Numéro 864 - 23.10.2009 - 5 Heshvan 5770       Imprimer

A LA UNE

Rencontre israélo-iranienne ?

Suite à la déclaration de Yael Doron, la porte parole de la Commission à l'énergie atomique israélienne, à la presse française, que "des rencontres ont eu lieu, au Caire, entre représentants de l'AIEA, iraniens et israéliens, dans un contexte régional", Téhéran a catégoriquement démenti ce "mensonge" proféré par l'Etat sioniste.

"Cette fumisterie fait partie d'une propagande dont le but est de porter atteinte aux succès diplomatiques iraniens aux négociations de Vienne et de Genève" a affirmé un haut responsable du régime des ayatollahs.

Les Egyptiens ont confirmé pour leur part qu'une rencontre a bel et bien eu lieu en présence notamment de l'ancien ministre israélien des Affaires étrangères, Shlomo Ben Ami, et d'Ali Asghar Soltanieh, au cours de laquelle ce dernier a affirmé que l'Iran ne disposait pas de bombe atomique et ne comptait pas en fabriquer, affirmation contestée par le diplomate israélien.

Le porte parole du bureau du Premier ministre Benjamin Netanyahou, pour la presse étrangères, Marc Réguev, s'est pour sa part refusé à commenter cette information.


DEFENSE

Début des manoeuvres israélo-américaines

Les armées israélienne et américaine ont débuté jeudi une vaste opération, dénommée "Juniper Cobra 10", de manœuvres militaires conjointes qui dureront trois semaines, au cours desquelles les forces se mesureront principalement à des simulations d'attaques de missiles sol-sol, grâce à l'interconnexion de batteries radar recevant des informations de satellites espions des deux pays.

Il s'agit du cinquième exercice de la sorte, au cours des dix dernières années, entre les armées des deux pays - auquel participent un millier de soldats américains et autant de militaires de Tsahal - et les généraux responsables de ces manœuvres ont précisé que celles-ci ont été programmées de longue date, et ne prennent pas place en réaction à une nouvelle situation d'urgence.


SECURITE

Bombardements de l'aviation israélienne

En réaction à un nouveau tir de roquette sur Israël par les terroristes palestiniens, l'aviation de Tsahal a bombardé, dans la bande de Gaza, un bâtiment servant à entreposer des armes et des munitions, ainsi que deux souterrains de contrebande à la frontière égyptienne.

Le Qassam palestinien qui a atterri la veille au soir dans un champ agricole d'un Kibboutz situé dans la région de Sdot Néguev n'a ni fait ni blessé, ni dégât, et n'a pas déclenché les sirènes de "l'alerte rouge", son point d'impact se trouvant non loin de la barrière de sécurité.

Au début de cette semaine, une roquette s'était déjà abattue en territoire israélien sur un terrain vague, et la semaine passée, suite à un nouveau tir palestinien, l'aviation israélienne avait aussi bombardé plusieurs tunnels à Gaza, représailles au cours desquelles trois terroristes avaient été blessés.


AUTORITE PALESTINIENNE

Toujours pas de réconciliation entre Fatah et Hamas

Le porte parole du Hamas, le Dr. Sami Abou Zouhri, a déclaré dans une interview accordée au quotidien Alquds Alarabi, que le Caire conditionne l'entrée de négociateurs islamistes en Egypte par un engagement du Hamas à entériner l'accord de réconciliation avec le Fatah, déjà signé, unilatéralement, par le président palestinien Mahmoud Abbas.

Zouhri a également affirmé avoir découvert, à sa grande surprise, que des changements ont été apportés au document d'origine - sur lequel son organisation avait donné son accord de principe - dont plusieurs termes ont été modifiés, et que des clauses y figurant ont également été enlevées, sans que la direction islamiste n'ait même été consultée.

Néanmoins, les Egyptiens exigent, selon lui, que ce traité de réconciliation ne fasse plus l'objet d'aucune modification ou de négociation.


IRAN

Projet d'accord contesté

Malgré la signature par l'Iran, à Vienne, d'un projet d'accord de transférer 75% de son uranium pauvrement enrichi (à 3,5%) à la Russie, le vice-président du parlement iranien, Mohammad Reza Bahonarn, a catégoriquement rejeté la "demande inacceptable" des grandes puissances que Téhéran renonce à son matériau nucléaire.

On s'attend néanmoins à ce que le gouvernement iranien valide les termes de cet accord, bien que le régime des ayatollahs ait officiellement annoncé que la signature de ce protocole ne constituait aucunement une garantie de ratification de l'accord final.

Les Etats-Unis et la France ont pour leur part fait savoir que les pays occidentaux en exigeaient catégoriquement l'application d'ici la fin de l'année 2009, date butoir à laquelle l'Iran doit transférer au moins 1.200 kg d'uranium à la Russie pour un premier traitement d'enrichissement, qui sera suivi par celui devant être réalisé par la France pour livrer à la centrale de Téhéran des barres de combustible nucléaire.


ECONOMIE

Incertitude sur le futur

Le gouverneur de la Banque d'Israël, le Pr. Stanley Fisher, a estimé, lors de son intervention à la Conférence du président, qu'il n'est pas encore possible d'évaluer "les conséquences à long terme de la crise économique sur la croissance, le taux du dollar, l'économie mondiale internationale en général, et aux Etats-Unis en particulier".

"Si nous nous étions rencontrés il y a un an, c'eût été au point culminant des craintes et de l'incertitude sur le futur. Aujourd'hui, nous avons moins peur, mais nous ne sommes toujours par rassurés sur l'avenir" a encore déclaré Fisher.


NOUVELLES BREVES

Israël, le 22/10/09

PROCESSUS DE PAIX : La secrétaire d'Etat américaine, Hillary Clinton, a remis au président Barack Obama un rapport détaillé sur le processus de paix au Moyen-Orient. Selon un communiqué de la Maison Blanche qui a suivi, "les Israéliens doivent cesser la construction dans les implantations, et les Palestiniens agir plus vigoureusement contre les incitations et le terrorisme".

PLOMB DURCI : Le délégué américain au Moyen-Orient, George Mitchell, a affirmé dans la nuit de jeudi que le rapport Goldstone, "faussé et unilatéral", constitue le principal empêchement à la reprise du processus de paix entre Israéliens et Palestiniens.

DEFENSE : Le ministre français de la Défense, Hervé Morin, a déclaré sur RTL que l'armée de son pays collabore régulièrement avec Tsahal en échangeant notamment des informations sur le programme nucléaire iranien, "car il est important de savoir ce qui se passe dans ce pays".

CRIMINALITE : Un acte d'accusation a été déposé au tribunal de Petah Tikva contre six personne accusés avoir pénétré avec effraction dans des entrepôts de Tsahal, d'où ils ont dérobé du fer pour une valeur totale estimée à 2 millions de shekels.

JUDEE SAMARIE : La cour suprême a accepté le recours du conseil régional de Beith Awa, contre les restrictions de circulation imposées par Tsahal aux Palestiniens, et jugé "disproportionnée" la fermeture d'un axe routier. La Haute cour a donné à l'armée un délai de 3 mois pour trouver une solution de remplacement permettant d'assurer la sécurité des Israéliens habitant la région.

JUDEE SAMARIE : des agents de l'administration civile et la police ont détruit des baraquements improvisés illégaux dans le point d'implantation "numéro 18", à proximité de Kiryat Arba. Les activistes d'extrême droite ont promis de reconstruire ces baraques "dans quelques heures".

SECURITE : Tsahal a arrêté au cours de la nuit passée, au sud est de Naplouse, cinq Palestiniens suspectés d'activités terroristes contre Israël et les ont remis aux services de sécurité pour interrogatoire.

AUTORITE PALESTINIENNE : Les services de sécurité palestiniens ont sortis sans dommage trois Israéliens qui sont entrés dans le village de Halhoul au nord de Hébron, et les ont remis à la police israélienne.

ECONOMIE : Selon le bureau central des statistiques, la production industrielle a augmenté de 1,7% entre juin et aout 2009. Par contre le nombre de salariés dans ce secteur a baissé de 3,9%.

POLITIQUE : Le ministre israélien des Affaires sociales, Itshak Herzog, a affirmé qu'il n'est pas candidat à la succession du député Daniel Ben Simon, qui a démissionné cette semaine de son poste de président du groupe parlementaire travailliste.

SHOAH : Un citoyen australien, âgé de 88 ans, accusé avoir torturé puis assassiné un jeune juif en 1944 à Budapest, qui n'avait pas cousu l'étoile juive sur son vêtement, mais qui dément toute implication dans ce meurtre, s'est rendu à la police suite à la demande d'extradition de la justice hongroise.


NOUVELLES BREVES - INTERNATIONAL

Monde, le 22/10/09

ETHIOPIE : Les autorités éthiopiennes ont annoncé avoir besoin d'un envoi urgent de nourriture pour six millions deux cents mille personnes, suite à la sécheresse qui a durement frappé le continent africain, et le ministre de l'agriculture a appelé à collecter 121 millions de dollars.

FRANCE : Jean Sarkozy, le fils du président français, a renoncé à la présidence de l'EPAD, sa candidature ayant été largement critiquée tant en France qu'à l'étranger.

RUSSIE : Le secrétaire général de l'OTAN, Anders Fogh Rasmussen, a formulé l'espoir d'une coopération renforcée avec la Russie concernant les défis sécuritaires mondiaux actuels.

IRAN : Cinq personnes ont été exécutées en Iran, dont une femme de 27 ans accusée d'avoir tué son enfant. Le nombre des condamnations à mort dans ce pays s'élève à 245 depuis le début de l'année.

SOMALIE : Au moins trente personnes ont été tuées, et 25 autres blessées à Mogadishu, la capitale, par des obus de mortier, lors d'affrontements entre forces régulières et rebelles islamistes.

COREE DU NORD : Les ministres américains et sud Coréen de la Défense ont déclaré que la Corée du Nord continue à représenter un grave danger pour la paix mondiale, et ont réaffirmé leur accord que Washington utilise, si nécessaire, toute sa puissance, y compris nucléaire, pour protéger Séoul.

ETATS-UNIS : 531.000 nouveaux demandeurs d'emploi ont été enregistrés aux Etats-Unis qui comptent au total un peu moins de 6 millions de chômeurs, dans un contexte d'une baisse de cinq semaines consécutives de demandes d'allocations chômage.

BIRMANIE : Les Etats-Unis enverront une délégation diplomatique en Birmanie dans plusieurs semaines pour rétablir le dialogue avec la junte militaire au pouvoir depuis 47 ans dans ce pays, qui est l'un des plus pauvres du monde.

OCEAN INDIEN : Deux navires marchands ont été attaqué par des pirates. Le premier, au large du Kenya, battant pavillon italien a réussi à échapper aux brigands, le second, panaméen a été pris aux larges des îles Seychelles.

SOUDAN : Deux soudanaises ont été condamnées à 20 coups de bâton et à 100 dollars d'amende pour avoir porté des vêtements jugées indécents, étant habillées en pantalon et ne portant pas le voile islamique.

IRAK : Six personnes suspectées être affiliées à El Qaeda et de s'être rendues coupables de meurtres et d'attaques dans la région de Fallouja, à 65 km de Bagdad ont été arrêtées par la police irakienne.

VENEZUELA : La cote de popularité du président Hugo Chavez a chuté, de 61% lors de sa victoire au référendum du mois de février, à 51,8% le mois dernier, alors que le même sondage fait état d'une crainte grandissante de la criminalité au Venezuela, problème estimé être le plus inquiétant par 48% des personnes interrogées.




Goldstone : "Improbable saisie du Conseil de sécurité"

Interviewé par la chaine qatarie Al Jazeera, le juge Goldstone a estimé que son rapport sur l'opération "plomb durci" ne serait pas traité par le Conseil de sécurité des Nations Unies, mais qu'il restait théoriquement possible que ses conclusions soient débattues par l'Assemblée générale de l'ONU.

"Sans être un spécialiste des relations de force, politiques, au sein de l'ONU, je peux estimer que la Chine, la Russie et les Etats-Unis s'opposeront à la saisie du Conseil de sécurité" a déclaré le juge sud africain qui a ajouté "qu'un refus de l'Organisation des Nations Unies de débattre de ce rapport, signerait la fin de sa possibilité d'intervention dans les conflits internationaux".

Fermer la fenêtre