Numéro 661 - 05.01.2009 - 9 Tevet 5769       Imprimer

A LA UNE

Premières victimes israéliennes

Le sergent Dvir Emanuelof, de Guivat Zeev, âgé de 22 ans, a été tué ce matin par un obus de mortier, qui s’est abattu dans le nord de la bande de Gaza à proximité d’un bataillon des Golani, et a blessé 20 autres militaires, dont un grièvement.

Un autre soldat a été très sérieusement atteint, un peu plus tard au cours d’un affrontement avec des terroristes dans la région de Jebaliah, mais son état jugé désespéré lors de son transport par hélicoptère à l’hôpital Soroka de Beer Sheva , s’est amélioré dans la soirée, après qu’il ait subi une intervention chirurgicale.

Tsahal estimait de son coté que plus de cinquante miliciens du Hamas étaient morts au cours des affrontements, et a indiqué que l’opération terrestre se déroulait selon la progression prévue.


DIPLOMATIE

Condamnation de l’ONU, soutien des USA

Le Secrétaire général des Nations-Unies, Ban Ki-Moon, s’est entretenu - peu de temps après que les troupes de Tsahal aient pénétré en territoire palestinien - avec le Premier ministre israélien Ehud Olmert, exprimant «déception profonde et inquiétude», et déplorant l’aggravation des souffrances causées à la population civile de Gaza. Ban Ki-Moon a appelé Israël à mettre immédiatement fin aux opérations militaires dans la bande de Gaza.

Parallèlement, le Département d’Etat américain a publié un communiqué selon lequel les USA étaient engagés pour l’obtention d’un cessez-le-feu permettant «que cesse la situation où se poursuivent les tirs contre Israël», précisant que la paix recherchée devait être «stable».
Par ailleurs les Etats-Unis ont appelé Israël «à prendre en compte les implications possibles des opérations terrestres, sur les civils».


DEFENSE

Incursion terrestre à Gaza

D’importantes forces terrestres, appuyées par le génie, l’artillerie et les renseignements, ont pénétré samedi dans la soirée à l’intérieur de la bande de Gaza, dans le but de faire cesser totalement les tirs du Hamas sur Israël, qui se sont poursuivis sans relâche, malgré les nombreuses opérations de l’aviation israélienne, la semaine passée.
Plusieurs dizaines de terroristes sont morts au cours des premiers combats, alors que Tsahal continue de progresser vers les zones d’où sont tirées les roquettes.

Le ministre de la Défense, Ehud Barak, a affirmé samedi soir, au cours d’une interview télévisée, qu’après avoir examiné toutes les alternatives, il avait décidé, avec le cabinet de sécurité, mais après de profondes hésitations, de l’extension terrestre de l’opération «Plomb durci», étant pleinement conscient qu’il s’agit «d’une étape qui sera accompagnée de difficultés et de victimes».
Il a rajouté que depuis le début de cette opération militaire, plus de 600 objectifs avaient été atteints par l’aviation de Tsahal, et que ces raids avaient provoqué la mort de 400 personnes et fait 2.000 blessés parmi les membres du Hamas et les autres milices armées palestiniennes.
Mais dans le même temps "plus de 400 roquettes et obus de mortier ont été tirés sur des habitations, des classes d’école, des jardins d’enfants et les concentrations de population, causant la mort de 4 Israéliens, et 25 blessés".


SECURITE

«Toquer au toit»

Le raid de l’aviation israélienne qui a couté la vie au chef du Hamas, Nizar Rayan, la semaine passée, a été effectué en conformité avec les instructions de Tsahal, à savoir qu’il a été précédé - comme tous les autres raids aériens visant des habitations servant également de dépôts d’armes - par un appel téléphonique, 10 minutes avant le bombardement prévu, invitant les occupants à évacuer leur domicile.

Cette consigne dénommée «Toquer au toit» a été validée par la Justice israélienne, même après que plusieurs Palestiniens, avertis par ces coups de fil, aient ignoré l’appel téléphonique et soient montés sur le toit de leurs maisons, comptant ainsi que les pilotes de Tsahal n’effectuent pas leur mission.
Personne n’ayant répondu à l’appel téléphonique de jeudi dernier, la maison de Rayan - qui avait par ailleurs affirmé à maintes reprises qu’il ne l’évacuerait pas - a alors été bombardée quelques minutes plus tard.


RELIGIONS

Condamnation du ministère des Religions

Plusieurs synagogues affiliées au courant réformiste ont porté plainte contre le ministère des Religions pour «sélection et discrimination», celui-ci ayant refusé de les mentionner dans la liste nationale des synagogues du pays, publiée sur leur site internet.

Consécutivement à cette demande, ladite liste avait totalement disparu du site.

Le tribunal qui avait exigé qu’un recensement, mis à jour, soit à nouveau publié, a condamné l’Etat à verser 10.000 shekels de dommages et intérêts aux synagogues ayant porté plainte.
Le rabbin réformiste Guilad Kariv s’est déclaré satisfait de ce verdict se disant néanmoins «attristé que le ministère ait préféré enlever la liste complète des synagogues d’Israël, pourvu que n’y figure aucune qui soit d’obédience réformiste», et espéré «que le jour serait proche, où l’Etat se conduira avec respect et égalité envers les différentes communautés du peuple juif».


BOYCOTT D'ISRAEL

12.000 manifestants soutiennent Israël

Selon les chiffres communiqués par le Conseil Représentatif des Institutions Juives de France, (CRIF) à l’initiative d’un grand rassemblement ce dimanche à Paris près de l’ambassade d’Israël en France, 12.000 personnes étaient présentes pour manifester leur soutien à Tsahal dans sa guerre pour faire cesser les tirs Hamas.

Les manifestants qui brandissaient des drapeaux d’Israël ont qualifié les opérations militaires israéliennes dans la bande de Gaza de «défensives», alors que le Grand-Rabbin de France, Gilles Bernheim, rappelait d’abord l’inquiétude majeure de la communauté pour l’otage franco-israélien, Guilad Shalit, détenu par les islamistes depuis sa capture en 2006, avant d’affirmer que l’Etat hébreu «ne luttait que pour sa liberté et la protection de ses citoyens, n’ayant aucune aspiration à détruire un autre peuple».


MEDIAS

"30 secondes pour trouver un abri"

Intervenant sur la chaine américaine CNN, le chef de l’opposition, Benjamin Netanyahou a indiqué que Tsahal n’utilisait, dans le combat contre le Hamas, qu’une faible partie de ses forces.
«Nous aurions pu faire ce qu’ont fait les Anglais, lors de la deuxième Guerre mondiale, lorsqu’ils ont effacé par leurs bombardements la ville de Dresde» a notamment déclaré le leader du Likoud.

Le chef de l'opposition a ensuite interpellé l’interviewer : «Imaginez-vous que 45 millions d’Américains soient la cible de tirs de roquettes ! - ce qui correspond à une proportion identique des nos populations -, imaginez que vous entendiez une sirène à Washington et que vous ayez 30 secondes pour trouver un abri !».


INSOLITE

Alertes manuelles

Suite à une série de malfonctionnements des systèmes d’alarme à la roquette, à Beer-Sheva, les services de Défense ont décidé, en attendant la réparation de ceux qui sont défectueux, de placer deux soldates à proximité des dispositifs actionnant les sirènes de la ville, qu’elles devront faire retentir manuellement, dès réception d’un signal transmis par beeper.


NOUVELLES BREVES

Israël, le 04/01/09

DIPLOMATIE : Les Etats-Unis ont repoussé, au Conseil de sécurité de l’ONU, le texte de la proposition de la Lybie, concernant l’arrêt immédiat des combats entre Israël et le Hamas. Faute d'un accord entre ses membres pour une déclaration commune, le Conseil se réunira à nouveau mardi prochain.

TERRORISME : Après plusieurs heures de calme relatif, trois roquettes se sont abattues en soirée sur la ville de Sdérot. Une des Qassam a explosé dans la cour d’une maison, provoquant des dégâts matériels. Plusieurs personnes ont été commotionnées.

AUTORITE PALESTINIENNE : Le ministre de la Défense, Ehud Barak, a assuré le délégué du Quartet pour le Moyen-Orient, Tony Blair, qu’il a rencontré à Tel-Aviv, qu’il ne laisserait pas se créer des problèmes humanitaires dans la bande de Gaza.

DIPLOMATIE : La ministre des Affaires étrangères, Tzipi Livni, a déclaré au cours d’une interview à CNN, qu’Israël n’acceptera pas de cessez-le-feu pour le moment, même si des pressions internationales étaient exercées contre l’Etat hébreu.

SECURITE : Reprise des tirs de roquettes sur Sdérot, où une maison a été touchée de plein fouet. Plusieurs habitants sont commotionnés. Deux Graad ont atterri, par ailleurs, sur Netivot sans faire ni victime, ni dégât. En ce début de matinée c’est au total quelque 15 missiles ont été tirés sur Israël depuis samedi minuit.

DEFENSE : Tsahal encercle actuellement plusieurs régions de la bande de Gaza, dans le but de les isoler les unes des autres. Plusieurs opérations se déroulent à proximité de ce que fut l’implantation de Netzarim, à trois kilomètres de la ville de Gaza.

AUTORITE PALESTINIENNE : Les points de passage vers la bande de Gaza resteront fermés aux convois humanitaires au cours des prochains jours.

DIPLOMATIE : Le maire de New-York, Michael Bloomberg, a annoncé sa venue en Israël, ce dimanche, afin de montrer son soutien aux opérations de Tsahal dans la bande de Gaza.

SECURITE : Une roquette tirée de la bande de Gaza s’est abattue sur un terrain vague dans la région du conseil d’Eshkol, sans faire ni victime, ni dégâts.


NOUVELLES BREVES - INTERNATIONAL

Monde, le 04/01/09

ARABIE SAOUDITE : Une organisation saoudienne a récolté 32 millions de dollars pour les Palestiniens victimes des opérations militaires de Tsahal dans la bande de Gaza. Le roi Abdallah et l’émir Sultan ont contribué à hauteur de plus de 10 millions de dollars à cet appel.

CHINE : Une explosion dans une usine illégale d’explosifs, au nord du pays, a provoqué la mort de treize personnes.

FRANCE : 6.000 personnes, selon les chiffres de la police, (25.000 selon les organisateurs) ont manifesté samedi place de la République à Paris, contre l’opération militaire israélienne, aux cris de «Israël assassin» et «Nous sommes tous Palestiniens».

LIBYE : Le fils du chef d’Etat libyen Khadafi a menacé la République Tchèque de cesser toute relation entre les deux pays, celle-ci ayant qualifié l’opération de Tsahal dans la bande de Gaza de «défensive et non offensive».

Fermer la fenêtre