler le traité de paix avec Israël, et de l'autre, le Conseil suprême des forces armées, qui détient, pour l'instant, la réalité du pouvoir.

Contrairement à ce qu'ils avaient affirmé par le passé, les Frères musulmans pourraient présenter un candidat pour les prochaines présidentielles.

L'annonce de cette attaque vient après une série d'actes de terrorisme contre des représentants israéliens à New Delhi, Tbilissi, en Thaïlande.
Nul doute que si l'attentat contre le navire avait pu être mené à bien, elle aurait provoquée une réponse israélienne et un reboisement des relations avec l'Egypte, déjà tendues.
Ce que cherchent les terroristes.


LastMinute Tourisme

Consistoire - Shiva des victimes de l'attentat de Toulouse et hommage aux militaires assassinés

Le Consistoire organise une cérémonie à l'occasion des Shiva des victimes de l'attentat de Toulouse, Jonathan, Arie et Gabriel Sandler, Myriam Monsonego, lundi 26 mars à 19h, en la grande synagogue de la Victoire, 44 rue de la Victoire, 75009 Paris.
Un hommage sera également rendu aux militaires assassinés.

Tuerie de Toulouse - L'argent du tueur

Mohamed Merah touchait le RSA, revenu de solidarité active, soit environ 470 euros par mois, depuis la fin 2008. A cela s'ajoutait une indemnité d'apprenti touchée irrégulièrement, d'environ 500 euros par mois.

Pourtant, le tueur louait de manière régulière, au mois, des voitures chez différents concessionnaires de la région. Ainsi, la Mégane dans laquelle ont été retrouvées ses armes, lui coutait environ 800 euros par mois –sans compter le carburant.

Et il les utilisait, un de ces véhicules aurait parcouru 3000 kms en peu de temps.

En dépit de cela, Merah a financé plusieurs voyages au Pakistan, sa vie quotidienne, tout comme l'achat de son arsenal d'armes, estimé par la police à 20 000 euros.

Une djihadiste perturbe un hommage au soldat Imad Ibn Ziaten

Un incident a entaché une marche silencieuse organisée à Rouen à la mémoire d'Imad Ibn Ziaten, le soldat abattu par Mohamed Merah à Montauban.

Sur le parvis de la mairie de Sotteville, en début d'après midi, vers 14 h 30, une femme voilée a arraché les portraits du soldat apposés pour annoncer la marche.

Prise à partie par les participants, elle a été interpellée par la police et placée en garde à vue

Selon les enquêteurs, elle était porteuse d'un livre djihadiste.
Elle pourrait être poursuivie pour incitation à la haine raciale et apologie de crime
La famille d'Imad Ibn Ziaten devrait déposer plainte.


FRANCE

France - Antisémitisme : les tombes juives du cimetière de l'est à Nice profanées

Dans la nuit du 22 au 23 mars, 37 tombes du carré juif du cimetière de l'est, à Nice ont été profanées.

Les profanateurs ont choisi de s'en prendre aux symboles : les Maguen David (Etoiles de David) qui surmontaient les tombes ont été arrachées; lorsqu'ils n'ont pas pu les arracher, ils les ont tordues.
Plusieurs lanternes posées sur les tombes ont été dérobées.

Le cimetière compte environ 600 tombes, mais seules les tombes juives ont été profanées.

Le maire de la ville, Christian Estrosi, a déposé plainte – c'est la municipalité qui gère le cimetière, et annoncé un renforcement de la surveillance du cimetière.

Fermer la fenêtre