Numéro 767 - 14.05.2009 - 20 Iyyar 5769       Imprimer

A LA UNE

Ouverture du procès Katzav

Quelque trois ans après le début de cette affaire de moeurs ayant défié la chronique israélienne, et une interminable saga juridique, le procès de l'ancien président de l'Etat d'Israël, Moshé Katzav, s'ouvrira ce jeudi au tribunal de Jérusalem, malgré les ultimes recours de la Défense pour tenter de repousser celui-ci, ou de le déplacer à Beer-Sheva.

Katzav, qui a toujours catégoriquement et totalement nié les faits qui lui sont reprochés, devra réponde de deux accusations de viol et d'acte indécent par force, sur "A." du ministère du Tourisme, et de harcèlement sexuel sur "H." du bureau présidentiel.

Des manifestants des organisations féminines seront sur place pour "accueillir" l'ancien citoyen numéro un d'Israël, dont le procès sera couvert par la presse israélienne et de nombreux représentants des médias étrangers.


Territoires disputés

6 points illégaux toujours en place

La Haute cour de Justice a exigé du gouvernement qu'il justifie, sous 90 jours, pourquoi six points illégaux de peuplement en Judée Samarie n'ont toujours pas été évacués, malgré la décision prise en 2004 par Shaoul Mofaz, alors ministre de la Défense.

Après que le recours des habitants de ces implantations (Givat Assaf, Maalé Rehavam, Ramat Guilad, Guivat Haroeh, Mitzpé Yitsar et Mizpé Lakhish) ait été rejeté en 2006, les ministres de la Défense Amir Peretz puis Ehud Barak avaient, chacun à leur tour, décidé de repousser la décision d'évacuation pour permettre, si possible, d'éviter l'usage de la force.

La dernière échéance étant arrivée à terme, le mouvement d'extrême gauche "La paix maintenant" a saisi la Cour suprême, qui ne s'est pas contentée de la demande d'Ehud Barak de repousser, une nouvelle fois, cette décision d'une année supplémentaire.

"L'Etat d'Israël viole systématiquement ses engagements, non seulement envers les Américains, mais également envers la Haute cour de justice. Il semble qu'il n'y ait pas d'autres moyens, pour l'obliger à faire respecter la loi par les contrevenants des points de peuplement illégaux, que celui des procédures judiciaires" ont déclaré les avocats de "La paix maintenant", à l'origine des plaintes contre les colons.


AUTORITE PALESTINIENNE

"Droits du peuple palestinien sur la terre de ses pères"

Le président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, le Premier ministre palestinien, Salem Fayyad, et les représentants religieux de la ville ont accueilli Benoît XVI à son arrivée à Bethlehem, l'un des endroits les plus sacrés de la chrétienté, considéré comme étant le lieu de la naissance de Jésus.

Le souverain pontife qui a donné une messe dans la Basilique de la Nativité, a ensuite prononcé un discours plus particulièrement adressé aux habitants de la bande de Gaza.

"Soyez sûr que je m'identifie à vous, alors que des efforts de reconstruction extraordinaires vous attendent (…). Mes prières portent sur la levée prochaine du blocus. Je sais combien vous avez souffert et continuez de souffrir, depuis des décennies, et j'espère que les Palestiniens jouiront d'une plus grande liberté de mouvement. J'appelle la communauté internationale à apporter son assistance à la reconstruction des maisons et des hôpitaux détruits, spécialement au cours des derniers combats à Gaza, et formule le vœu que règne la paix éternelle dans toute la région" a déclaré le pape.

Benoît XVI a aussi rappelé que le Saint-siège appuie "le droit du peuple palestinien à un Etat souverain sur la terre de ses pères, vivant en sécurité et en paix avec ses voisins, dans des frontières internationales reconnues".


BANDE DE GAZA

Pire que la Naqba

Le secrétaire général du Jihad islamique, Ramadan Abdullah Mohammad Shallah, a déclaré mercredi à Gaza, que "la reconnaissance d'Israël par la direction palestinienne est une chose pire que la Naqba* de 1948".
(* terme par lequel les Palestiniens désignent la «catastrophe» qu'ils estiment avoir subie lors de la fondation de l'Etat hébreu, en mai 1948).

Le journal Al-Quds Al-Arabi paraissant à Londres et qui a repris ses propos, ajoute que pour le chef terroriste, tout ce qui se passe à Jérusalem, et notamment la destruction prévue des maisons construites sans autorisation dans la partie arabe de la capitale, est le résultat des accords et des négociations avec "l'ennemi sioniste".

Shallah a également appelé ses compatriotes à ne pas espérer quoique ce soit de la visite du Pape dans la région. "Que pouvons-nous attendre du Vatican, alors que les ayant-droits (l'Autorité palestinienne) reconnaissent nos ennemis, et que l'OLP pactise avec Israël ? Plus dangereuse que la Neqba*, est la négation des droits par celui qui les détient, et la reconnaissance que notre patrie est celle de l'ennemi, notre terre la sienne, nos lieux saints les siens, ainsi que l'acceptation de sa propriété sur une partie de Jérusalem" a encore assuré le leader du Jihad islamique.


EGYPTE

Netanyahou "sous un jour positif"

Bien que les positions de Benjamin Netanyahou soient "clairement connues", elles ont été présentées au président égyptien sous "un jour positif". C'est ce qu'a déclaré le ministre des Affaires étrangères Abou El-Gheit, suite à la rencontre du Premier ministre israélien avec Hosni Moubarak, qui s'est lui-même déclaré satisfait de cette "consultation constructive".

Le chef de la diplomatie du Caire a également affirmé dans un entretien accordé au journal El Arabiya, que Netanyahou s'était engagé à nommer sous quelques jours un remplaçant à Ofer Dekel, qui sera responsable des négociations - conduites sous médiation égyptienne - pour l'échange de prisonniers palestiniens contre Guilad Shalit.

La presse égyptienne s'était toutefois montrée un peu moins élogieuse envers le chef du gouvernement israélien. L'éditorialiste d'El Arham avait pour sa part affirmé que la "question est de savoir si Netanyahou rentrera dans l'histoire, comme Begin et Rabin, ou bien s'il suivra la voie de son maître et mentor Isthak Shamir".


ECONOMIE

Budget voté par le gouvernement

Après une nuit blanche marquée par de multiples pressions politiques des ministres luttant pour la préservation de leur budget, ou encore par plusieurs joutes verbales entre membres du gouvernement, responsables du ministère de l'Economie, et le Premier ministre, le gouvernement a entériné la proposition du Trésor pour les années 2009 et 2010, malgré l'opposition du pati religieux séfarade Shas.

Ce budget a finalement été approuvé également par la formation Israël Beitenou, après que des concessions aient été accordées aux ministères de l'Intérieur et du Tourisme, et par Guidon Saar, après que Benjamin Netanyahou soit intervenu pour annuler certaines réductions prévues dans le budget du ministère de l'Education.

Cette loi de finance biannuelle doit encore être votée par la Knesset, et l'on s'attend à des sessions particulièrement houleuses suite aux critiques virulentes déjà formulées par l'opposition.


SPORTS

Peer Shahar blessée

Contrainte d'abandonner le tournoi de Madrid suite à de fortes douleurs au pied droit, la championne israélienne sera absente des courts pendant quatre semaines, une fracture d'effort ayant été diagnostiquée par les médecins espagnols.

Malgré sa déception de ne pas participer à la compétition parisienne de Roland Garros sur terre battue, Shahar Peer s'est consolée que cette fracture ait été découverte suffisamment tôt pour qu'elle n'ait pas à rester immobilisée trop longtemps.


NOUVELLES BREVES

Israël, le 13/05/09

ECONOMIE : Le Gouverneur de la Banque d'Israël, le Pr. Stanley Fisher, a déclaré être "plus optimiste maintenant qu'il y a six mois", et que ses confrères d'autres pays, qu'il a rencontrés il y a deux jours, avaient eux aussi annoncé des premiers signes de reprise économique.

SOCIETE : Le commandant en chef de la police Doudi Cohen, a affirmé que chaque milliard de shekels ajouté au budget de la police permettrait de réduire de 10% la criminalité en Israël.

ECONOMIE : Baisse des principaux indices à la clôture de la bourse israélienne, ce mercredi. Le Tel-Aviv-25 perd 1,62%, le Tel-Aviv-100 1,98%, le Tel-Tech 3,34% et l'indice des valeurs immobilières 3,23%

DIPLOMATIE : Le ministre israélien des Affaires étrangères, Avigdor Lieberman, a rencontré à Londres, son homologue britannique David Miliband avec lequel il a envisagé le renforcement des relations israélo-britanniques. Les deux hommes qui ont exprimé leur inquiétude face à la menace iranienne, sont par ailleurs tombés d'accord sur le fait que le processus de paix au Moyen-Orient devait progresser par la voie du dialogue.

AUTORITE PALESTINIENNE : Le pape a offert 70.000 euros au camp de réfugiés d'El-Aïda, lors de sa visite sur place.

JUSTICE : Le parquet a demandé au tribunal de Tel-Aviv que le jugement de l'ex-président de l'Etat, Moshé Katzav, se déroule à huis clos, comme il est d'usage pour les affaires de mœurs, et ce, de façon à permettre aux plaignantes de s'exprimer de façon plus libre.

POLITIQUE : Réagissant aux vives critiques de Kadima sur le budget adopté par le gouvernement, le député Ofir Akonis (Likoud) a déclaré que Tzipi Livni et les autres responsables de son parti avaient laissé une "terre brulée et une économie démolie", et qu'ils étaient "les derniers à pouvoir faire des reproches".

SECURITE : Selon des sources israéliennes, Netanyahou a décidé de repousser la décision concernant le retrait de Kfar Rajad - dont une partie se trouve au nord de la ligne frontalière avec le Liban et où des forces israéliennes sont encore stationnées aux côtés de celles de l'Unifil - après les élections qui auront lieu au pays du cèdre.

CULTURE : A la suite de l'université de Tel-Aviv, c'est celle de Ben-Gourion qui va également remettre le titre de Docteur Honoris Causa à l'actrice israélienne Guila Almagor.

SECURITE : Deux obus de mortier tirés de la bande de Gaza se sont abattus ce mercredi matin dans la région d'Eshkol sans faire ni victime, ni dégât.

POLITIQUE : "Si les membres d'un parti se disant socialiste, soutiennent l'augmentation de la TVA de 1%, qui va impacter les populations faibles, nous sommes perdus !" ont affirmé des parlementaires de Shas qui critiquent vivement l'accord des Travaillistes en faveur de cette mesure du Trésor.


NOUVELLES BREVES - INTERNATIONAL

Monde, le 13/05/09

AFGHANISTAN : Selon un parlementaire afghan, 95 enfants ont été tués lors des combats ayant opposé les forces de l'Otan aux talibans, la semaine passée. L'armée américaine a nié ces allégations, et prétendu qu'il n'y avait aucune preuve pour les étayer.

SRI LANKA : Selon un nouveau bilan, 50 personnes sont mortes lors des bombardements successifs de ces deux derniers jours, par l'armée régulière, sur un hôpital au nord du Sri Lanka, dont un employé de la Croix Rouge internationale et sa mère.

AUSTRALIE : Le négationniste Frederick Tobin, 65 ans, a été condamné à trois mois de prison pour avoir récidivé - malgré un jugement prononcé contre lui en 2002 lui interdisant la publication d'articles antisémites - et laissé entendre que la Shoah et les chambres à gaz n'avaient jamais existé.

YEMEN : Des policiers ont ouvert le feu dans les bureaux de la rédaction d'un des grands journaux du pays et blessé trois personnes, dans un contexte où le gouvernement reproche aux médias de déstabiliser le régime.

TURQUIE : Mehmet Ali Agca, qui a tiré sur le pape Jean Paul II en 1981, le blessant très grièvement, a déclaré qu'il allait se convertir au catholicisme à sa sortie de prison en janvier prochain.

EUROPE : Une amende record de 1,06 milliard d'euros vient d'être infligée par la Commission européenne au fabricant de puces Intel, pour pratiques commerciales frauduleuses et abus de position dominante.

SYRIE : Le président syrien Bachar el Assad recevra jeudi à Damas son homologue palestinien Mahmoud Abbas, en préparation du prochain voyage de ce dernier à Washington.

EGYPTE : Le ministre égyptien des Affaires étrangères, Abou el-Gheit a affirmé que son pays s'oppose à signer la convention de non-prolifération d'armes chimiques et biologiques, tant qu'Israël ne signera pas celle de non-prolifération des armes nucléaires.

LIBAN : Selon la presse koweitienne les autorités libanaises ont découvert jusqu'à présent quelque 35 réseaux d'espionnage au profit d'Israël, dont la majorité des membres sont sous les verrous.




Vol d'une carte de crédit à Gaza

Un des deux soldats accusés de vol à Gaza lors de l'opération "Plomb durci" (voir notre article) a reconnu devant ses enquêteurs de Tsahal, avoir dérobé une carte de crédit de la maison d'un Palestinien, et en avoir fait usage pour un montant total de 1600 shekels. Il sera prochainement déferré devant un tribunal militaire.

Fermer la fenêtre