Numéro 631 - 01.12.2008 - 4 Kislev 5769       Imprimer

A LA UNE

Victimes de Bombay

Les médias israéliens ont publié dimanche, en début d’après-midi, les noms des victimes de l’attaque perpétrée contre le siège de la communauté Habad à Bombay : il s’agit donc du délégué du mouvement Loubavitch dans la région ainsi que de son épouse, Gabriel et Rivka Hotlzberg, d’Aryeh Leib Teitelbaum, de Yocheved Orpaz, de Ben Zion Krauman et de Norma Shwartzbalt Rabinovitz.

Ils ont tous été reconnus par les autorités israéliennes comme «victimes d’actes de terrorisme», ce qui signifie notamment que leurs familles seront prises en charge par le ministère de la Défense, mais également par les services de l’Agence Juive. La ministre des Affaires étrangères, Tzipi Livni, a pour sa part annoncé avoir donné toutes les consignes nécessaires à l’accueil en Israël de Sandra, la femme indienne qui s’occupait de l’enfant de la famille Holtzberg, Moshé, et qui l’a sauvé des mains des ravisseurs.

Un appareil de l’armée de l’air israélienne s’est envolé dimanche après-midi vers Bombay avec une équipe de spécialistes chargés d’effectuer l’identification définitive des victimes.
La famille du couple Holtzberg a de son côté demandé aux autorités d’assurer le retour des deux corps en Israël «avant la nuit de dimanche». Ils seront enterrés au cimetière du mont des Oliviers.
Le Premier ministre Ehud Olmert a quant à lui souligné que «les images des victimes juives et le spectacle effroyable des responsables du Beth Habad enveloppés dans leurs châles de prière nous ramènent à des choses du passé dont on était en droit d’espérer qu’elle ne se reproduiraient plus jamais».
Une des victimes du massacre, Norma Shwartzbalt Rabinovitz, était une femme originaire du Mexique, âgée de cinquante ans, qui devait recevoir la nationalité israélienne. Deux de ses enfants avaient déjà réalisé leur Alyah, et au terme de son voyage à Bombay, elle devait également s’établir dans le pays.


SECURITE

8 soldats de Tsahal blessés

Après les tirs d’obus de mortier revendiqués par le Hamas, durant la nuit de vendredi à samedi, contre la base militaire de Nahal Oz - où un jeune soldat de vingt et un ans, Noam Naccache, a été grièvement atteint, puis amputé d’une jambe, et sept autres militaires blessés - une unité de Tsahal a été attaquée, samedi, dans le quartier Al-Maraji de Khan Younès, par un groupe armé palestinien, dont «au moins deux membres» ont été abattus.

Quelques heures plus tôt, une cellule du Djihad islamique avait tiré deux roquettes vers le sud d’Israël : la première avait explosé au sud de la ville d’Ashkélon, et la seconde, dans une zone inhabitée, sans faire ni blessé, ni dégât.

Tirs de roquettes

Alors qu’en dépit des incidents de samedi, le Hamas avait annoncé que «la trêve n’est pas rompue», une roquette de type Qassam s’est abattue, dimanche après-midi, dans le centre de Sdérot.
Un autre engin a explosé dans les limites du Conseil régional de Shaar Hanéguev, et cinq obus de mortier ont atterri dans des terrains vagues du Conseil régional d’Eshkol.

Les services médicaux ont indiqué qu’une femme a été commotionnée.
Les Brigades Al Quds, qui forment la branche armée du Djihad islamique, ont revendiqué ces tirs.
Les habitants de Sdérot ont pour leur part déclaré que de nombreuses manifestations seront organisées «dès que le nouveau maire de la ville, David Bouskila, entrera dans ses fonctions».

Jets de pierres et arrestations

Au terme d’un week-end extrêmement tendu, l’armée a annoncé, dimanche soir, avoir encore découvert quatre charges explosives qui avaient été déposées par des Palestiniens, le long de la barrière de sécurité construite dans le sud de la bande de Gaza.
Peu avant, des palestiniens ont attaqué un autobus israélien à coups de pierres, non loin de El Arouv, au sud-ouest de Beth Lehem.

On n’a signalé aucun blessé, mais le véhicule a été sérieusement endommagé.
Des militaires ratissaient dimanche après-midi le secteur afin de trouver d’éventuels suspects.
Enfin, la police de la région de Hébron a indiqué avoir placé en garde à vue deux jeunes Israéliens qui ont pris part aux attaques contre des maisons palestiniennes situées à proximité de la «maison de la discorde», dans le quartier musulman de la Cité des patriarches. Au moment de leur arrestation, plusieurs militants d’extrême droite ont empêché la voiture de police de démarrer, avant de jeter contre elle «des bouteilles en verre remplies de peinture».
Aucun blessé n’a été signalé durant cet incident.


AUTORITE PALESTINIENNE

Manifestation à Gaza

Des centaines d’activistes du Hamas ont organisé un rassemblement, dimanche soir, dans la bande de Gaza, à proximité du point de passage de Rafiah, afin de protester contre la décision des autorités saoudiennes de ne permettre qu’aux pèlerins «ayant établi des liens avec le Fatah» de se rendre à la Mecque.

L’Arabie saoudite a accordé trois mille autorisations d’entrée sur son territoire aux habitants de Gaza, lesquels devront coordonner leur voyage avec les responsables des affaires religieuses de l’Autorité palestinienne.
Dimanche après-midi, le Hamas a réagi à ces restrictions en annonçant qu’ils ne «laissera pas partir» les gazaouis qui n’auront pas informé ses services de leur départ.


RELIGIONS

Prière du pape pour les victimes

Le pape Benoît XVI a récité, dimanche, une prière spécialement destinée aux «victimes de la violence qui ne fait aucune distinction» en Inde et au Nigéria, où selon des sources humanitaires et religieuses, «plus de trois cents personnes» (voire «près de quatre cents», d’après un imam local) ont été tuées, vendredi et samedi, au cours des violents affrontements qui ont éclaté entre les communautés musulmanes et chrétiennes de la ville de Jos, située dans le centre du pays.

Rappelons que le secteur nord du Nigéria compte une majorité musulmane, alors que les régions du sud sont essentiellement chrétiennes.
Les autorités ont d’abord imposé un couvre-feu sur certains quartiers de Jos, puis sur l’ensemble de la ville.
«Les raisons et les circonstances dans lesquelles les massacres de Bombay et de Jos ont eu lieu sont différentes, mais les cas deux cas suscitent une même indignation», a notamment déclaré le pape au terme de l’office religieux.


JUSTICE

Grève de la faim

L’assassin du Premier ministre Yitzhak Rabin, Yigal Amir, qui purge une peine de prison à vie, a entamé, dimanche après-midi, une grève de la faim, afin de protester contre son transfert au centre pénitentiaire de Ramon, et les différentes restrictions qui lui sont imposées, parmi lesquelles l’interdiction de recevoir des visites ou encore de disposer d’un téléphone portable, depuis l’entretien qu’il a récemment accordé à un journaliste israélien de la deuxième chaîne et qui a suscité une vive indignation dans le pays, tant dans les milieux de gauche que de droite.

Bien que les propos d’Amir n’aient finalement pas été diffusés, on sait qu’il racontait notamment à son interviewer n’avoir pas été «influencé», avant de perpétrer son crime politique, par des religieux extrémistes, comme on l’a déclaré à l’époque des faits, mais par des «spécialistes en matière de sécurité».


IMMOBILIER

Le silence des bombes

Ville d'un courage emblématique, Sdérot résiste depuis plus de sept ans aux bombardements de roquettes et mortiers palestiniens, mais aussi à l'inadéquation d'une gouvernance d'Israël à son égard, de même qu'à l'indifférence des médias internationaux frappés d'amnésies factuelles.

En regard de cette situation insoutenable, étant non juif mais chrétien, sioniste par conviction intime, je me dois de parler du sort de cette ville assiégée et constamment pilonnée.
Ce dont le monde entier n'a cure !

Néanmoins, ce billet réactif m'amène à m'interroger.

Simple citoyen français, pourquoi livrer mon sentiment sur ce que je perçois de la situation des souffrances de Sdérot ? Réminiscence à ma survivance de la deuxième guerre mondiale, dans laquelle je connus brièvement une situation analogue ?

En fait, plus simplement, je crois à la prééminence d'Eretz Israël dans le concert des nations.
Parce que je lui espère un avenir d'exemplarité et de succès au milieu d'un monde déboussolé, saisit de vertige et de crainte diffuse ; et parce que l'avenir d'Israël est en corrélation avec les promesses du Dieu de la Torah et en accord avec son peuple (certes indocile et haï des peuples d'alentours, mais bien-aimé de Dieu).
Amis juifs, le succès d'un Israël pré-messianique représente un grand espoir pour des millions de non-juifs tels que moi, qui aiment, prient et s'associent à votre prodigieuse aventure terrestre et spirituelle.

Vous êtes nos aînés dans la foi, d'Abraham, d'Isaac, de Jacob et de Jésus le juif, c'est pourquoi j'estime que le salut de Sdérot signifie également « Pour l'amour de Sion ». Amis israéliens altérés de paix et de reconnaissance, n'ayez pas un iota de confiance en de fallacieuses « feuilles de routes » et résistez plus que jamais aux pressions tactiques et politiciennes d'un monde qui ne vous aime pas, vous jalouse et vous craint, secrètement.

Pourquoi ? N'êtes-vous pas les grands témoins (irritant pour le plus grand nombre) de l'existence de Dieu et de ses œuvres ?

Aussi, gardez-vous du dépeçage de votre terre ancestrale, souverainement vôtre par la providence du Créateur. Terre que vous restaurez admirablement !

Autorités politiques et militaires, simples citoyens israéliens et juifs en diaspora, veillez sur Sdérot comme à la prunelle de vos yeux. Cette cité bâillonnée qui résiste est un exemple de courage aussi grand que celui d'autres villes assiégée en d'autres temps de votre Histoire qui devinrent emblématiques par ténacité et héroïsme.
Considérez vos adversités présentes non seulement dans une optique de stratégie défensive mais aussi sur un plan de géopolitique ontologique.
Frères aînés dans la foi, vous n'êtes pas sans ignorer que la guerre qui vous est livrée relève d'un ordre métaphysique.

Une guerre dont vous êtes vainqueurs".

Cordialement à vous,

François Celier
Pasteur. Ecrivain. Vice-président des Amis de l'UPJF. Membre comité directeur France-Israël.

Dernier livre paru :
"Mai 68, quarante ans de captivité intellectuelle et spirituelle"
François Celier
978-2-84478-716-3
12 X 20,5 cm, 368 pages
Collection Ma part de vérité
20 €

"Il était temps de débusquer les renards de la pensée unique, d'assainir sa raison et, si cela nous chante, de dire que Dieu existe sans être raillés par des censeurs patentés, ou même d'avoir de l'amitié pour Israël et les Américains sans être médiatiquement lynchés. Les illusions de mai 68 n'iront plus ensemencer les fleurs du mal dans les lycées et universités. Cette liberté recouvrée confondra les tenants d'un jihad en puissance et confortera ceux qui aspirent au protestantisme d'un islam rimant avec laïcité."

http://www.cheminements.fr/nos-ouvrages_details.asp?choix=1240

http://livre.fnac.com/a2419330/Francois-Celier-Mai-68-40-ans-de-captivite-intellectuelle-et-spirituelle?Mn=-1&Ra=-1&To=0&Nu=6&Fr=0

http://www.amazon.fr/Mai-68-Celier-Fran%C3%A7ois/dp/2844787169/ref=sr_1_1?ie=UTF8&s=books&qid=1224166594&sr=8-1


http://alapage.com/-/Fiche/Livres/9782844787163/LIV/mai-68-francois-celier.htm?fulltext=francois%20celier&id=14091223223037&donnee_appel=ALAPAGE


NOUVELLES BREVES

Israël, le 30/11/08

Diplomatie : Le gouvernement israélien a approuvé la libération de 250 terroristes palestiniens en geste de bonne volonté à l'égard du président palestinien Mahmoud Abbas, à l'occasion de la fête du Sacrifice (Aïd el-Kébir).

Economie : Tsvika Friedman, le PDG d'Alvarion, leader mondial du haut débit sans fil, a annoncé la suppression probable d'une centaine de postes, soit 10% du personnel.

Sécurité : Un obus de mortier tiré sur Israël depuis la bande de Gaza s'est abattu sur un territoire de l'Autorité palestinienne, près du kibboutz Nir Oz.

Economie : Suite à la chute du cours du pétrole, le prix du carburant baissera de quarante agourot (centimes de shekels) à partir de lundi soir, à minuit.


NOUVELLES BREVES - INTERNATIONAL

Monde, le 30/11/08

EGYPTE : Les Frères musulmans ont exigé du cheikh Mohamed Sayed Tantawi, le grand imam du Caire, de s'excuser auprès des musulmans pour avoir serré la main du président israélien Shimon Peres, lors du congrès inter-religieux de l'Arabie saoudite qui s'est déroulé à New York, le 15 novembre dernier.

PAKISTAN : De violents affrontements entre des membres de la majorité ourdouphone et des Pachtounes ont fait 13 morts et une cinquantaine de blessés ce week-end à Karachi.

USA : ''Pourquoi faire confiance au président Assad et donner le Golan gratuitement aux Syriens ?" a interrogé George Bush, lors de sa rencontre la semaine dernière avec Ehud Olmert, à la Maison Blanche. Le Premier ministre israélien n'a pas donné de réponse concrète au président américain.

INDE : Shivraj Patil, le ministre indien de l'Intérieur, a annoncé sa démission suite aux attaques de terroristes islamistes sur Mombai.

INDE : ''Le principal objectif était de toucher des Israéliens pour venger les Palestiniens'', a déclaré Azam Amir Kassab, le seul terroriste des attentats de Mombai arrêté vivant.

Fermer la fenêtre