Numéro 1083 - 08.03.2012 - 14 AdarI 5772       Imprimer

A LA UNE

France - Décès de Jean-Paul Bader

Jean Paul Bader – Zal-, JP, totémisé Caméléon nous a quitté le 5 mars.

Né l'année de la création du mouvement des Eclaireuses et Eclaireurs Israélites de France au sein duquel il est resté actif et impliqué jusqu'à ces dernières années, JP fait partie de cette dernière génération de grands éducateurs juifs qui ont vu passer entre leurs mains "bienveillantes", des milliers de jeunes et moins jeunes qu'il a marqués pour le reste de leur vie.

Humble, discret, attentif, souriant, d'une énergie débordante en dépit de l'âge, JP a eu un parcours exemplaire qui l'a amené de son mouvement de jeunesse à la résistance, en passant par des responsabilités communautaires (à l'OSE, à la direction du Talmud Torah de la synagogue de la Victoire, à l'Ofac), ou dans la cité, au sein du Scoutisme français.

Enseignant, l'éducation a été toute sa vie une passion.
JP, dans une communauté juive qui se rétracte et se fracture, a été aussi le résistant de l'ouverture : jamais il ne s'est préoccupé de l'origine religieuse ou sociale d'un enfant ou d'un jeune...
Pas même de savoir si sa mère était juive au sens halakhique ou pas. Parce qu'il aimait les gens...Parce qu'il aimait son peuple, tout son peuple.
Nous reviendrons ultérieurement sur son parcours et sa vie.

Barouh dayan ha Emet. Salut JP!

Turquie : menaces contre les diplomates israéliens

Le quotidien turc Hurriyet a rapporté qu'Israël aurait prévenu la Turquie, ces derniers jours, de menaces imminentes qui pèseraient sur les diplomates israéliens dans le pays.

Le Mossad aurait prévenu son homologue turc, l'agence nationale de sécurité, que des éléments de la brigade Al Qods, l'unité des Gardiens de la révolution iraniens dont la mission est d'organiser ou soutenir les actions terroristes dans le monde, préparerait un attentat contre la représentation de l'état hébreu.

Israël pense que la brigade est impliquée dans les récents attentats anti israéliens en Géorgie ou à Inde.

Dans le cadre de l'attentat de New Delhi, dans lequel la femme d'un diplomate israélien avait été blessée, un journaliste travaillant pour une agence de presse iranienne a été arrêté, portant à 5 le nombre des interpellations.

L'Inde refuse pour l'instant d'impliquer l'Iran dans l'attentat –en dépit des évidences – on à confirmer les liens du journaliste arrêté avec Téhéran, afin de préserver ses relations économiques, fortes, avec la république islamiste.

L'assassin d'Ilan Halimi réalise tranquillement des films dans sa cellule

Youssouf Fofana a été condamné juillet 2009 à la prison à vie, assortie d'une peine de sureté de 22 ans pour le meurtre d'Ilan Halimi en janvier 2006.
VOIR VIDÉO COLONNE DE DROITE

Depuis sa condamnation, il est classé DPS – détenu particulièrement surveillé, à la prison de Clairvaux où il est incarcéré.

En dépit de ce statut, et de la surveillance renforcée qui est y inhérente, Fofana, le chef du "Gang des barbares" a réussi à poster en novembre 2011, plusieurs vidéos sur Youtube – site de mise en ligne de vidéos- tournées, semble-t-il, depuis sa cellule.

A la suite de la révélation des faits, une fouille minutieuse de la cellule a été effectuée, sans qu'aucun matériel d'enregistrement n'ait pu être trouvé –impliquant soit qu'il soit dissimulé dans une autre cellule, soit qu'il ait pu entrer et ressortir de l'établissement pénitentiaire.

Le parquet de Troyes a ouvert une enquête préliminaire pour "provocation non suivi d'effet au crime ou au délit" et "apologie directe et publique d'un acte de terrorisme", "provocation à la discrimination raciale et religieuse par parole, écrit, image par voie électronique".
La gendarmerie de Bar sur-Aube est chargée de l'enquête.

Dans plusieurs vidéos, Fofana s'affiche portant keffieh et lunettes noires, devant une carte de l'Afrique. Autour, sont dessinés un sabre et une pompe à essence.

Dans les films reviennent pêle mêle les juifs, le sang des juifs, leurs cadavres, le Protocole des Sages et Sion, les barbus à kippa, les sionistes; il s'estime être le "symbolique trophée de guerre des sionistes de New York" et fait l'apologie d'Al Qaïda.
Il appelle également à la constitution d'un commando pour le faire évader.

Même si les milieux judiciaires refusent pour l'instant d'affirmer ou d'infirmer le fait que les vidéos soient tournées dans la cellule de Fofana, des syndicalistes de "La Pénitentiaire" affirment que l'adhésif qui fixe les dessins au mur serait celui utilisé pour fermer les cartons de chaussures fabriqués dans les ateliers de la prison par les détenus, tout comme ils reconnaissent le crépis vert des murs et le montant de la fenêtre.

Le parquet de Troyes a formulé une réquisition pour faire disparaître les vidéos mises en ligne.
Voir la vidéo


DIPLOMATIE

Une Meguila pour Obama

Lors de sa rencontre avec le président américain, le Premier ministre israélien lui a fait cadeau d'un exemplaire du Livre d'Esther, une Meguila.

Presque rien n'a filtré de la rencontre lundi entre les deux dirigeants, dont on imagine qu'elle portait principalement sur la question de l'Iran nucléaire. En public en tout cas, chacun d'entre eux insiste sur la convergence de leurs points de vue.

Benyamin Netanyahou a tout de même tenu à évoquer devant les journalistes le cadeau particulier qu'il a fait à Barack Obama: un Rouleau d'Esther, ou meguilat Esther en hébreu.

Quelques heures avant que soit célébrée dans le monde la fête de Pourim, il faut reconnaitre que ce cadeau était fort à propos.

Car outre la quasi-simultanéité de leur rencontre et de la fête juive, un autre point commun apparait entre l'histoire de Pourim et la géopolitique actuelle d'Israël: pendant le règne du roi perse Assuérus, un de ses principaux conseillers, Haman, a fomenté un complot pour exterminer le peuple juif. L'Iran d'aujourd'hui, qui menace de "rayer Israël de la carte", correspond à la Perse d'hier…

"À cette époque-là aussi, ils voulaient nous faire disparaître", aurait commenté Netanyahou en offrant la Méguila à Barack Obama, selon un membre de la délégation israélienne.

Israël - Le Chef d'état major indien annule sa visite pour ne pas mécontenter l'Iran

Le général Vijay Kumar Singh, chef d'état-major des armées indiennes, qui devait se rendre en Israël du 16 au 18 mars pour discuter de la coopération en matière de défense entre les deux pays, ne devrait finalement pas faire le voyage.

C'est ce qu'annonce le journal Indian Daily News and Analysis (DNA).
D'après le DNA, qui cite un responsable du ministère de la Défense indien, effectuée dans ces temps de tension extrême entre Téhéran et Jérusalem, cette visite pourrait "envoyer un signal erroné à l'Iran".

Le ministre de la Défense, Mallipudi Raju Pallam Mangapati, évoque quant à lui une autre raison: l'instabilité en Syrie, pays voisin d'Israël.
Cependant, le Jerusalem Post révèle que ses sources au ministère de la Défense d'Israël indiquent que les responsables israéliens persistent à croire que le général viendra.

Il est probablement difficile pour l'Inde de se décider.
D'un côté, la république est le deuxième importateur du pétrole iranien, bien que cette dépendance soit en voie de se réduire sous la pression américaine. De l'autre, Israël est devenu le deuxième exportateur de produits de défense en Inde, avec 10 milliards de dollars de contrat signés depuis 1999, selon le DNA.

Rencontre Obama- Netanyahou : les israéliens désappointés

Le compte-rendu de la rencontre entre le Premier ministre Benyamin Netanyahou et le président américain Barack Obama, qui s'est tenue à huis-clos, a été accueilli avec déception par les responsables israéliens.

"Il n'y a pas eu de surprise", a confié l'un d'entre eux au Jerusalem Post.
"Les derniers mois nous ont clairement montré qu'il existe des différences entre les Américains et nous. Nous avons des points de vue différents pour ce qui est du timing et des lignes rouges que les iraniçens ne doivent pas franchir", a-t-il regretté, avant d'ajouter: "c'est un message positif pour les Iraniens".

La préoccupation israélienne sur la gestion du dossier par les Etats-Unis n'est pas nouvelle.

Israël a longtemps soutenu que l'Iran mettait au point un programme nucléaire militaire sans parvenir à convaincre son allié américain: deux ans auront été nécessaires pour que les Etats-Unis reconnaissent l'exactitude des renseignements israéliens sur ce point.

La divergence porte aujourd'hui sur la réaction à adopter.
"Les Iraniens s'activent à plein régime autour de leur capacité nucléaire, et même l'Agence internationale de l'énergie atomique est tombée d'accord avec les évaluations des services de renseignements israéliens", explique un autre responsable. "C'est pourquoi la position américaine est problématique".

"A ce jour, la décision d'attaquer n'a pas encore été prise, mais nous verrons ce que demain nous réserve", poursuit un israélien impliqué dans les discussions avec les Etats-Unis. "Nous sommes maintenant certains que les Américains ne feront rien, alors nous devons prendre une décision".

Que la hausse potentielle du prix du pétrole, et ses conséquences sur l'économie, que provoquerait une attaque de l'Iran soit un critère de décision important pour les Américains a également été particulièrement critiqué par ces hauts responsables.

"Le prix du pétrole? Allons…", s'est exclamé l'un d'entre eux. "C'est le destin du monde et de l'histoire occidentales qu'il faut considérer. Il vaut mieux payer plus cher le pétrole cette année que payer le cout d'un Iran nucléaire".

Les américains auraient proposé à Israël de leur fournir des bombes supplémentaires anti bunkers - un élément clé en cas de bombardement des installations nucléaires iraniennes - en échange d'un temps d'attente supplémentaire - dont beaucoup pensent qu'il fermerait définitivement la fenêtre d'une action possible israélienne.


DEFENSE

L'arsenal nucléaire israélien équivalent à celui de la France

Selon une étude publiée mardi à Londres par des experts de l'Institut international d'études stratégiques de Londres – IISS -, Israël disposerait de 200 à 300 ogives nucléaires.

Ces têtes, peuvent équiper des missiles balistiques intercontinentaux Jericho 1 - ou de moyenne portée Jericho II. (Développé initialement depuis 1977 avec l'Iran, à l'époque du Shah).

Avec cet arsenal, Israël serait en matière de dissuasion nucléaire, pratiquement au même rang que la Grande Bretagne ou la France.

Elles seraient également susceptibles d'être utilisées sur des Jericho III (courte portée, environ 500 kms), ce qui leur confèrerait une portée de 6000 à 7000 kms.

Inde - Israel Military Industries black listée

Le constructeur d'armes Israel Military Industries –IMI - ne pourra plus soumettre d'offres à la Défense indienne durant une période de dix ans, a annoncé le journal Times of India.

Ce qui constitue une sanction économique pour l'entreprise israélienne, ainsi que pour les cinq autres compagnies concernées, est tombée à la suite d'une enquête du Central Bureau of Investigation d'Inde (CBI, un équivalent du FBI américain), selon laquelle ces sociétés ont obtenu, par le passé, des contrats de façon inappropriée, notamment en offrant des pots-de-vin à des responsables indiens.

En conséquence, le CBI a suggéré que des mesures soient prises à l'encontre des compagnies en question.
Elles ont toutefois eu l'opportunité de s'expliquer devant des responsables du gouvernement indien, ce qui n'a, semble-t-il, pas suffit pour lever l'interdiction.

C'est un coup dur pour IMI, dont l'Inde est un des principaux clients.
Il pourrait même fortement gêner les tentatives de privatisation de l'entreprise publique par le gouvernement israélien.

"IMI a toujours agi selon la loi, et continuera à discuter avec le gouvernement indien pour régler cette question", a commenté la société.


JERUSALEM

Israël - Jérusalem : les rabbins renouvellent l'interdiction d'accès au Mont du Temple

Plusieurs rabbins reconnus, dont le Grand rabbin sépharade d'Israël, Shlomo Amar, ont publié un communiqué afin de rappeler aux Juifs que la loi religieuse leur interdit de se rendre sur le Mont du Temple, rapporte le Jerusalem Post.

Car pour être en mesure d'y marcher, précise le journal, la halacha indique qu'il faut se purifier selon un cérémonial que l'on ne peut plus appliquer de nos jours.

"C'est un devoir sacré", estiment les rabbins signataires, de faire comprendre qu'il est "complètement interdit, selon la loi juive, d'aller sur le Mont du Temple".
"C'est une interdiction claire et simple en vigueur depuis longtemps, et elle a été confirmée par tous les grands érudits de la Torah", continue le communiqué.

Ces rabbins, parmi lesquels figurent aussi le Grand rabbin ashkénaze, Yona Metzger, et le rabbin du Kotel, Shmouel Rabinovitch, ont jugé nécessaire de s'exprimer sur cette question car les groupes de visiteurs sont de plus en plus nombreux à tenter de se rendre sur le Mont du Temple, où se trouve aujourd'hui le dôme du Rocher musulman.

Mais tous ne partagent pas cet avis.
C'est le cas du rav Chaim Richman, directeur international de l'institut du Temple, qui milite pour la construction du troisième Temple sur le Mont du Temple.
Il rappelle que Maimonide, notamment, s'y était rendu, et que le rav Moshe Feinstein, réputé pour sa maitrise de la loi juive, avait indiqué qu'il était permis d'y aller.

C'est également le cas du député Arye Eldad, du parti Union nationale, qui a dénoncé le communiqué. Selon lui, c'est un message lancé au monde entier qui dit que "les Israéliens ne sont pas sérieux dans leurs revendications sur Israël et Jérusalem".


JORDANIE

Jordanie: les réfugiés palestiniens qui quittent la Syrie pourraient devenir un danger

Un ancien chef des services de renseignements jordanien recommande à Israël prendre garde au nombre important de Palestiniens, qui quittent la Syrie pour se réfugier au Royaume Hachémite.

Le général Mansour Abu Rashid, président du Centre pour la paix et le développement d'Amman, était de passage à Jérusalem à l'occasion d'un congrès organisé à la mémoire de David Kimche par l'Institut Truman pour la paix et par le Conseil d'Israël sur les relations étrangères.

Kimche, mort en 2010, fut un haut responsable du Mossad et un diplomate. Abu Rashid et lui ont cultivé une relation d'amitié pendant près de 20 ans, et ont travaillé ensemble sur plusieurs projets en faveur de la paix.

Selon Mansour Abu Rashid, 81 000 personnes fuyant la répression en Syrie, seraient passées en Jordanie.

Ce n'est pas la première fois que le Royaume hachémite doit faire face à une arrivée massive, difficile à gérer: 400 000 Palestiniens étaient venus du Koweït, et 700 000 Irakiens, soudanais et citoyens d'autres pays ont traversé ses frontières pour s'installer dans le pays.

Si les Palestiniens continuent à venir de Syrie, Abu Rashid estime que la Jordanie ne pourra pas gérer un tel afflux. Il conseille donc aux Israéliens de se méfier de l'importante concentration de Palestiniens à leur frontière, qui, faute de ressources et d'infrastructures nécessaires, ne seront pas convenablement intégrés.


LIBYE

Libye : après les chrétiens et les juifs, les noirs

Des prisonniers noirs, poings liés, placés dans la cage d’un zoo.
La vidéo tourne sur You Tube depuis la fin février.

Les détenus ont dans leur bouche, des bouts de tissus verts que des hommes en colère leur ordonnent d’avaler – en fait des morceaux du drapeau libyen de l'époque Kadhafi.
"Toi, viens par ici, espèce de sale chien ! Avale ce drapeau !", ordonne les geôliers.

France 24 révèle ces images choquantes, tournées dans le zoo de Misrata, en Libye.

Une vidéo qui pointe, encore une fois, les dérives des milices anti-Kadhafi qui contrôlent aujourd’hui en grande partie le pays. Certains détenus portent des traces de coups et ont les pieds liés.

Les hommes attachés sont des noirs libyens, originaires, précise France 24, de la ville berbère de Tawergha, à 38 km de Misrata, qui servait de camp militaire aux forces de Mouammar Kadhafi.

Ces exactions, comme la destruction de tombes juives et chrétiennes à Benghazi, montre l'anarchie qui s'est emparée du pays et l'incapacité du Conseil national de transition (CNT) à prendre en main le contrôle du pays.

Les milices de tous bords, dont les groupes fondamentalistes salafistes pullulent, font la loi - certaines disposant de leurs propres centres de détention – et décidant d'y emprisonner qui elles veulent, contrôlant même a justice locale par la force.

Amnesty International, dans un rapport publié en septembre 2011, pointait le "ciblage" des populations noires de Libye "en raison de leur couleur de peau" et demandait au CNT d'assurer leur protection.


ALLEMAGNE

Allemagne : les néo nazis s'offrent une boutique

Chemnitz est une ville d'Allemagne connue pour etre un haut lieu de l'extreme droite néo nazie.

Et Thor Steinar – le marteau de Thor -, réputée comme une marque de vetements particulièrement prisée par ces milieux.

Elle a été créée par un homme d'affaires proche des néo nazis et son premier logo était celui des groupes Wehrwolf qui menaient une lutte clandestine contre les alliés après la défaite de 1945.

Les habitants de Chemnitz se mobilisent pour empêcher l'ouverture d'une boutique qui aura pour enseigne "Brevik" – du nom du tueur d'extrême droite qui a tué 77 personnes en Norvège en 2010, et Brevik diffusera les vêtements de la marque Thor Steinar, puisqu'elle lui appartient.

Le monde associatif comme des personnalités politiques locales ont appelé à manifesté contre l'ouverture de la boutique.
Nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour faire fermer cette boutique le plus tôt possible", a déclaré la porte parole de la municipalité Katja Uhlemann interrogée par Die Welt; la municipalité négocierait avec la société qui loue les locaux à marque pour obtenir sa fermeture.

Uwe Dziuballa, propriétaire d'un restaurant de spécialités juives, se plaint depuis dix ans des agressions antisémites dont il est la cible. Régulièrement, des lettres anonymes lui signifient que le «peuple allemand n'a pas besoin des Juifs».
Des têtes de porcs sont jetées sur la devanture de son restaurant, rapporte le Figaro.

A Zwickau, à quelques kilomètres de Chemnitz, vivaient trois membres d'une cellule néo nazie arrêtés l'année dernière, après avoir commis une dizaine de crimes de sang racistes entre 2000 et 2006. La Saxe décidément.


MONDE JUIF

France : Joël Mergui et Gilles Bernheim à Matignon

A la suite des déclarations du Premier ministre, lundi, qui avait estimé, au sujet de la question de l'abatage casher ou hallal qu'il s'agissait de traditions ancestrales qui ne correspondaient plus à grand-chose, Joël Mergui, Président du Consistoire et le Grand Rabbin de France, Gilles Bernheim, ont rencontré mercredi Francois Fillon à sa demande.

A l'issue de l'entretien, Joël Mergui a estimé que "l'incident était clos", tout en précisant que la communauté juive resterait "en état d'alerte".

Le Premier ministre aurait donné des assurances que "l'abattage rituel n'était ni menacé ni remis en question"; il aurait été également question de ta traçabilité de la viande afin d'éviter que des viandes abattues rituellement ne se retrouvent dans les circuits de vente "classiques" sans que leur origine ne soit précisé.

"Il faut travailler sur l’information du consommateur en évitant les risques de stigmatisation de répercussion sur nos modèles d’abattage rituel en Europe" a précisé le Président du Consistoire.

Le Grand rabbin de France a pour sa part souligné que le Premier ministre s'est "défendu d’avoir voulu viser la religion et la communauté juive" ajoutant cependant Il subsiste des poches de divergence dans la compréhension que l’on peut avoir de tel ou tel mot qui a été employé".

Jeudi, ce sera au tour des représentants de la communauté musulmane d'être reçus à Matignon.


SOCIETE

Israël : pas de courrier pour les missionnaires

Plusieurs dizaines de postiers de Ramat Gan, en Israël, s'opposent à leur direction.

Ils refusent de distribuer des exemplaires du Nouveau Testament et des brochures de missionnaires chrétiens aux habitants de la ville, rapporte le Yediot Aharonot.

Quand certains d'entre eux justifient leur position en évoquant la loi juive, qui interdit de donner à des Juifs ce type de documents, d'autres mettent simplement en doute la légalité de cette distribution de courrier.

Les représentants des postiers ont alerté le député Zevulun Orlev, du parti Habayit Yehudi (Maison juive), qui a discuté du sujet avec le ministre des Communications, Moshe Kahlon, et lui a demandé de suspendre ces distributions jusqu'à ce que leur conformité avec la loi soit vérifiée.

"Il est inacceptable que la Compagnie postale d'Israël participe à la distribution de brochures de missionnaires aux habitants juifs d'Israël. Nous devons indiquer clairement aux missionnaires que la loi l'interdit", a déclaré Orlev.

Selon un des postiers, ce problème s'est déjà posé en Israël: à Guedera notamment, - où la distribution ne s'est finalement pas faite- , et à Petah Tikva, où elle a tout de même eu lieu.

Les responsables de la Poste ne semblent en tout cas pas prêts à transiger.
"La Compagnie postale d'Israël est une compagnie gouvernementale qui opère conformément à la législation postale, qui nous oblige à distribuer le courrier que l'on reçoit.

La Compagnie postale d'Israël n'a aucun droit ou moyen de choisir ce qu'elle peut ou ne peut pas distribuer. Par conséquent, le courrier sera distribué comme la loi l'exige", ont-ils indiqué dans un communiqué.


ECONOMIE

Israël - Société : les haredim au travail

Selon le rapport annuel de la Banque d'Israël, le taux d'emploi des Haredim, la population orthodoxe, aurait fait un bond en 2011.

Il aurait ainsi augmenté de 38,7% en 2009, à 45,6 pour cent en 2011.
Cette hausse régulière – contrairement à la hausse temporaire de 2006 - renforce l'idée qu'un véritable changement en profondeur pourrait se produire.

La plupart des nouveaux emplois occupés le seraient dans le secteur privé et non pas dans des emplois publics ou limités au monde haredi.

Il est cependant difficile de cerner les causes du phénomène : le rapport admet qu'il n'est pas possible d'évaluer dans quelle mesure ces changements proviennent d'une augmentation générale de la demande de main-d'œuvre, de la politique de l'emploi du gouvernement envers ce secteur de la société israélienne, ou encore du fait de la la loi Tal, annulée par la Cour suprême il y a un mois, qui a accordé des exemptions militaires pour ceux qui choisissent d'étudier la Torah à plein temps.

Cependant, la participation des haredim au travail en entreprise reste faible par rapport aux autres secteurs de la population et leur temps de travail reste inférieur à la moyenne de la population, ce qui induit des salaires bas et parfois une classification en dessous du seuil de pauvreté.

Le gouverneur de la Banque d'Israël, Stanley Fischer, considère que la faible implication au travail des hommes de la communauté haredi ne pouvait être durable et pourrait nuire à la prospérité future du pays.
Le gouvernement s'est fixé un objectif de 63% de mise en emploi au sein de cette communauté à l'horizon 2020.

Afin d'inciter au travail, il a réduit les allocations familiales, le financement des programmes d'études universitaires pour le public orthodoxe et a tenté également d'augmenter le travail des femmes arabes israéliennes. Car l'extrême pauvreté se concentre également au sein de ce groupe social.

Le Fonds monétaire international, dans un rapport du 13 février avait indiqué que la stabilité du pays "restera en question" tant que le niveau de participation des hommes du monde orthodoxe et des femmes arabes israéliennes ne serait pas redressé.

La population orthodoxe est estimée aujourd'hui entre 8% et 10% de la population totale israélienne, mais elle pourrait augmenter de 17% en 20 ans en raison d'un taux de natalité élevé.

Fermer la fenêtre