Numéro 736 - 03.04.2009 - 9 Nisan 5769       Imprimer

A LA UNE

Attentat à la hache

Un terroriste palestinien armé d'une hache, qui s'est infiltré dans le village de Bat Ayin situé dans la région de Goush Etsion, a assassiné avec son arme, Shlomo Nativ, un jeune adolescent de 16 ans, et blessé également un enfant de sept ans.

De très importantes forces de police et de l'armée se sont déployées dans tout le secteur, à la poursuite du terroriste qui a réussi à prendre la fuite, après qu'un agent de la sécurité du village ait tiré en sa direction.

Les services d'urgence arrivés sur place très rapidement n'ont pas réussi à sauver la vie de la victime malgré tous leurs efforts pour le ranimer. Un responsable de l'hôpital où a été conduit l'autre enfant blessé, a indiqué que celui-ci ne souffrait que de blessures légères.


DIPLOMATIE

"Le Golan, par la paix ou par la guerre"

Le président syrien Bashar el Assad a affirmé au quotidien qatari A-Shark : "le jour viendra, inéluctablement, où nous récupérerons le Golan. Par la paix ou par la guerre".

Il a encore déclaré : "Tous les gouvernements d'Israël se valent. Ariel Sharon a perpétré un massacre en Palestine, et Barak a apporté son aide lors de la guerre à Gaza, de façon qu'il n'y a aucune différence entre la gauche et la droite israélienne".

La veille de la prestation de serment du nouveau gouvernement israélien, Assad avait pourtant déclaré à l'hebdomadaire New-Yorker : "Nous allons attendre un peu pour voir comment les choses se développent, et la situation évolue. Nous croyons encore qu'il faut finaliser le dialogue sérieux qui nous amènera à la paix".


Livres

Appel français à libérer Guilad

La Première adjointe au Maire de Paris, Anne Hidalgo, en visite en Israël à l'occasion de la célébration du centième anniversaire de Tel-Aviv, et qui représente le Maire de la capitale française, Bertrand Delanoë, a appelé le Hamas à libérer Guilad Shalit.

"Guilad Shalit est un jeune israélo-français, et citoyen d'honneur de la ville de Paris. Il est enfermé et détenu en l'absence des conditions humaines minimales. Nous savons que la situation est complexe, mais nous voulons souligner à nouveau notre soutien à sa famille, et nous joignons à l'appel à le relâcher" a déclaré l'élue parisienne.


AUTORITE PALESTINIENNE

Report de la réconciliation palestinienne

Les représentants du Hamas et du Fatah réunis au Caire pour des pourparlers de "réconciliation palestinienne", dans le but d'aboutir à un accord pour la formation d'un gouvernement d'union, se sont séparés sur des désaccords profonds, et décidé de reprendre leurs discussions dans trois semaines.

Selon le chef du bureau politique du Hamas à Damas, Khaled Meshaal, les négociations ont été suspendues suite aux "étranges conditions" qu'a voulu imposer le Fatah aux islamistes concernant la reconnaissance de l'Etat hébreu.
"Quel rapport peut-il bien y avoir entre la reconnaissance d'Israël et la réconciliation palestinienne?" s'est encore interrogé Meshaal.

Outre ce principal sujet de désaccord entre les deux parties, le Fatah et le Hamas s'opposent également sur les questions de l'organisation des services de sécurité, et des responsabilités ministérielles.


EGYPTE

"Je ne serrerai pas la main à Lieberman"

Suite au discours prononcé mercredi par le nouveau chef de la diplomatie israélienne, Avigdor Lieberman, au moment de son entrée en fonction (voir notre article), son homologue égyptien a affirmé qu'il refuserait de lui serrer la main s'il le rencontrait lors de manifestations internationales.

Au cours d'une interview qu'il a accordée à la télévision égyptienne, Abou el-Gheit a notamment déclaré : "Le ministre des Affaires étrangères de l'Egypte ne peut pas ne pas respecter la fierté de son pays. C'est pourquoi celui qui a porté atteinte à notre honneur doit en subir les conséquences".

Le ministre égyptien a ensuite affirmé que tant que les positions de Lieberman demeureraient inchangées "si je le rencontre par hasard, je redresserai le regard vers lui, mais ma main restera certainement dans ma poche".


BOYCOTT D'ISRAEL

Suspension d'une instruction espagnole contre les chefs de Tsahal

Le parquet espagnol a demandé au tribunal de Madrid de suspendre l'instruction en cours contre sept hauts responsables politiques et militaires israéliens, accusés par le "Centre Palestinien pour les Droits de l'Homme", d'être impliqués dans l'élimination du chef terroriste Salah Sharadeh, en 2002, lors d’un raid aérien de Tsahal dans la bande Gaza qui avait également causé la mort de 14 civils et en avait blessé 100 autres.

Le tribunal avait accepté - "au nom du principe de Justice universelle que l’Espagne reconnait, concernant les crimes contre l’humanité et l’assassinat de peuples" - d'enregistrer une plainte contre le ministre de la Défense d’alors, Binyamin Ben-Eiézer, le chef d’Etat-Major, Moshé Yaalon, le commandant en chef de l’armée de l’air, Dan Halouts, le chef des services de renseignements Avi Dichter, et les officiers supérieurs Doron Almog, Giora Eiland et Michael Herzog,

Suite à une protestation vigoureuse de Tzipi Livni, à la fin du mois de janvier, (voir notre article à ce sujet) auprès de son homologue Miguel Angel Moratinos, ce dernier avait promis que son gouvernement allait s'employer à changer la legislation, de façon à limiter les prérogatives des tribunaux dans de semblables affaires.


SANTE

Ministère sans ministre

Suite à des divergences internes entre les différentes mouvances qui composent le parti orthodoxe Yahadout Hatora, le ministère de la Santé, que cette formation a obtenu en vertu des accords coalitionnaires avec le Likoud, n'a toujours pas de responsable à sa tête.

Alors que tous les nouveaux ministres sont entrés en fonction, le troisième plus important ministère d'Israël en termes de budget, celui de la Santé, qui doit être dirigé par un vice-ministre de Yahadout Hathora (qui n'aura pas de supérieur) n'a toujours pas trouvé preneur.

Ce poste sera finalement probablement attribué à Eliezer Mozes, à moins que Yaakov Litzman ne l'accepte, lui qui briguait la direction de la Commission des Finances de la Knesset, qu'il a perdue au profit de Moshé Gafni.


JUSTICE

Lieberman, 7 heures d'interrogatoire

Au lendemain de son entrée en fonction à la tête de la diplomatie israélienne, Avigdor Lieberman, a été entendu, durant plus de sept heures ce jeudi, par les enquêteurs de police, qui ont indiqué que la date de cet interrogatoire avait été fixée en accord avec l'intéressé, il y a plusieurs jours.

Le défenseur du ministre, Me Yaron Kostlitz, a assuré que son client avait répondu à toutes les questions de la police, ce qu'il continuera de faire lors des prochains interrogatoires qui doivent se poursuivre ultérieurement.

Selon un communiqué du bureau de Lieberman, il s'agit de la même enquête - pour corruption par l'intermédiaire d'une "société de conseils" dirigée par sa fille, et blanchiment d'argent - ouverte il y a treize ans. Le ministre lui-même avait d'ailleurs saisi la Cour suprême pour qu'elle ordonne l'accélération de la procédure.


DESINFORMATION

L’actualité de l’Affaire al Doura devient de plus en plus riche.

PAR PHILIPPE KARSENTY
Après la diffusion récente par la télévision publique allemande ARD d’un reportage accablant pour France 2 (visible ici), le président de France TV a envoyé une lettre de menaces à la chaîne allemande.

Pour sa part, le porte-parole du ministère des Affaires Etrangères israélien a affirmé que le reportage de l’ARD était « remarquablement documenté » (voir l’article exclusif du Jewish State).
Pour ce qui me concerne, je devais donner une conférence de presse au Centre d’Accueil de la Presse Etrangère, un organisme prestigieux qui dépend du Quai d’Orsay, afin d’y présenter les derniers développements de l’Affaire al Doura, et d’y projeter des extraits du reportage allemand.
Malheureusement, cette conférence de presse a été annulée en raison des menaces en provenance de journalistes français.

Néanmoins, je donnerai cette conférence de presse réservée aux journalistes le mardi 7 avril à 15h30 dans un lieu gardé secret (pour des raisons évidentes).
Pour y assister, merci d’envoyer vos coordonnées complètes (nom, prénom, téléphone et média représenté) à : confpresse@m-r.fr


Cette semaine, je serai à Pérouse, en Italie, pour le Festival International de Journalisme où le sujet al Doura sera débattu en présence de nombreux journalistes étrangers.

En raison des dangers que fait courir l’American Jewish Committee à de nombreuses communautés juives européennes, je viens de publier une tribune dans le Jerusalem Post qui a notamment été reprise par le prestigieux Hudson Institute.

Je vous invite à la découvrir ci-dessous en traduction française.
N’hésitez pas à laisser votre commentaire sur le site du Jerusalem Post ou à me faire part de votre avis directement par retour d’email.


La direction de l’American Jewish Committee devrait changer
The Jerusalem Post

Texte original anglais : The American Jewish Committee Deserves Better Leadership

Si une affaire aurait justifié l’intervention d’une organisation juive de stature mondiale, c’est bien l’Affaire al-Dura. Ce célèbre faux antisémite accusait des soldats israéliens d’avoir tué un jeune Palestinien à Gaza, le 30 septembre 2000. Bien que ce ne fut en fait qu’une mise en scène, ce reportage a été diffusé par France 2, la télévision publique française. Mohamed al-Dura est devenu un symbole pour les enfants musulmans. Cette image a déclenché des émeutes, du terrorisme et des violences dans tout le monde musulman. Elle a attisé la seconde Intifada. Elle a servi de prétexte à la décapitation de Daniel Pearl et a été exploitée par Oussama Ben Laden dans ses clips de recrutement, juste avant le 11 septembre 2001.

Cela fait sept ans que je me bats pour que la vérité soit reconnue, et j’ai été poursuivi en justice par France 2 pour cela.

L’American Jewish Committee est une des organisations juives les plus dynamiques.

Il aurait été parfaitement cohérent pour cette organisation de lutter à mes côtés contre cette mascarade qui déshonore les juifs du monde entier.

Mais, avec David Harris à sa tête, cette organisation ne s’est illustrée que par son silence et son obstruction.

David Harris est connu pour ses compétences diplomatiques, la relation chaleureuse qu’il entretient avec Nicolas Sarkozy, et pour ses contacts au plus haut niveau avec d’autres dirigeants européens. Certains se sont plaints auprès de David Harris de l’attitude de sa représentante en France, Valérie Hoffenberg, qui n’a jamais rien fait pour combattre la mise en scène de France 2. En fait, elle s’est activée en coulisses afin de couvrir le mensonge al-Dura et a bloqué certains de mes contacts avec des officiels français. Elle a aussi cherché à influencer certains dirigeants communautaires contre moi et a prétendu que le faux reportage de France 2 était authentique.

David Harris était à chaque fois poli et rassurant : « Je vais regarder cela ».

En fait, rien n’a jamais changé, car Valérie Hoffenberg n’agissait pas de façon indépendante : elle appliquait fidèlement la politique de l’AJC. En raison des actions de Valérie Hoffenberg, la représentation de l’AJC en France est devenue mon adversaire le plus nuisible.

Néanmoins, j’ai gagné mon procès contre France 2 en mai dernier.

Le refus de David Harris de lutter contre la mystification al-Dura est logique quand on le rapproche des recommandations données à l’administration Obama (ainsi qu’à d’autres gouvernements étrangers) de participer à la "foire antisémite" de Durban II ; s’opposant ainsi même aux souhaits du gouvernement israélien. Le voilà maintenant qui s’attaque à trois des plus ardentes avocates d’Israël - Caroline Glick, Melanie Phillips et Anne Bayefsky – qui plaident pour un boycott pur et simple de cette manifestation.

Les allégations de David Harris quant à sa responsabilité dans le retrait des Etats-Unis de Durban II, ou des améliorations de sa résolution préparatoire – après avoir sapé les efforts de ceux qui préconisaient un boycott – sont une nouvelle illustration de son comportement dans l’Affaire al-Dura : le double langage de l’American Jewish Committee.

Quand la Cour d’appel française m’a relaxé, l’AJC a immédiatement émis un communiqué pour se féliciter de cette décision de justice. Mais cette déclaration n’était destinée qu’à un public américain. Quand il fut demandé à sa représentante en France de réagir en français, elle a refusé, de peur que ses propos puissent être interprétés comme des critiques du gouvernement français, qui détient et contrôle la chaîne de télévision publique française responsable du bidonnage.

En décembre 2006, l’AJC a publié un excellent rapport d’Alvin Rosenfeld : « Les juifs progressistes et le nouvel antisémitisme ». Certains ont alors demandé à l’AJC l’autorisation de traduire ce rapport en allemand.

David Harris a alors écrit à la responsable de son bureau berlinois, Deidre Berger : « Je crois que cela provoquerait une petite tempête en Allemagne si ce rapport était publié, et cela causerait plus de tort à notre image et à notre réputation dans un pays-clé. »
En d’autres termes, l’Allemagne est un « pays-clé » dans lequel M. Harris a d’importantes relations à protéger.

Je ne suis pas le seul à exprimer des inquiétudes au sujet des agissements de David Harris en Europe.

Je vous invite à lire, ci-dessous, une note que j’ai reçue, en novembre 2008, d’une personnalité influente de la communauté juive allemande, et qui confirme ma perception de l’attitude néfaste de David Harris :

« Tandis que vous avez eu des problèmes avec la représentation de l’AJC à Paris, l’AJC de Berlin pose aussi des problèmes. Cela n’est pas dû au hasard, car la politique de l’AJC est appuyée par David Harris. L’AJC veut être la première des organisations juives pour ce qui concerne les contacts avec les gouvernements européens. C’est pour cela qu’ils essayent de bien s’entendre avec les establishments des différents pays…

Ils travaillent ainsi contre, voire sabotent les autres organisations juives ou non, qui luttent activement contre l’antisémitisme et l’antisionisme. En somme, l’AJC pratique l’apaisement vis-à-vis des gouvernements et des élites européennes qui apprécient grandement la certification "cashère" ainsi donnée par l’AJC qui, de fait, travaille contre les intérêts des communautés juives européennes. »

L’antisémitisme explose dans le monde entier et les ennemis de l’Etat d’Israël n’ont jamais été aussi puissants. La conférence de Durban II est une manifestation destinée à offrir une légitimité à cette haine, notamment alimentée par la fausse mort de Mohamed al-Dura qui est devenue l’icône exemplaire des "atrocités" israéliennes. Sans surprise, l’horrible image de la fausse mort de Mohamed al-Dura était déjà partout à Durban I.

L’AJC attire ses donateurs en prétendant défendre les communautés juives, alors qu’en fait, avec David Harris à sa tête, cette organisation les met en danger.

© Philippe Karsenty
www.M-R.fr Media-Ratings
pk@M-R.fr


COMMUNIQUE

Les tribunaux grecs consacrent le droit à l'antisémitisme

Le Comité de Coordination des Organisations Juives de Belgique (CCOJB) est révolté par l'acquittement le 27 mars 2009 de l'avocat et militant néo-nazi grec Kostas Plevris.

Reconnu coupable en première instance en décembre 2007 et condamné à 14 mois de prison pour son brûlot antisémite "Les Juifs, toute la vérité", qui nie la réalité de la Shoah, fait l'apologie de l'idéologie nazie et qualifie notamment les Juifs de "parasites internationaux" dont le "comportement criminel explique les actes des nazis contre eux et en plus les justifie", la Cour d'Appel d'Athènes a annulé la condamnation pour "injure raciale" et "incitation à la haine et à la violence raciale".

Le CCOJB s'inquiète d'une décision prise par les tribunaux d'un Etat membre de l'Union européenne où circule déjà une abondante littérature antisémite, qui consacre, au nom d'une liberté d'expression dévoyée, le droit d'un militant néo-nazi de proclamer impunément sa haine des Juifs.

Le CCOJB partage l'indignation du Conseil Central Juif de Grèce (KIS) et est solidaire de sa décision de se pourvoir devant la Cour suprême pour demander la cassation d'un verdict qui sape les fondements de nos sociétés plurielles et contrevient gravement aux principes fondateurs de l'Union européenne.

Joël Rubinfeld
Président

Comité de Coordination des Organisations Juives de Belgique
Avenue Ducpétiaux, 68 · 1060 Bruxelles · Tél. 02 537 16 91 · Fax 02 539 22 95 · www.ccojb.be


Extraits de "Les Juifs, toute la vérité"

- "Réveillez-vous. Les Juifs perfides creusent le tombeau des nations. Réveillez-vous et jetez-les dedans, parce qu'ils le méritent."

- "Le monde civilisé est responsable, parce qu'il tolère les parasites internationaux, qui s'appellent Juifs... L'heure des représailles approche."

- "Tout leur comportement criminel explique les actes des nazis contre eux et en plus les justifie."

- "Juif et homme sont des concepts antinomiques, c'est-à-dire que l'un exclut l'autre."

- "L'histoire de l'humanité imputera à Adolf Hitler ceci: il n'a pas débarrassé, alors même qu'il le pouvait, l'Europe des Juifs."

- "On les méprise pour leur morale, leur religion, leurs actes, tout cela prouve qu'ils sont des sous-hommes."

- "Je ne peux pas tolérer que les assassins, voleurs, violeurs, parasites et corrupteurs (...) de la pitoyable Juiverie puissent calomnier les admirables nationaux-socialistes."

- "Le Zyklon B n'était qu'un gaz toxique utilisé pour la désinfection des chambres à gaz (...) Tout le reste est bobard de propagande."

- "Libérez-vous de la propagande juive qui vous trompe avec ses mensonges sur les camps de concentration, les chambres à gaz, les 'fours crématoires', et autres histoires du pseudo-Holocauste."

- "Je suis un nazi et un fasciste. Je suis raciste, anti-démocratique et je suis un antisémite."


NOUVELLES BREVES

Israel, le 02/04/09

TERRORISME : Le garçonnet blessé lors de l'attentat de Bat Ayin, est sorti de la salle d'opération en fin d'après-midi. Il est conscient et son état de santé est jugé de gravité "moyenne" par les médecins.

SECURITE : Des Palestiniens ont jeté un cocktail Molotov sur une voiture israélienne circulant dans la région de Naplouse, sans faire ni blessé, ni dégâts.

JUSTICE : Le nouveau ministre de l'Intérieur, Itsh'ak Aharonovitz, a rencontré le commandant de la police à qui il a demandé de ne pas le tenir au courant des enquêtes en cours sur les personnalités publiques. Le chef de son parti, Avigdor Lieberman, est lui-même sous le coup de plusieurs investigations policières

POLITIQUE : Le député d'Israël Beitenou, David Rotem, a assuré que le nouveau gouvernement n'allait pas laisser passer l'attentat perpétré ce jeudi, sans réagir. "Il est grand temps que les Palestiniens comprennent que nous allons nous occuper du terrorisme, d'une main de fer".

JUDEE-SAMARIE : Le comité des habitants des implantations a affirmé que ce sont les mesures d'allègements sécuritaires en faveur des Palestiniens, prises par le ministre de la Défense, Ehud Barak, qui ont permis l'attentat à Bat Ayin.

SECURITE : 26 Palestiniens soupçonnés d'activités terroristes ont été arrêtés par Tsahal au cours de la nuit passée en différents endroits de Judée-Samarie.

SOCIETE : Cinq membres de l'organisation "Atéret Cohanim" connue pour ses efforts de racheter des habitations dans les quartiers arabes de Jérusalem, sont rentrés mercredi soir dans une des maisons de la vieille ville de la capitale, demeure qu'ils affirment avoir acquise légalement.

ECONOMIE : Ouverture en baisse, sur le marché des changes, du dollar qui perd 0,45% à 4,19 shekels, et de l'euro qui baisse dans une proportion identique, et s'échange à 5,5617 shekels.

CRIMINALITE : Une dame âgée de 83 ans a été attaquée à son domicile par deux malfaiteurs qui l'ont blessée à la tête et au visage, avant de s'enfuir avec plusieurs objets.

SECURITE : A l'approche des fêtes de Pessah, et du tourisme intérieur qu'elles génèrent traditionnellement, Tsahal a publié un avertissement rappelant l'interdiction formelle de pénétrer en territoire palestinien, classé "ZONE A", et le danger existant également en "ZONE B".

DIPLOMATIE : La secrétaire d'Etat américaine, Hillary Clinton, a téléphoné à son homologue israélien, Avigdor Lieberman, qu'elle a félicité à l'occasion de sa prise de fonction. Les deux ministres des Affaires étrangères se sont entretenus des dossiers courants, et convenus de se rencontrer prochainement.


NOUVELLES BREVES - INTERNATIONAL

Monde, le 02/04/09

PAKISTAN : Malgré l'activisme de miliciens islamistes armés, au Pakistan, les installations nucléaires du pays sont inviolables. C'est ce qu'a affirmé un responsable pakistanais, lors d'un congrès à Vienne sur la stratégie contre le terrorisme atomique, qui a réuni des participants de 91 pays.

JAPON : L'ambassadeur du Japon à l'ONU a annoncé que son pays demandera la convocation urgente du Conseil de sécurité, s'il s'avère que la Corée du Sud envoie un missile de longue portée, au lieu du satellite de télécoms annoncé.

INTERNATIONAL : Les pays du G20 ont décidé d'injecter 550 milliards de dollars dans le Fonds Monétaire International (FMI).

CHINE : 64 personnes au moins ont été atteintes d'Hépatite C, suite à des transfusions sanguines avec du sang contaminé et prélevé illégalement, dans un hôpital de Pingtang en Chine, dont le directeur a été arrêté par la police.

USA : Les autorités ont saisi une propriété appartenant à Bernard Madoff, accusé de la plus gigantesque fraude boursière de l'histoire, à Palm Beach, après avoir déjà confisqué un yacht antique, et deux petits bateaux, également en Floride.

VENEZUELA : Le président Hugo Chavez, en visite à Téhéran, s'est déclaré pessimiste sur une amélioration des relations de son pays avec les Américains. Selon lui "les USA se conduisent encore comme un empire".

USA : Le secrétaire d'Etat à la Défense, Robert Gates, a estimé qu'Israël n'attaquerait pas l'Iran au cours de l'année 2009, et qu'il y avait encore du temps pour convaincre Téhéran d'abandonner son programme de développement nucléaire.

COREE DU NORD : Pyongyang a promis de réagir immédiatement à toute tentative - même la plus bénigne - de gêner l'envoi de son "satellite" prévu ces prochains jours.

ANGLETERRE : Un manifestant contre le sommet du G20, est mort dans la nuit de mercredi à jeudi, à Londres, lors d'un rassemblement cerné par la police. 63 autres manifestants ont été interpellés par les services de l'ordre de la capitale britannique.

Fermer la fenêtre