Numéro 937 - 07.03.2010 - 21 AdarI 5770       Imprimer

A LA UNE

Tsahal contraint d'annuler une opération militaire publiée sur Facebook

Un soldat de l’unité devant mener l’opération dans un village palestinien de Cisjordanie a contraint Tsahal...

a annuler son opération.
Membre du réseau social "Facebook", il avait révélé des détails de l'opération sur le statut de sa fiche en publiant le commentaire suivant : " Mercredi, on va nettoyer Qatana et jeudi, si Dieu le veut, on rentre à la maison".
Des soldats de la même unité d'artillerie ont vu le commentaire, et prévenu leurs supérieurs.

"Le commandant de la division a alors décidé d'annuler l'opération de crainte que des informations divulguées parviennent à des groupes hostiles et mettent en péril des forces israéliennes", a indiqué un porte-parole militaire dans un communiqué.
Le soldat a écopé de dix 10 jours d'emprisonnement, et carté des unités combattantes.

En avril 2008, un soldat israélien avait été condamné, pour la première fois, à une peine de prison pour avoir diffusé sans autorisation des photos de sa base sur Facebook
A la suite des conclusions de l’enquête de la commission Winograd après la guerre du Liban de l’été 2006, les services de renseignement de Tsahal ont mis en place une unité spéciale pour mettre un terme aux fuites involontaires attribuées à des soldats et officiers à travers Internet.

Cette unité est chargée de contrôler le contenu de sites tels que Facebook, MySpace et Twitter et de contrôler les conversations des officiers pour s’assurer qu’ils ne parlent pas à des journalistes sans autorisation.

Le Shin Bet [sécurité intérieure] a pour sa part signalé plusieurs cas dans lesquels des organisations terroristes, y compris le Hezbollah, essaient de contacter les soldats, notamment via Facebook.


DIPLOMATIE

Rencontre Ehud Barak - George Mitchell

Le ministre israélien de la Défense Ehud Barak et l'émissaire américain George Mitchell ont évoqué la reprise des discussions israélo-palestiniennes lors d'une rencontre...

samedi soir, a indiqué le ministère de la Défense.
"Au cours d'une rencontre d'une heure et demi au domicile du ministre de la Défense à Tel-Aviv, Ehud Barak et George Mitchell ont discuté de la reprise des négociations entre Israël et les Palestiniens", a affirmé le ministère dans un communiqué, sans autre précision.

M. Mitchell est arrivé samedi dans la région. Il doit rencontrer le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu puis le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas.Il précède dans la région le vice-président américain Joe Biden, qui doit arriver en début de semaine.

Les ministres arabes des Affaires étrangères se sont dits favorables mercredi au Caire à des négociations indirectes entre Israéliens et Palestiniens pour une durée de quatre mois afin de "donner une chance" aux efforts de paix américains.

Selon le porte-parole de la présidence palestinienne, Nabil Abou Roudeina, ces négociations indirectes se feraient par le biais de navettes de M. Mitchell entre les deux parties.
Un proche de M. Barak a jugé la rencontre ''excellente''. Ils ont évoqué la reprise du processus de paix israélo-palestinien.


CULTURE

Soirée - débat exceptionnelle le 8 Mars à Paris "Orsay, début d'une nouvelle ère dans la communauté juive"

Soirée - débat exceptionnelle le 8 Mars à l'Espace Rachi (Paris), 20h30
"Orsay, début d'une nouvelle ère dans la communauté juive?"
organisée par le Centre d'Art et de culture de l'Espace Rachi (Paris), les Editions Elkana, en partenariat avec les Eclaireuses et Eclaireurs Israélites de France

Soirée - débat exceptionnelle le 8 Mars à l'Espace Rachi (Paris), 20h30
"Orsay, début d'une nouvelle ère dans la communauté juive?"
organisée par le Centre d'Art et de culture de l'Espace Rachi (Paris), les Editions Elkana, en partenariat avec les Eclaireuses et Eclaireurs Israélites de France

Gilles Benguigui, professeur au Technion de Haifa, a reconstitué l'histoire extraordinaire de cette école de cadres
(à laquelle il a appartenu), qui a reconstruit le judaïsme français au sortir de la Shoah.

Nous sommes plongés au cœur de la rencontre unique et féconde entre jeunesses d'Afrique du Nord et de France, qui a conduit au ressourcement et à la formation d'une nouvelle génération de cadres communautaires.
Durant près de 25 ans, les plus grands maîtres, de Robert Gamzon (Castor) à Manitou en passant par Jacob Gordin, ont nourri l'enthousiasme de ceux qui influencent, jusqu'à aujourd'hui, les destinées de la communauté.

A l'occasion de la parution du livre de Gilles Benguigui "Un lieu où reconstruire l'école Gilbert Bloch d'Orsay"
Table ronde avec :
Gérard Israël, ancien député européen et écrivain
Armand Abécassis, penseur et enseignant,
David Saada, directeur général du FSJU
Gilles Benguigui, auteur du livre
Table ronde animée par Alain Michel, historien

Participation aux frais : 6 euros - Informations et réservations : 01.42.17.10.38
Espace Rachi, 39 rue Broca 75005 Paris
Informations et réservations en ligne www.culture-juive.org


AUTORITE PALESTINIENNE

Lancement des élections locales palestiniennes

La Commission électorale centrale palestinienne vient d'ouvrir sur les listes électorales, en vue des élections locales qui doivent avoir lieu...

le 17 juillet, a annoncé son président, Hanna Nasser lors d'une conférence de presse.
L'Autorité palestinienne a annoncé en février qu'elle organiserait des élections locales le 17 juillet dans les Territoires palestiniens, en dépit de l'opposition des islamistes du Hamas, qui juge ces élections '"illégales".

Selon le président de la Commission électorale, ce refus ne remet pas en cause l'organisation du scrutin, qui s'effectue sur une base locale et non nationale, chaque ville ou village désignant ses représentants dans les conseils locaux.

Les dernières élections locales palestiniennes, organisées entre fin 2004 et fin 2005, avaient vu la victoire du Hamas dans plusieurs grandes villes palestiniennes.
L'Autorité palestinienne avait appelé à des élections générales pour le 24 janvier dernier, avant d'y renoncer, le Hamas refusant de les organiser dans la bande de Gaza.

Un site Internet du Fatah a rapporté ce samedi que le chef de la branche armée du Hamas, Ahmed Jabri, avait admis que son organisation était en train de perdre le pouvoir dans la Bande de Gaza.


BANDE DE GAZA

Le Hamas interdit aux hommes de coiffer les femmes

L’interdiction faite aux hommes de travailler comme coiffeurs, dans les salons pour femmes de la bande de Gaza, est ...

la dernière mesure prise dans la cadre de la « campagne de la vertu ».
L'organisation islamiste se retrouve de plus en plus souvent sous la pression que groupes plus radicaux, en particulier salafistes, qui lui reprochent sa "modération, et visent toujours l'instauration d'un "émirat islamique".
Ils étaient déjà très peu nombreux à avoir pu continuer à travailler dans des salons pour femmes.

Les islamistes ont estimé que leur présence n’était pas conforme à l’interdit religieux fait aux femmes de montrer leurs cheveux.
Les femmes se sont vues récemment interdire de monter à l’arrière d’une moto, et le Hamas a du renoncer à imposer le port du voile dans les lycées et aux avocates dans les tribunaux, face aux protestations.

Au cours des derniers mois, des salons de coiffure et des cybercafés internet ont été l’objet d’attentats à la bombe. Une mesure qui traduit l’islamisation de plus en plus marquée du pouvoir à Gaza.


IRAN

Pour Ahmadinejad, le "11 septembre" est une grosse invention

Les déclarations tonitruantes et les provocations du dictateur iranien, sont pour lui les dernières manœuvres possibles pour détourner...

son opinion publique de la violente répression qui s''abat sur l'opposition, et des sanctions qui frapperont, sans doute bientôt, le pays au "portefeuille", en raison de son programme nucléaire.

Après l'appel à rayer Israël de la carte et la négation de la Shoah, le dictateur iranien s'en prend aux Etats Unis, qui avaient été jusqu'à présent à peine égratignés –sans doute la réponse à la main tendue d'Obama.

Selon l’agence de presse nationale iranienne (IRNA) le président iranien Mahmoud Ahmadinejad aurait en effet qualifié les attaques du 11 septembre de “grande invention servant de prétexte à la campagne américaine contre le terrorisme, et de prétexte pour organiser l’invasion de l’Afghanistan"; cette déclaration aurait été faite au cours d’une rencontre avec le personnel du ministère des Renseignements - en charge notamment de réprimer les manifestations de l'opposition.

Selon le président iranien, l'effondrement des "Twins" serait le résultat d' " un scénario et un acte complexe des Renseignements" (en janvier dernier, il avait déjà qualifié l'attaque du 11 septembre de "suspicieuse et accusé l’Occident de vouloir “dominer le Moyen-Orient“).

Khamenei: unité islamique contre Israël, la "tumeur cancéreuse"

Dans un discours prononcé devant les hauts responsables de l'État, à l'occasion de l'anniversaire de la naissance du prophète Mahomet...

l'ayatollah Ali Khamenei, a appelé à l'unité des pays musulmans contre Israël qu'il a qualifié de "tumeur cancéreuse" : "les gouvernements islamiques doivent défendre l'unité des musulmans et leurs droits, en particulier contre la tumeur cancéreuse Israël et ceux qui le soutiennent", ajoutant que l'unité des musulmans était menacée par les complots américains et britanniques "qui veulent créer des divisions entre chiites et sunnites".

Mahmoud Ahmadinejad avait déjà qualifié à plusieurs reprises Israël de "tumeur cancéreuse", en affirmant qu'Il "serait rayé de la carte".

Répression : pas de nouvelles du cinéaste Jafar Panahi arrêté en début de semaine

Panah Panahi, le fils du cinéaste iranien Jafar Panahi - qui soutient l'opposition à Ahmadinejad – a déclaré ne pas avoir ...

de nouvelles de son père, après que celui-ci, une partie de sa famille, ait été emené vers une destination inconnue par des hommes en civil qui ont fait irruption dans sa maison lundi soir. Des inconnus ont perquisitionné la maison du cinéaste où ils ont saisi des ordinateurs et des affaires personnelles, a-t-il ajouté.

Selon les sites internet de l'opposition iranienne, le cinéaste a été arrêté car il préparait un film sur les manifestations de juin dernier, qui ont suivi l'élection contestée d'Ahmadinedjad.
Panah Panahi a démenti ces informations, affirmant que son père "tournait un film avec autorisation", et ne travaillait pas sur les récents événements.

"Jafar Panahi n'a pas été arrêté parce que c'est un artiste ou pour des raisons politiques. Il a commis un délit et a été arrêté sur ordre du juge en compagnie d'une autre personne. L'enquête se poursuit", a déclaré le procureur à l'agence iranienne Isna.

Jafar Panahi, 49 ans, fait partie de la "nouvelle vague" iranienne, et ses films ont été plusieurs fois primés dans des rencontres internationales cinématographiques (Lion d'or à la Mostra de Venise en 2000, Ours d'argent à Berlin en 2006, primé également à Cannes. La plupart de ses films sont interdits en Iran.

Il avait déjà été arrêté et brièvement détenu l'été dernier avec sa famille après avoir assisté à une cérémonie à la mémoire de Neda Agha Soltan, jeune manifestante tuée lors des manifestations de protestation contre la réélection du président Ahmadinejad en juin.

L'Iran se débarrasse des pilotes d'avion russes

Le ministère des Transports vient de fixer un délai de deux mois, à l'issue duquel tous les pilotes russes devront ...

avoir quitté le pays, puisque selon le ministre l'Iran dispose de "nombreux pilotes professionnels, et il n'est pas nécessaire d'en faire venir de l'extérieur".
Cette déclaration, qui équivaut à une expulsion, intervient quelques jours après l'accord donné par le président russe Medvedev en début de semaine à un renforcement des sanctions contre l'Iran.

Cette mesure concerne notamment les pilotes de nationalité russe qui assurent les vols intérieurs dans le pays.
Un pilote iranien volant sur un Tupolev a indiqué à l'AFP qu'il fallait compter entre deux ou trois mois pour devenir un copilote parfaitement entraîné, mais on ignore le nombre d'équipages russes volant sur des appareils iraniens.

On sait que les avions et équipements civil et militaires aériens iraniens sont vétustes et mal entretenus, depuis les sanctions américaines imposées depuis le début des années 80. Les "crashes" aériens civil se sont multipliés ces dernières années.


SYRIE

La Syrie accuse Israël d'avoir disséminé des traces d'uranium sur son sol

Le directeur général de l'agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), Yukiya Amano, a apporté pour la première fois le mois dernier son soutien aux soupçons occidentaux d'une filière nucléaire syrienne à des fins militaires...

La Syrie s'oppose toujours au réexamen par l'AIEA du site de Dair Alzour, et des particules relevées sur place après le raid aérien israélien.
La Syrie accuse maintenant Israël d'avoir disséminé des particules d'uranium sur son territoire, pour suggérer la présence d'un réacteur nucléaire clandestin, et mettre ainsi le pays en accusation. Cette accusation a été portée par le représentant syrien lors d'un débat à huis clos du conseil des gouverneurs de l'AIEA
Damas a par ailleurs fermement démenti les informations des services secrets américains selon lesquelles un réacteur d'origine nord-coréenne, susceptible de produire du plutonium enrichi à usage militaire, était en cour d'achèvement sur son territoire avant que l'aviation israélienne ne le détruise en 2007.
L'AIEA juge cependant cette affirmation "hautement improbable" compte tenu des différences chimiques et de formes des traces relevées, qui ne correspondent pas aux types d'uranium utilisé dans l'armement, mais plutôt à celles utilisées pour fabriquer de l'énergie nucléaire.
Des diplomates occidentaux ont récusé ces accusations, les considérant comme une nouvelle tentative de la Syrie de détourner l'enquête de l'AIEA.


LIBAN

La Syrie transfère des armes au Hezbollah

"La Syrie est en train de transférer des armes au Hezbollah, ce qu'elle n'avait préalablement pas pu faire". C'est ce qu'a déclaré ...

devant la commission de la Défense et des Affaires étrangères à la Knesset un responsable des services de renseignements de l'armée israélienne, Yossi Baidatz, a rapporté le quotidien Yediot Aharonot.

« La Syrie est en train de dépasser les lignes rouges préalablement établies en approvisionnant le Hezbollah en armes qu'elle n'avait jamais osé auparavant transférer au groupe terroriste ».

Évoquant la menace du Hezbollah, le responsable a affirmé que le parti chiite est actuellement tiraillé entre sa vocation d'organisation "jihadiste", son soutien à l'Iran, et l'arène politique libanaise ».

Le Hezbollah continue à renforcer ses capacités en cas de guerre avec Israël, quadrillant le Liban-Sud et accumulant des armes extrêmement sophistiquées - des missiles de longue portée, des missiles antiaériens et des missiles antichars - avec le soutien de la Syrie et de l'Iran.

Le Premier ministre israélien, Benjamin Natanyahu, l'a noté, dénonçant « le processus de renforcement militaire et de provocation méthodique de la part de l'Iran »; il a affirmé que l'État hébreu « ne cherche aucune confrontation avec la Syrie. Les propos selon lesquels nous serions en train de préparer une offensive contre la Syrie sont infondés », précisant que l'Iran a intérêt à propager cette impression.

Le journal israélien Haaretz a divulgué aujourd’hui le rapport publié par l’Institut de Washington sur la politique au Proche Orient selon lequel la Syrie a approvisionné le Hezbollah en missiles antiaériens russes, une menace directe vis-à-vis des avions F-16 israéliens selon le journal.
Le journal a également précisé qu’un responsable de haut niveau des Forces Israéliennes de Défense a confirmé le rapport, signalant que Damas a transporté des armes par mer au Hezbollah, “ des armes plus techniquement avancées que celles déjà fournies au parti”.

Plus précis, le site israélien Debkafile, proche des sources militaires, la Syrie a fourni au Hezbollah libanais des missiles sol-air russes IGLA 9K338 capables d'abattre tous types d'appareils, hélicoptères, drones, avions de combat... par tous temps.

Israël qui a averti la Syrie que le transfert de missiles anti-aériens au Hezbollah l'obligerait à attaquer des cibles sur le sol syrien.

Le calme de la frontière nord d'Israël contraste avec la volonté déclarée du Hezbollah de s'en prendre à des cibles israéliennes à l'étranger.


AFGHANISTAN

Gordon Brown : visite surprise en Afghanistan - Deux soldats britanniques tués

Gordon Brown a effectué samedi une visite surprise en Afghanistan; commentant l'opération "Musharak" menée contre le bastion taliban de Marjah...

dans le sud du pays, il l'a qualifiée de "symbole d'espoir", félicitant les 4000 soldats britanniques qui ont contribué à la prise de Marjah.
Par ailleurs, deux soldats britanniques ont été tués dans le sud de l'Afghanistan, sans lien avec l'offensive alliée,a annoncé samedi le ministère britannique de la Défense, portant à 270 le nombre des soldats britanniques tués en Afghanistan depuis le début des opérations en 2001.
Un soldat a succombé à des blessures infligées lors d'une explosion survenue vendredi dans la province méridionale du Helmand, le second a été touché par des tirs dans la même zone.
Le Premier ministre a promis 200 véhicules de patrouille résistants mieux aux bombes en bordure de route aux troupes britanniques.

Combats entre talibans et milices de guerre locales dans le nord

Des combats intenses opposaient samedi talibans et membres de la milice de guerre du "Hezb-e-Islami", dans le nord de l'Afghanistan, a indiqué le ministère afghan de l'Intérieur...

Des rebelles talibans et les hommes de la milice du chef de guerre insurgé Gulbuddin Hekmatyar s'affrontent depuis samedi matin dans la province de Baghlan, une zone où l'influence de la milice est forte.
"Il y a des victimes, mais nous ne savons pas combien", a ajouté le porte-parole du ministère de l'Intérieur.
Selon Jawed Basharat, porte-parole de la police dans le nord de l'Afghanistan, une cinquantaine de combattants sont morts dans les affrontements.
De son côté, le porte-parole de la police de la province de Baghlan a indiqué que 35 hommes du Hezb-e-Islami avaient péri, contre 15 dans les rangs du groupe taliban.
Actifs dans le nord et l'est du pays, les insurgés du Hezb-e-Islami s'allient à l'occasion avec les talibans pour des opérations contre les forces internationales ou afghanes (avec Belga)


IRAK

Irak : attentats en série sur fond d'élections législatives

Un attentat meurtrier a frappé samedi la ville sainte chiite de Najaf, à la veille de législatives en Irak placées sous la menace d'Al-Qaïda qui a promis la mort aux irakiens qui participeraient au scrutin...

Une voiture piégée a explosé dans un parking à Najaf, au sud de Bagdad, près du mausolée de l'imam Ali, la figure la plus vénérée du chiisme, tuant quatre personnes; cet attentat survient après ceux de mercredi et jeudi dernier, qui ont ensanglanté Bagdad et Baqouba, plus au nord, qui avaient fait près de 50 morts.

Dans un message diffusé avant la journée d'élections, la branche irakienne d'Al-Qaïda a déclaré instaurer un "couvre-feu" pour dissuader la population d'aller voter, afin d'éviter une participation massive qui marginaliserait encore le réseau extrémiste.
47 bombes ont été désamorcées en 24 heures à Bagdad.
Tirs de mortier et explosions ont retenti dans la capitale dès l'ouverture des bureaux de vote ce matin, notamment dans les villes à majorité sunnite.

Les deux explosions les plus meurtrières ont fait douze et quatre victimes à Bagdad et détruit des bâtiments résidentiels. Un tir de roquette Katioucha a aussi fait quatre morts ailleurs dans la capitale. Dans le pays, le bilan est pour l'heure de 24 tués et 65 blessés.
Près de 19 millions d'Irakiens peuvent aujourd'hui se rendre aux urnes dans les 18 provinces irakiennes.

Le pays est quadrillé parles forces de sécurité qui craignent les attentats et rien qu'à Bagdad, environ 200.000 personnels des forces de sécurité irakiennes seront mobilisés et la circulation interdite aux véhicules dans les villes, pour éviter les attentats à la "voiture piégée". Les frontières et les aéroports sont fermés depuis samedi 22h, jusqu'à lundi matin.
Les USA espèrent que le scrutin fera émerger un régime plus laïc, moins soumis aux pressions religieuses, qui permettrait le retour au pays des forces américaines; l'Iran de son côté fait tout pour voir arriver au pouvoir une tendance chiite bien disposée à son égard, et hostile à l'occident.

Les estimations de résultats devraient être fiables après le 18 mars et les résultats définitifs ne seront proclamés qu'à la fin du mois.


FRANCE

Boycott des produits israéliens : manifestation contre l'implantation d'Agrexco à Sète, Europe écologie en pointe

Environ 400 manifestants, opposés au projet d'implantation de l'importateur israélien de fruits Agrexco sur le port de Sète se sont ...

rassemblés samedi à Montpellier, avant de marcher vers à Sète dans l'après-midi.
"Agrexco, le port de Sète n'est pas à toi", scandaient les manifestants rassemblés devant le conseil régional Languedoc-Roussillon, propriétaire et gestionnaire du port de Sète, et dénonçant Georges Frêche, président sortant de la Région Languedoc-Roussillon, qui soutient le projet.

A une semaine du premier tour des élections régionales, la marche anti-Agrexco a d'ailleurs pris des allures de fronde anti-Frêche, avec la présence, à son départ de Jean-Louis Roumégas, tête de liste d'Europe Ecologie en Languedoc-Roussillon, Paul Alliès, porte-parole de la candidate socialiste Hélène Mandroux, et René Revol (Front de Gauche/NPA).

"Je suis opposé à la venue d'Agrexco à Sète pour deux raisons, a expliqué Jean-Louis Roumégas. D'une part, on ne peut pas commercer à n'importe quel prix, en fermant les yeux. Les produits d'Agrexco viennent de terres volées, où la liberté et l'eau sont volées. On est dans la violation du droit international. D'autre part, en développant ce type d'emploi sur le port de Sète, ne tue-t-on pas l'emploi de dizaines et de centaines de producteurs locaux?". "On ne veut pas d'Agrexco à Sète car cette entreprise exploite les produits des colonies palestiniennes, a renchéri Jean-Paul Nunez, délégué régional de la Cimade. C'est contraire à la 4ème convention de Genève. Agrexco est une entreprise criminelle, qui n'a rien à faire sur le port de Sète".

José-Luis Moragues, animateur de la coalition anti-Agrexco, a annoncé deux actions en justice, "une au niveau européenne, devant la Cour pénale internationale, en invoquant l'exploitation économique de territoires occupés; une, plus urgente, au niveau civil, pour demander une enquête sur l'origine des produits".

France: La statue de la République à Paris recouverte d'une burqa géante

Des manifestants, membres de l'association "Ni putes ni soumises", ont organisé un défilé en brandissant des pancartes "Ni voile ni burqa", "service public = avortement et contraception" ou "raser mes jambes oui, raser les murs non".

Un peu plus tard, les manifestants ont symboliquement recouvert la statue d'une burqa noire géante, afin de protester contre ce qu'ils estiment être un retard pris dans le vote d'une loi interdisant la burqa dans les lieux publics.

"Nous avons souhaité dénoncer l'intolérable, nous demandons à ce que la question de la loi sur la burqa ne soit pas enterrée", a déclaré à l'AFP Sihem Habchi, présidente de "Ni putes ni soumises".
"Cette burqa de couleur noire, haute de neuf mètres, a été retirée" une heure plus tard "par les forces de l'ordre", a-t-elle précisé.


EUROPE

Italie : iraniens arrêtés, tensions avec l'Iran

Deux Iraniens, dont un journaliste, soupçonnés de travailler pour les services secrets de Téhéran, et cinq Italiens, dont des entrepreneurs, ont été arrêtés mercredi en Italie...

pour un trafic d'armes à destination de l'Iran en violation de l'embargo international. Deux autres Iraniens, visés par des mandats d'arrêt dans la même enquête, se trouvent en Iran, selon un magistrat. Parmi les cinq Italiens arrêtés, il y a un avocat de Turin qui aurait joué un rôle de négociateur avec des membres de l’armée iranienne, et le propriétaire d’une société italienne d’importation et d’exportation d’armes.

Le trafic existait depuis "au moins 2007" et était fondé sur un système triangulaire. Les entrepreneurs se procuraient légalement en Europe, en particulier en Allemagne, les armes que leur commandait l'Iran puis les envoyaient en Grande-Bretagne, Suisse ou Roumanie, puis via d'autres sociétés vers l'Iran, parfois en transitant par Dubaï.

L'ambassadeur d'Italie à Téhéran a été convoqué hier soir pour s'expliquer sur cette affaire.
En réponse, l'ambassadeur d'Italie à Téhéran a, à son tour, été convoqué au ministère des affaires étrangères iraniens.


BOYCOTT D'ISRAEL

La Libye décrète un embargo économique "total" contre la Suisse

La Libye a décidé d'imposer un embargo économique "total" contre la Suisse dans la foulée de la crise diplomatique entre les deux pays, a déclaré ...

mercredi 3 mars, le porte-parole du gouvernement libyen, Mohamed Baayou. "La Libye a décidé d'imposer un embargo total sur tous les échanges économiques et commerciaux avec la Suisse", a indiqué M. Baayou. Elle a décidé par ailleurs d'"adopter d'autres alternatives en ce qui concerne les médicaments et les équipements médicaux et industriels" suisses importés par Tripoli, a-t-il précisé.

Les relations entre Berne et Tripoli se sont détériorées après l'interpellation musclée, en juillet 2008 à Genève, d'un des fils du colonel Kadhafi, Hannibal, sur la plainte de deux domestiques l'accusant de mauvais traitements.
La Libye avait déjà pris des mesures de rétorsion à l'encontre de la Suisse, retirant ses avoirs des banques suisses et expulsant les sociétés helvétiques installées en Libye, outre l'annonce de l'arrêt de ses exportations de pétrole vers la Confédération.

Berne avait répondu par l'adoption d'une politique restrictive de visas Schengen envers les ressortissants libyens. Au total, la Suisse importe chaque année 2,5 millions de tonnes de brut en provenance de Libye.

En comptant tous les besoins en produits pétroliers et dérivés (11,5 millions de tonnes annuellement), ce volume ne constitue en fait que 20 % des besoins totaux du pays.

Génocide arménien : la Turquie rappelle son ambassadeur aux États-Unis

Les relations se tendent entre les USA et la Turquie, qui vient de rappeler son ambassadeur aux Etats-Unis.En dépit des efforts de la secrétaire d'Etat Hillary Clinton, la commission des Affaires étrangères de la chambre des représentants américains ...

vient de voter une résolution reconnaissant le génocide arménien. (Résolution qui n'a pas force de loi).
La résolution recommande au président Barack Obama de «qualifier de façon précise l'extermination systématique et délibérée de 1 500 000 Arméniens, de génocide».

Si cela était une des promesses électorales du candidat Obama, le Président élu lui, ne l'évoque plus, arguant de ses efforts pour favoriser la normalisation des relations entre l'Arménie et la Turquie.
Le gouvernement turc a "condamné cette résolution qui accuse la nation turque d'un crime qu'elle n'a pas commis».

Ankara a multiplié les pressions sur la présidence mais également sur les parlementaires hésitants. Avant le vote jeudi, Howard Berman, le président de la commission des affaires étrangères de la chambre des représentants, n'en a pas moins affirmé que «rien ne justifie que la Turquie ignore la réalité du génocide arménien», pressant les parlementaires d'adopter cette résolution.

La question d'un génocide arménien empoisonne régulièrement les relations entre la Turquie, membre important de l'Otan et candidate à l'entrée dans l'Union européenne, et ses partenaires occidentaux.
Les Arméniens réclame la reconnaissance comme génocide, des massacres et déportations qui, entre 1915 et 1917, ont tué plus d'un million et demi d'entre eux, alors que la Turquie admet entre 300.000 et 500.000 victimes, selon elle, non pas victimes d'une extermination mais "dans le chaos des dernières années de l'Empire ottoman". La notion de génocide est déjà reconnue par la France, le Canada ou le Parlement européen.

En dépit d'options de politique étrangère de plus en plus anti-israélienne, le premier ministre truc, Erdogan, a l’intention de s’assurer l’appui des principales organisations juives américaines durant son prochain voyage officiel à Washington; mais les plus importantes de ces organisations soutiennent la communauté arménienne.

Et selon des sources turques, le premier ministre aurait également laissé entendre que, en échange du retrait de l’ordre du jour de la résolution sur le génocide arménien, il serait prêt à reconsidérer son approche sur d’éventuelles sanctions envers l’Iran. Auparavant, Ankara avait refusé de prendre part aux efforts occidentaux pour freiner les aspirations nucléaires de l’Iran.


NOUVELLES BREVES

Israël, 9 dépêches

GABI ASHKENAZI S'EST ENVOLÉ DIMANCHE POUR LES USA
SYLVAN SHALOM DEMANDE A L’ITALIE D’AJOUTER L’IRAN SUR LA LISTE DES PAYS TERRORISTES
VIOLENCES A RÉPÉTITION CONTRE UN JUGE D'ASHQELON
ISRAËL POURRAIT PRODUIRE DE L’ELECTRICITE D'ORIGINE NUCLÉAIRE
AUGMENTATION DES DÉPENSES PUBLIQUES EN 2011
CONVERSIONS AU JUDAÏSME : ACCORD PARTIEL
DES DIZAINES DE MILLIERS DE KILOS DE LEGUMES JETES
MÉDAILLE DE BRONZE POUR L'ÉQUIPE FÉMININE DE GYMNASTIQUE D'ISRAËL AUX CHAMPIONNATS DU MONDE
LE PÈRE DE BENYAMIN NETANYAHOU CENTENAIRE

GABI ASHKENAZI S'EST ENVOLE DIMANCHE POUR LES USA
Le chef d'état-major israélien, Gabi Ashkenazi, est parti dimanche soir aux USA pour une série de contacts politiques et militaires. Il rencontrera notamment le chef du Conseil à la sécurité nationale, James Jones, et son homologue américain, le général Mike Mullen.

SYLVAN SHALOM DEMANDE A L’ITALIE D’AJOUTER L’IRAN SUR LA LISTE DES PAYS TERRORISTES
Le vice Premier ministre israélien Silvan Shalom a demandé à l’Italie d’ajouter l’Iran sur la liste des terroristes selon la radio de l’armée.

VIOLENCES A REPETITION CONTRE UN JUGE D'ASHQELON
Après avoir vu, il y a trois mois, sa voiture "taguée", des pierres ont été lancées contre les vitres du bureau du juge Haïm Nahmias, du tribunal d'instance d'Ashqelon.

ISRAËL POURRAIT PRODUIRE DE L’ELECTRICITE D'ORIGINE NUCLEAIRE
C'est ce qu'a annoncé Ouzi Landau, le ministre des Infrastructures nationales, en route pour Paris où il participera à la conférence internationale sur l’énergie nucléaire à des fins pacifiques

AUGMENTATION DES DEPENSES PUBLIQUES EN 2011
Après avoir été limitée pendant des années à 1,7% du PIB, le ministre israélien des Finances a donné son accord à une mesure fiscale permettant la hausse des dépenses budgétaires de l'ordre de 2.6% en 2011. Le plafond des dépenses sera fixé dorénavant en fonction de la dette du gouvernement et du PIB

CONVERSIONS AU JUDAISME : ACCORD PARTIEL
Le bureau du Premier ministre annonce qu'un accord partiel serait acquis avec plusieurs concernant la loi sur les conversions. Les négociations se poursuivent avec les autres, en vue d'un consensus, avant un débat sans vote lundi à la Knesset.

DES DIZAINES DE MILLIERS DE KILOS DE LEGUMES JETES
Des dizaines de milliers de kilos de légumes ont été laissés à l'abandon, faute de personnel prêt à effectuer leur collecte. Un reportage a montré des millions de poivrons, tomates et melons laissés à l'abandon dans des champs; ce travail était auparavant assuré par des employés thaïlandais auxquels le gouvernement israélien a refusé le renouvellement d'un permis de travail. Les pertes s'élèveraient à plus de 50 millions de shekels.

MEDAILLE DE BRONZE POUR L'EQUIPE FEMININE DE GYMNASTIQUE D'ISRAËL AUX CHAMPIONNATS DU MONDE
L'équipe de gymnastique féminine artistique d'Israël a remporté la médaille de bronze aux championnats du monde à Budapest. Il s'agit d'une toute nouvelle équipe dont aucune des membres n'était présente aux derniers jeux de Pékin.

LE PERE DE BENYAMIN NETANYAHOU CENTENAIRE
C’est entouré de plusieurs centaines d’invités, de son Premier ministre de fils, et du président Shimon Pérès, que Bentsion Netanyahou a fêté ce soir son centième anniversaire à Jérusalem.

Fermer la fenêtre