Numéro 760 - 06.05.2009 - 12 Iyyar 5769       Imprimer

A LA UNE

Pérès reçu à la Maison Blanche

Au cours de la première rencontre entre le président des Etats-Unis et son homologue israélien, Shimon Pérès, à la Maison Blanche - qui a duré une heure au lieu des 20 minutes initialement prévues, et s'est terminée par un tête-à-tête d'un quart d'heure entre les deux hommes - Barack Obama a réaffirmé l'engagement infaillible de l'Amérique pour la sécurité d'Israël.

Concernant la menace iranienne, Obama a notamment déclaré : "Nous commençons par un dialogue avec Téhéran, mais il y a d'autres alternatives", et Pérès indiquait qu'Israël soutient sans réserve et prioritairement la solution diplomatique, avant d'envisager toute autre option.

Le président israélien a également affirmé que "si l'on s'était occupé d'Hitler dès le début, on aurait évité 50 millions de morts, dont 6 millions de juifs. S'il est possible d'arrêter l'Iran par des pourparlers, pourquoi pas ? (…) mais il est interdit de refaire les erreurs ayant conduit à l'horreur de la Shoah".

"Je n'ai pas entendu Benjamin Netanyahou parler du principe des deux Etats, parce qu'il doit maintenir une coalition et progresser à son rythme" a par ailleurs indiqué Shimon Pérès concernant le processus de paix avec les Palestiniens, qui a néanmoins estimé que "les choses devraient s'éclaircir" lors de la prochaine rencontre entre le Premier ministre israélien et le président américain.


DIPLOMATIE

"Vous n'allez pas aimer ce que j'ai à vous dire"

Intervenant lors du Congrès du lobby pro-israélien AIPAC à Washington, le vice-président des Etats-Unis, Joe Biden, a appelé Israël à cesser toute construction en Judée-Samarie, et le Hamas à libérer immédiatement et sans condition, le soldat israélien Guilad Shalit.

"Israël doit avancer vers la solution des deux Etats. Vous n'allez pas aimer ce que j'ai à vous dire, mais il faut cesser de construire des implantations, il faut évacuer les points de peuplement illégaux et rendre aux Palestiniens leur liberté de mouvement" a affirmé Biden, qui a été vivement applaudi.

Le vice-président américain a également tenu à préciser : "La sécurité d'Israël n'est pas sujette à négociation. Point final. Les Etats-Unis continueront de lui apporter toute l'assistance dont elle a besoin, et lui permettra d'agir selon ses propres considérations de ce qu'il y a lieu de faire pour assurer sa défense, mais Israël doit progresser dans la voie de la solution des deux Etats".


IRAN

Rencontre Ahmadinejad - Assad

Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad qui a rencontré mardi son homologue syrien Bachar el Assad, à Damas, s'est félicité que "les pays ayant considéré l'Iran et la Syrie comme faisant partie de l'axe du mal, cherchent maintenant à se rapprocher de Damas et de Téhéran pour résoudre les problèmes régionaux".

Après avoir rencontré les chefs du Hamas, du Jihad islamique, et d'un groupement de huit autres organisations terroristes, l'Iranien a encore assuré que son pays se tiendrait "aux cotés de l'opposition palestinienne, jusqu'à ce que les territoires occupés soient libérés".


SYRIE

Stopper d'abord le soutien au terrorisme

Le porte parole de département d'Etat, Robert Wood, a réagi négativement à la proposition du président syrien Bachar el Assad - lors d'une interview accordée à France 3 - que les Etats-Unis dialoguent "directement ou indirectement" avec les mouvements terroristes du Hamas et du Hezbollah, dans le but d'obtenir la paix au Moyen-Orient.

"Nous aimerions voir la Syrie changer d'attitude envers ces deux organisations (…) et qu'elle cesse son soutien au terrorisme " a notamment déclaré Wood, qui a néanmoins espéré "pouvoir établir un dialogue avec Damas concernant plusieurs sujets qui nous inquiètent dans la région, et qui devrait se conclure par différentes mesures, que nous voulons voir prendre par la Syrie".


POLITIQUE

Ben-Ari contre la visite du pape

Le député nationaliste Michael Ben-Ari (Ihoud Léoumi) a exigé qu'un débat soit ouvert à la Knesset concernant la venue, prévue la semaine prochaine en Israël, du pape Benoît XVI, qu'il a qualifié "d'antisémite ayant réhabilité un évêque négationniste".

La présidence de la Knesset a rejeté sa demande, et Ben-Ari qui a encore affirmé que "le pape a été membre de la jeunesse hitlérienne (…) et continue à accuser le peuple juif du meurtre de Jésus", a protesté contre cette "atteinte au droit de s'exprimer", insistant sur le "devoir" du parlement de prendre position à propos de cette visite officielle, "qui risque de se dérouler sans protestation contre le décompte du sang entre le peuple juif et l'Eglise".

L'ancienne présidente de la Knesset, Dalia Itzik, a pour sa part estimé qu'il n'y avait aucunement lieu de critiquer le pape Benoit XVI, dont la contribution au rapprochement entre judaïsme et chrétienté est très importante.


EDUCATION

Léger avantage sur l'Iran, mais derrière la Jordanie

Le ministre de l'Education, Guidon Saar, a affirmé, au cours d'un débat à la Knesset, que si le budget de son ministère devait être amputé - comme cela est prévu par les mesures économiques au programme des Finances - "il ne sera pas possible d'assurer l'avenir de l'Etat d'Israël", et que même en temps de crise les pays occidentaux augmentaient leur budget dans l'Education.

"En 2007, nous avions encore un léger avantage, dans le domaine des sciences, sur l'Iran et la Syrie, mais la Jordanie nous a dépassé, et je ne mentionne même pas des pays les plus avancés (…) En mathématique, nous avons 'réussi' à dépasser le Liban, mais ne parlons pas de la Corée, du Japon, de la Grande-Bretagne ou de Singapour !" a encore affirmé Guidon Saar.

Le ministre a ensuite indiqué que les coupes budgétaires prévues revenaient à "fixer l'analphabétisme comme objectif stratégique d'Israël", mais que si les moyens "minimum" étaient accordés à son ministère, les résultats des examens internationaux seraient très différents dès 2011.


NOUVELLES BREVES

Israël, le 05/05/09

CRIMINALITE : Les "dégâts économiques" de la criminalité israélienne en 2008 se montent à 13,7 milliards de shekels, selon des informations publiées par le ministère de l'Intérieur.

SOCIETE : 17 ouvriers palestiniens se trouvant illégalement en Israël, ont été arrêtés par la police des frontières, dans la région de Rosh Aayin, ainsi que 2 Israéliens suspectés avoir organisé leur transport.

JUSTICE : La femme agent de police qui avait été emmenée de force par un criminel (tué au terme d'une course poursuite), il y a un an au poste de police d'Ashdod, a fait appel contre la décision de la licencier.

SECURITE : Un hélicoptère de Tsahal de type "Cobra" a réussi à atterrir en Judée Samarie dans la région de Maalé Adoumim, suite à un incident moteur détecté en plein vol.

SOCIETE : Une ancienne chef-comptable de Naamat, le plus important organisme de volontariat féminin en Israël, est accusée avoir dérobé des caisses de son employeur, pendant plusieurs années, une somme totale avoisinant les 2 millions de shekels.

ECONOMIE : Le géant israélien de l'industrie pharmaceutique, Teva, a annoncé une amélioration de sa rentabilité au 1er trimestre 2009 avec des bénéfices en hausse de 4%, à 634 millions de dollars, et des revenus qui ont augmenté de 22% à 3,15 milliards de dollars.

POLITIQUE : Le secrétaire général du parti travailliste, Eytan Cabel, a présenté sa démission au chef de la formation, le ministre de la Défense Ehud Barak, après que celui-ci ait tenté de "le chasser du parti".


NOUVELLES BREVES - INTERNATIONAL

Monde, le 05/05/09

SYRIE : Le président Bachar el Assad a invité le roi Abdallah de Jordanie à se rendre à Damas, dans un contexte ou l'Egypte, la Jordanie et l'Arabie Saoudite tentent d'opérer un rapprochement avec la Syrie.

GEORGIE : Le ministère de l'Intérieur affirme avoir découvert l'organisation d'un renversement militaire, et accuse la Russie d'y être impliquée.

IRAN : Un homme accusé d'adultère a été lapidé à mort dans la ville de Rasht au Nord de l'Iran.

TCHAD : Le gouvernement tchadien accuse son voisin soudanais de masser des tanks à la frontière entre leurs deux pays.

IRAN : La cour de cassation de Téhéran donnera la semaine prochaine son verdict sur l'appel intenté par la journaliste irano-américaine, Roxana Sabéri, accusée d'espionnage et condamnée à 8 ans de prison.

PAKISTAN : Les autorités ont appelé les populations civiles a évacuer la vallée de Sawat où se déroulent d'intenses combats entre forces de l'armée régulière et les talibans, accusés de poser de très nombreuses mines dans toute cette région du nord-ouest du Pakistan.




L'ONU condamne Tsahal

Une commission d'enquête nommée spécialement par le Secrétaire général de l'ONU, accuse Israël, dans son rapport rendu à Ban Ki-Moon, d'avoir délibérément tiré sur les installations de l'UNRWA à Gaza lors de l'opération "plomb durci".


Le secrétaire général transmettra ce mardi au Conseil de Sécurité un document synthétique établi sur la base du rapport établi par cette commission - présidée par l'Anglais Ian Martin ancien secrétaire général d'Amnesty International - qui ne reprendra pas la recommandation y figurant, d'enquêter sur l'utilisation par Tsahal de bombes au phosphore.

La collaboration du ministère israélien de la Défense avec cette commission d'enquête a par ailleurs fait l'objet des louanges de Ban Ki-Moon.

Néanmoins, Israël qui ne compte pas s'excuser suite à ce rapport, rappellera que le Hamas est une organisation terroriste, qui a provoqué cette guerre, et s'est abritée derrière des populations civiles et des bâtiments de l'UNRWA pour tirer des milliers de roquettes sur le Néguev.

Fermer la fenêtre