Numéro 875 - 10.11.2009 - 23 Heshvan 5770       Imprimer

A LA UNE

"Commençons à discuter immédiatement"

"Nous n'avons plus de temps à perdre ! Pour obtenir la paix, nous devons cesser de parler des négociations, et commencer à négocier. Mon objectif n'est pas d'entamer des pourparlers illimités, mais d'aboutir à une paix stable entre Israël et les Palestiniens, rapidement" a déclaré Benjamin Netanyahou lors de son discours, lundi soir, au Congrès des Fédérations juives américaines.

"Aucun autre gouvernement en Israël n'a été autant déterminé à faire progresser les négociations de paix. Je dis aujourd'hui à Mahmoud Abbas, le dirigeant de l'Autorité palestinienne : Venez et commençons à discuter immédiatement ! Nous avons besoin d'un partenaire engagé à prendre des risques pour la paix, comme nous le sommes, et je crois qu'avec de la bonne volonté, un leadership courageux des deux cotés, et avec le soutien continu des Etats-Unis, la paix peut devenir une réalité" a poursuivi le Premier ministre israélien.

Evoquant ensuite la récente saisie par la marine de Tsahal des armes iraniennes à destination du Hezbollah, et l'essai réussi d'un missile d'une portée de 60 km par le Hamas à Gaza, le chef du gouvernement israélien a précisé que "pour un petit pays comme le notre, cela signifie que le Hezbollah comme le Hamas peuvent atteindre Tel-Aviv. Nous sommes prêts à faire d'importantes concessions pour la paix, mais en aucun cas sur la sécurité d'Israël".


DIPLOMATIE

Démocratie et antisémitisme

En visite officielle au Danemark où il a notamment rencontré la ministre de l'Immigration et de l'Intégration, Birthe Ronn Hornbech, et la présidente du Comité des Affaires étrangères du parlement norvégien, Gitte Lillelund Bech, le chef de la diplomatie israélienne a mis en garde contre l'exploitation en Europe, par "des éléments islamiques extrémistes, des outils de la démocratie pour déstabiliser les régimes, et encourager l'antisémitisme".

Avigdor Lieberman s'est également rendu au mémorial des juifs du Danemark, envoyés pendant la Shoah au camp de transit de Theresienstadt, où il a déposé une gerbe à la mémoire des victimes, rappelant que de nombreux citoyens danois s'étaient mis en danger pour sauver des juifs de la déportation.

"Nous sommes à nouveau confrontés à un régime qui menace d'exterminer les juifs, et pas seulement ceux qui vivent en Israël. L'Iran finance les activités terroristes mondiales, en général, et contre les juifs en particulier. L'Etat d'Israël est responsable de toutes les communautés de diaspora, qui sont en retour responsables de l'Etat d'Israël. C'est cette collaboration qui est importante pour stopper cette menace. La lutte contre le péril iranien est le plus grand défi auquel est aujourd'hui confronté le monde démocratique" a affirmé le ministre israélien des Affaires étrangères.


NEGOCIATIONS ISRAELO-PALESTINIENNES

"Rare opportunité pour la paix"

Le ministre israélien de la Défense, Ehud Barak - qui assiste avec le chef du gouvernement, Benjamin Netanyahou, au Congrès des Fédérations juives des Etats-Unis - a rencontré lundi son homologue américain, Robert Gates, à Washington, et assuré que "l'ère de la présidence Obama représente une rare opportunité d'aboutir à la paix".

Alors que des voix se sont élevées aux Etat-Unis appelant le président à réduire l'implication américaine au Moyen-Orient pour se concentrer sur la résolution des problèmes internes aux USA, Ehud Barak a assuré pour sa part "impératif de mobiliser le président Obama et les Etats-Unis dans l'effort pour l'ouverture de négociations", et affirmé que "toutes les autres alternatives sont pires encore" qu'un accord de paix négocié.

Toujours selon le ministre de la Défense, Israël "agit autant qu'il le peut pour réamorcer les pourparlers de paix, et doit s'employer de toutes ses forces, à faire aboutir des accords avec ses voisins".


SYRIE

"La barbarie israélienne"

"La résistance à l'occupation est une obligation nationale. Il s'agit d'un devoir moral et légitime, et d'un honneur dont nous nous glorifions. Ceci ne contredit pas notre volonté constante d'obtenir une paix juste et globale sur la base de la restitution des terres conquises, dont, en tête, le Golan syrien occupé" a déclaré Bachar el Assad devant la Commission économique des pays musulmans, réunis à Istanbul.

Evoquant les tensions à Jérusalem-est avec la population arabe, le président syrien a affirmé "avoir déjà pressenti le danger, lorsqu'il y a quarante ans, les Israéliens ont essayé de mettre le feu à la Mosquée El Aqsa". "Aujourd'hui" a ajouté Assad "ces tentatives se répètent de la façon la plus déterminée qui soit, en tentant d'éradiquer la mosquée définitivement, et ce parallèlement aux actions concrètes de judaïsation de Jérusalem par l'intermédiaire de l'expulsion de Palestiniens de leurs demeures et l'établissement de colons à leur place".

Assad a aussi tenu à préciser que l'exigence faite à l'Etat hébreu de geler la construction en Judée Samarie, est parfaitement secondaire, alors qu'Israël doit évacuer en totalité les territoires occupés et démanteler toutes les implantations.

Concernant la bande de Gaza, le président syrien a déploré les "terribles crimes de guerre commis par Tsahal qui a utilisé des armes interdites par la communauté internationale, contre des civils, d'une façon prouvant la barbarie israélienne".


JORDANIE

Le Moyen-Orient "au bord du gouffre"

Dans une interview spéciale accordée au quotidien en langue arabe édité à Londres, Al Hayat, et dont la première partie a été publiée dimanche, le roi Abdallah II de Jordanie a estimé que si la situation de blocage des négociations devait encore se poursuivre, et qu'un accord n'était pas signé d'ici un ou deux ans, au plus tard, "notre génération ne pourra pas voir la paix".

Le souverain hachémite a ensuite mis en garde Israël contre "ses actions illicites qui s'opposent aux opportunités de paix", assurant que "Jérusalem constitue une ligne rouge", et que les "Israéliens doivent comprendre quel est le statut de cette ville pour les musulmans et les chrétiens, et ne pas jouer avec le feu".

"Je crois qu'Israël a combiné d'une manière ou d'une autre pour que les négociations ne puissent reprendre, et faire porter la responsabilité de cet échec aux Palestiniens. J'ai mis en garde à plusieurs reprises que sans progression franche et convaincante, la région tout entière sera exposée à une situation difficile et dangereuse. Laisser les choses en l'état actuel signifie que nous allons vers le gouffre", a encore ajouté Abdallah.

Il a également demandé que, dans le cas où le gel total des implantations ne pourrait être obtenu avant le début des négociations, "des garanties écrites soient fournies par les Etats-Unis et l'ONU que les pourparlers porteront sur les frontières définitives, le statut de Jérusalem, et la question des réfugiés, pour aboutir à la création d'un Etat palestinien dans les frontières de 67, dont la capitale sera Jérusalem-est, dans le cadre d'un calendrier précis".


GRANDE BRETAGNE

11 Novembre

NOUS PROFITONS DU JOUR FÉRIÉ DU 11 NOVEMBRE POUR ENTREPRENDRE UNE MAINTENANCE DE NOS SERVEURS INFORMATIQUES QUI DEVRAIT DURER ENTRE 48 ET 72 HEURES MAXIMUM.
Merci de votre compréhension.
La rédaction.


SOCIETE

Accroissement des travailleurs immigrés

Alors que le ministre de l'Intérieur, Elie Yishaï, a récemment mis l'accent sur la nécessité pour Israël de réduire le quota des travailleurs étrangers, "qui peuvent nous amener l'hépatite, la tuberculose, la rougeole, le sida, et des drogues", et d'expulser tous ceux qui sont en situation illégale, des chiffres publiés le Centre d'aide aux immigrés, montrent un accroissement continu des autorisations de travail accordées par le gouvernement au cours de ces dernières années.

Alors que Yishai lui-même était en charge du ministère de l'Industrie et du Commerce qui émet les autorisations de travail, 102.000 permis ont été délivrés en 2006, 110.000 en 2007, et 118.000 en 2008.

Pour cette année, 120.000 autorisations ont déjà été délivrées de janvier à septembre.


NOUVELLES BREVES

Israël, le 09/11/09

DIPLOMATIE : La rencontre entre le président Barack Obama et le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou s'est prolongée bien au delà du temps initialement prévu, et a duré 1h40, dont 60 minutes en tête à tête. Aucun communiqué de presse n'a suivi cet entretien.

MONDE ARABO-MUSULMAN : Le secrétaire général de la Ligue arabe, Amr Moussa a appelé le président Mahmoud Abbas à revenir sur sa décision de ne pas se présenter aux prochaines élections, estimant qu'il "y a suffisamment de problèmes chez les Palestiniens".

JUSTICE : La Cour suprême a rejeté l'appel de Sam Arthur Silberman, contre son extradition aux USA, où il est accusé de sévices sexuels sur des mineurs dans le cadre de son travail comme psychologue. Les juges ont affirmé qu'Israël ne deviendra pas un asile pour criminels.

SOCIETE : Le "jour international de la propreté" a été marqué ce lundi en Israël, pour la 9e année consécutive, par 122 municipalités, et plus de 180.000 volontaires sont venus nettoyer parc, forêts et autres sites du KKL.

JUSTICE : L'assassin présumé des six membres de la famille Oshrenko, Demian Kirilik, pourrait être impliqué dans meurtre de deux personnes en Russie, selon des informations recueillies par les enquêteurs auprès de sa propre fille.

ENVIRONNEMENT : Malgré les pluies abondantes du mois d'octobre, le niveau de la mer morte a encore baissé de 11 cm. Au cours de la dernière décennie celui-ci a baissé de plus de 11 mètres.

ENVIRONNEMENT : Le ministre des infrastructures, Ouzi Landau, a annoncé qu'il présenterait dans les jours à venir une proposition au gouvernement d'alléger la taxe de sécheresse (imposée sur l'utilisation d'eau au-delà des quantités autorisées) en fonction des pluies de cet hiver.

HAMAS : Les autorités du Hamas dans la bande de Gaza ont empêché la tenue de rencontres vidéos, dans le cadre d'un congrès de la Fédération internationale des journalistes, entre gens de presse de Gaza et de Ramallah.

JUSTICE : Le service des impôts a fermé le magasin d'électronique "Bug" dans la zone Duty free de l'aéroport Ben Gourion, pour enquêter sur des soupçons de fraude.

EDUCATION : Suite à la coupe budgétaire de 86 millions de shekels qui affectera ses établissements, le secteur sioniste-religieux débutera une grève illimitée, la semaine prochaine, dans tous ses lycées pour garçons et filles, les instituts talmudiques et les établissements sous contrat avec l'armée pour les élèves soldats.

SECURITE : Des dizaines de jeunes palestiniens ont tenté de renverser la barrière de sécurité à Kalendia, au nord de Jérusalem. La police et les gardes frontières les ont dispersés et ont interpelé deux d'entre eux.


NOUVELLES BREVES - INTERNATIONAL

Monde, le 09/11/09

IRAN : Le responsable iranien des négociations nucléaires, Saeed Jalili, a affirmé au vice ministre russe des Affaires étrangères que son pays souhaite poursuivre les pourparlers avec les grandes puissances, malgré son refus de signer l'accord proposé à Vienne le mois dernier.

ALLEMAGNE : La secrétaire d'Etat américaine a appelé l'Europe à collaborer avec les Etats-Unis pour faire tomber les régimes répressifs et le fondamentalisme religieux, à l'occasion d'une cérémonie, dans la capitale allemande, pour les 20 ans de la chute du mur de Berlin.

BIRMANIE : D'après un diplomate birman, la junte militaire au pouvoir pourrait libérer de son assignation à domicile l'opposante et prix Nobel de la paix, Aung San Su Ky, à l'approche des prochaines élections qui auront lieu l'année prochaine.

IRAN : Selon la presse iranienne, la police agit pour remettre en vigueur la loi islamique exigeant que l'on coupe la main aux voleurs récidivistes, suite à la hausse de la criminalité dans le pays.

CHINE : Le dalai lama s'est rendu en visite à la frontière indo-chinoise, non loin du Tibet, ce qui a provoqué la colère des autorités de Pékin, qui ont vu dans cet acte une "déclaration antichinoise".

ETATS-UNIS : Le représentant américain à l'Agence Internationale pour l'Energie Atomique a déclaré que les Etats-Unis sont prêts à accorder du temps à l'Iran pour qu'elle prenne sa décision concernant l'accord proposé à Vienne.

ILES FIDJI : Un séisme d'amplitude 7,2 sur l'échelle de Richter a secoué la région des iles Fidji. Il n'y a pas eu de victimes ni de dégâts.

KAZAKHSTAN : Au moins 14 personnes sont mortes brûlées dans l'incendie d'un entrepôt dans la banlieue d'Astana, la capitale.

ETATS-UNIS : La secrétaire d'Etat américaine a appelé les autorités iraniennes à relâcher les trois américains arrêtés en Iran l'été dernier, qui ont été accusés d'espionnage. "Nous pensons qu'aucune preuve ne peut venir étayer pareille accusation" a affirmé Clinton.

Fermer la fenêtre