Numéro 852 - 25.09.2009 - 7 Tishri 5770       Imprimer

A LA UNE

ONU : Discours sans concession de Netanyahou

C'était au tour, jeudi soir, du Premier ministre israélien de prononcer un discours à la tribune de l'assemblée nationale des Nations Unies - qui a largement été suivi, et retransmis intégralement en direct par les trois chaînes de télévision américaines CNN, MSNBC et Fox - que Benjamin Netanyahou a ouvert sur le droit historique du peuple juif sur la terre d'Israël.

Exhibant les plans d'Auschwitz-Birkenau qui lui ont récemment été remis par les autorités allemandes, le chef du gouvernement - dénonçant le "poison antisémite, dégoulinant, ici sur cette même tribune, seulement hier" exprimé par le président iranien - a demandé à son auditoire : "est-ce que ces plans des camps de la mort où ont été exterminés des millions de juifs, sont un mensonge ?"

Netanyahou a ensuite tenu à exprimer son estime aux délégations ayant quitté la salle lors de l'allocution d'Ahmadinejad, en déclarant : "Vous avez agi en faveur de la justice et gratifié d'honneur vos pays", avant de condamner vigoureusement "ceux qui ont offert une tribune à ce négationniste".
"Au nom de mon peuple, le peuple juif, et de tous les autres peuples nobles à travers le monde, je vous demande : N'avez-vous pas honte ? N'avez-vous plus la moindre morale ? Seulement six décennies après la Shoah, vous donnez légitimation à un homme qui nie le génocide, et promet d'anéantir l'Etat d'Israël, l'Etat des juifs ? Quelle honte ! Quel mépris pour la chartre des Nations Unies !" s'est exclamé le Premier ministre israélien.

Il a ensuite affirmé que de considérer que la menace iranienne ne concerne qu'Israël est une grave erreur, et que "le combat contre le fanatisme n'est pas une lutte de croyances ou d'une civilisation contre une autre, mais celle d'une civilisation contre des barbares, un combat du 21e siècle contre le 19e, entre ceux qui croient en la vie et ceux qui sanctifient la mort".

"Il y a des régimes qui emploient la terreur contre leur propre peuple résistant avec courage pour défendre ses droits à la liberté. Allez-vous agir contre ces hommes qui tirent sur des manifestants, qui sont morts sur les trottoirs ? Est-ce que la communauté internationale va agir contre le plus grand financier mondial du terrorisme, et stopper le développement nucléaire du régime iranien qui menace la paix du monde entier ?" a encore demandé Netanyahou.

A propos du rapport "Goldstone" sur l'opération "plomb durci" menée par Israël contre le Hamas dans la bande de Gaza, le chef du gouvernement israélien a déploré "qu'au lieu de condamner le terrorisme et ses commanditaires, il y a à l'Onu des gens qui accusent les victimes, et c'est précisément ce que fait ce dernier rapport sur Gaza !"

"En 2005" a rappelé Netanyahou, "dans notre volonté de faire progresser la paix, Israël s'est retiré unilatéralement de toute la bande de Gaza, jusqu'à son dernier centimètre. Cette opération fut dure. Nous avons évacué 21 implantations, et déraciné 8.000 citoyens israéliens, car beaucoup d'entre nous pensaient que cette évacuation amènerait à la paix. Mais celle-ci ne s'est pas annoncée. Au lieu de cela, nous avons eu une base iranienne à 100 km de Tel-Aviv. Alors que les villes frontalières israéliennes devenaient la cible des lanceurs de roquettes du Hamas, qui ont multiplié par 10 leurs attaques sur notre pays après notre départ, et que l'ONU était silencieuse. Totalement silencieuse."

Concernant le processus de paix, le chef du gouvernement a ensuite réaffirmé l'accord d'Israël pour la création d'un Etat palestinien indépendant "qui devra néanmoins être totalement démilitarisé, car nous ne supporterons pas un autre Gaza, un autre Liban, ou une autre base terroriste iranienne sur les collines de Jérusalem et à coté de Tel-Aviv".

"N'ayez aucun doute, tous les Israéliens désirent obtenir la paix. Mais nous exigeons une paix véritable et stable" a encore assuré le Premier ministre, qui a rappelé les accords signés par l'Etat hébreu avec l'Egypte et la Jordanie, mais aussi le fait "qu'en 1947 ce sont les arabes qui ont refusé le partage accepté par l'Etat hébreu renaissant, qu'ils ont envahi au moment de sa création".


DIPLOMATIE

Sarkozy : Que faisons nous donc contre l'Iran ?

Lors d'une réunion historique de Conseil de sécurité de l'ONU, qui a voté une proposition de loi visant à réduire l'arsenal nucléaire mondial, et qui était dirigée pour la première fois depuis sa création en 1946 par un président américain, Nicolas Sarkozy a appelé à prendre des mesures immédiates contre l'Iran.

Le président français, a estimé louable de désirer un futur sans armes nucléaires, mais evoqué l'urgence de s'occuper des deux crises atomiques en cours, assurant que le monde attend, sur ces problèmes, des réactions appropriées du Conseil de sécurité.

Affirmant aussi que l'Iran continue, au vu et au su de tous, à violer les résolutions de l'ONU, Sarkozy a rappelé que la communauté internationale attendait en vain depuis 2005 une réponse à ses appels au dialogue avec Téhéran, et que durant cette période, le régime des ayatollahs n'avait cessé de poursuivre son enrichissement d'uranium tout en augmentant régulièrement le nombre de ses centrifugeuses.

Le chef de l'Etat français a ensuite évoqué les appels d'Ahmadinejad à effacer un pays de la carte du monde. Nicolas Sarkozy a alors questionné directement les quatre autres membres permanents du Conseil de sécurité en leur demandant : "Que faisons-nous à ce propos ?"

Le Premier ministre britannique, Gordon Brown, a pour sa part appelé à un renforcement dramatique des sanctions contre l'Iran, et affirmé qu'il est interdit de permettre à ce pays d'avoir le dessus sur la volonté de la communauté internationale.


NEGOCIATIONS ISRAELO-PALESTINIENNES

Négociations au point mort

Le ministre israélien de la Défense, Ehud Barak, s'est entretenu jeudi à New-York avec le délégué spécial de l'administration américaine pour le Moyen-Orient, George Mitchell, dans le but de tenter de résorber les différends qui empêchent toujours la reprise des négociations entre l'Etat hébreu et l'Autorité Palestinienne.

Alors que dans l'entourage de Barak on considère comme "une opportunité qu'il est interdit de laisser passer" la rencontre tripartite Obama - Abbas - Netanyahou, et l'abandon de l'exigence américaine d'un gel total de la construction en Judée-Samarie comme condition préalable à l'ouverture des pourparlers, le président palestinien continue d'estimer impossible la reprise de ces pourparlers de paix.

Dans une interview accordée par Mahmoud Abbas au quotidien El Hayat, le chef de l'Autorité palestinienne déclare notamment qu'il n'y a pas de "base commune pour un dialogue", et affirme encore : "Nous sommes sincèrement désireux de conserver nos bonnes relations avec le président Obama, à tout prix. Mais, d'un autre coté, nous ne pouvons avancer si la voie n'est pas clairement tracée".


IRAN

Nucléaire iranien à des fins médicales et humanitaires

Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad, a déclaré à des journalistes du Washington Post et de Newsweek, qu'une partie du programme de développement nucléaire de son pays est consacré à des fins médicales, et qu'il s'agit "d'un projet humanitaire"

A propos de l'allocution de son homologue américain, Barack Obama, mercredi soir à la tribune de l'Onu, Ahmadinejad a assuré avoir l'intention de vérifier "la sincérité de ses intentions" concernant l'ouverture d'un véritable dialogue, mais estimé qu'il s'agit "d'une bonne proposition, offrant l'opportunité d'un début de construction de relations de confiance et de collaboration".


GRANDE BRETAGNE

Fermeture jeûne du grand pardon

Toute l'équipe d'Israel-infos.net vous souhaite un excellent week-end, et un bon jeûne de Yom Kippour, et vous invite à nous retrouver mardi prochain.

Gmar Hatima Tova.

La rédaction.


JUDAISME

Mort cérébrale "rejetée" par les ultra-orthodoxes

Les autorités rabbiniques ultra orthodoxes ont très vigoureusement pris position contre le rabbinat central d'Israël, qui reconnait le coma de type IV - état prouvé de cessation complète et définitive de l'activité cérébrale - comme représentant la mort de la personne, permettant à ce titre de prélever des organes (qui restent toujours irrigués) pour sauver d'autres vies humaines.

Selon le journal d'obédience orthodoxe "Yated Neeman", "le monde de la Thora et de la Halah'a (juridiction juive), exprime sa protestation virulente, son dégout et sa profonde inquiétude, face à cette brèche terrible et qui provoque la terreur, qui s'ouvre concernant ces sujets graves et centraux touchant à la question du meurtre d'individus et des dangers de mort (…) alors que nos plus grands maitres ont établi que tant que le cœur d'un homme bat, même si son cerveau a complètement cessé de fonctionner, il est interdit d'arrêter les traitements médicaux"'.


JUSTICE

Hirshzon fait appel

L'ancien ministre des Finances, Avraham Hirshzon, qui a commencé à purger, début septembre, la peine de 5 ans et 5 mois de prison infligée par le tribunal de Tel Aviv pour détournement de fonds - environ 2 millions de shekels du syndicat qu'il dirigeait - a fait appel à ce jugement, qui le condamnait aussi à verser une amende de 450.000 shekels.

Hirshzon prétend notamment que les juges n'ont pas suffisamment tenu compte de son remboursement de l'intégralité des sommes détournées, et n'ont pas pris en considération sa situation familiale et médicale particulière, ni encore son action publique pour perpétuer la mémoire de la Shoah.


SPORTS

7e victoire consécutive de Shahar Peer

La championne israélienne de tennis, Shahar Peer, qui a récemment retrouvé sa place parmi les cinquante premières joueuses mondiales, s'est qualifiée jeudi pour les quarts de finale du tournoi de Tashkent, en battant facilement l'allemande Kathrin Woerle en deux sets, sur le score de 6:2, 6-4.

Il s'agit de la 7e victoire consécutive de la joueuse israélienne, actuellement classée 47e, qui a remporté la semaine passée le tournoi de Guangzhou, en s'imposant face à l'Italienne Alberta Brianti, dont elle a disposé en deux manches par 6:3, 6:4.


NOUVELLES BREVES

Israël, le 24/09/09

DIPLOMATIE : La Suède a déclaré ne pas avoir quitté la salle de l'assemblée générale de l'ONU lors de l'allocution du président iranien, car celui-ci "n'a pas franchi les lignes rouges" que sa délégation s'était fixée pour le faire.

JUDEE - SAMARIE : L'union des étudiants israéliens a envoyé une lettre de protestation aux organisations estudiantines d'Espagne et d'Europe, concernant la décision "politique" de Madrid d'invalider la candidature, au concours européen d'architecture "Solar Decathlon", de l'université d'Ariel, car située en "territoire conquis de Cisjordanie".

HAMAS : Le Hamas a condamné l'appel du président américain à la reprise des négociations entre l'A.P et Israel, et déclaré que la rencontre entre Obama, Netanyahou et Abou Mazen à New-York, "a corroboré à nouveau le fait que l'administration américaine est corrompue, au profit de l'occupation israélienne, sur le compte des droits des Palestiniens".

ECONOMIE : Le gouverneur de la Banque d'Israel, le Pr. Stanley Fisher a maintenu le taux d'intérêt directeur à 0,75%, malgré les indicateurs encourageants sur la reprise de l'activité économique en Israël.

SECURITE : Un acte d'accusation a été déposé au tribunal militaire de Judée contre deux jeunes Palestiniens de Naaline, âgés de 16 et 17 ans, accusés d'avoir jeté des pierres sur un véhicule israélien dans le Goush Etzion, et d'avoir grièvement blessé sa conductrice.

IRAN : Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou s'est entretenu avec le secrétaire général de l'Onu, Ban Ki-Moon, qu'il a appelé à exprimer une position ferme et tranchée à propos du régime iranien. Il a également affirmé que l'Iranien "nie le génocide de 6 millions de juifs, et veut en tuer 6 millions supplémentaires". Pour Shimon Pérès, Mahmoud Ahmadinejad est "un sombre dirigeant qui convient au Moyen-âge, et qui cherche à tuer comme au temps de l'inquisition".

JUSTICE : Deux organisations pro-palestiniennes en Espagne ont déposé un appel contre la décision de la cour suprême espagnole de refermer le dossier contre 7 hauts responsables israéliens pour leur responsabilité dans l'élimination, à Gaza en 2002 de Salah Shahadeh, un chef terroriste du Hamas.

SOCIETE : Plus de cinq cents druzes habitant le plateau du Golan ont franchi, à Kenutra, la frontière avec la Syrie, où ils se rendent en pèlerinage de cinq jours sur la tombe du prophète Abel.

SOCIETE : Une jeune adolescente de 16 ans, disparue depuis mercredi soir, a été retrouvée sans vie dans des bois près du Kibboutz Nitzanim, portant des marques de violence. Un suspect âgé de 26 ans, qui a reconnu l'avoir étranglée après avoir essayé de violer sa jeune victime, est aux mains de la police.


NOUVELLES BREVES - INTERNATIONAL

Monde, le 24/09/09

LIBAN : Le Premier ministre désigné, Saad El Hariri, a entamé un deuxième tour de négociations pour tenter de former un gouvernement. Il avait renoncé précédemment à constituer une coalition, suite à de profonds désaccords avec le Hezbollah, mais le président Michel Souleimane, lui a à nouveau confié la charge de mettre sur pied une nouvelle équipe gouvernementale.

IRAK : 16 terroristes d'Al Queda, dont 5 déjà condamnés à mort, ont réussi à s'échapper de la prison irakienne de Tikrit où ils étaient détenus, par la fenêtre des toilettes. Ils ont ensuite franchi le mur de l'établissement pénitentiaire, en passant devant la guérite qui était vide de ses gardes.

ETATS UNIS : Le président Obama a déclaré lors de la réunion du Conseil de sécurité de l'Onu que des efforts ininterrompus doivent être déployés pour "effacer les armes atomiques de la planète".

TURQUIE : Des pluies torrentielles qui ont causé des inondations et des chutes de boue au nord est de la Turquie, ont fait 4 morts et un disparu. Un enfant de 3 ans, pris dans les tempêtes, a pu être sauvé.

PAKISTAN : Les combattants talibans ont attaqué des membres d'une milice proche du gouvernement à environ 240 km de la capitale Islamabad, et tué 11 d'entre eux.

RUSSIE : Moscou a vivement réprouvé la résolution du parlement polonais de condamner l'invasion soviétique en Pologne il y 70 ans, affirmant que cette décision "porte atteinte aux efforts de développer des relations saines entre les deux Etats".

CHINE : Selon la porte parole du ministère chinois des Affaires étrangères, "l'augmentation de la pression sur l'Iran, n'amènera pas ce pays à interrompre son programme de développement nucléaire".

THAILANDE : Une équipe de chercheurs thaïlandais et américains ont annoncé avoir testé, sur plus de 16.000 volontaires thaïlandais, un vaccin expérimental contre le sida et avoir réussi à réduire de 33% les risques de contamination.

COREE DU NORD : 9 citoyens nord-coréens sont entrés à l'ambassade du Danemark à Hanoï (Vietnam) pour y demander que leur soit accordé l'asile politique.

CHINE : Les dirigeants chinois, japonais et sud coréen se rencontreront le 10 octobre à Pékin pour des discussions sur le programme nucléaire nord coréen.

Fermer la fenêtre