Numéro 620 - 18.11.2008 - 20 Heshvan 5769       Imprimer

A LA UNE

Hébron : haine et déclaration de guerre

Alors que sur décision de la Cour suprême, les forces de l’ordre s’apprêtent à évacuer, cette semaine, la «maison de la discorde» - un immeuble de quatre étages actuellement occupé par des familles juives et situé en plein quartier musulman de Hébron - les médias couvraient longuement, lundi matin, les mesures, qualifiées «d’antidémocratiques» et de «dangereuses» par les journalistes israéliens, d’ores et déjà prises par les groupuscules ultranationalistes.

Pour commencer, Barouch Marzel, un activiste radical bien connu des services de sécurité, a fait une véritable «déclaration de guerre», dimanche soir, lorsqu’il a confié au site Internet Ynet, dans le cadre d’une cérémonie organisée à l’occasion des dix huit ans de l’assassinat de Méïr Kahana, le célèbre rabbin dont le parti avait été interdit par les autorités israéliennes, à la fin des années 80, en raison de sa «xénophobie» : «Je suggère à tout le monde d’oublier ce que fut Amona», allusion à un démantèlement particulièrement violent, en 2006, qui avait fait des dizaines de blessés parmi les soldats et les manifestants, «car cette fois, nous allons vers une période de guerre au plein sens du terme, et la Judée, la Samarie, et toute la terre d’Israël ressentiront les secousses de ce crime terrible que le gouvernement a l’intention de perpétrer contre nos populations».

Pour sa part, Michaël Ben Horin, a lancé un véritable défi aux autorités en déclarant, au cours de la même soirée «d’hommage» à Kahana : «La maison des putains», expression par laquelle il n’a cessé, tout au long de son discours, de désigner la Cour suprême, «prend des décisions, et alors ? Pourquoi les habitants de la ‘maison de la paix’ devraient-ils s’en aller ? Et puis c’est quoi ce truc qui se donne pour nom ‘la Cour suprême’ ? Un bureau des gauchistes de Meretz ou des communistes de Hadash à Jérusalem ?». Pour mieux faire passer son message, et être certain que ses auditeurs ont capté ses intentions guerrières, Ben Horin a prévenu l’armée qu’en cas d’évacuation, «il y aura de la violence, et beaucoup de haine».

Enfin, Noam Federman, dont la «ferme» construite illégalement a été récemment rasée par les bulldozers de l’armée, a expliqué à l’assemblée que lui et ses amis «ont toujours élevé leurs enfants dans l’esprit, et selon la voie, du rabbin Kahana».
«Ce que nous avons appris de lui, c’est le sens de la sanctification mais aussi le refus de toute capitulation», a-t-il souligné, bien que ses propres «troupes» aient échoué dans leur tentative de s’opposer à la destruction de sa «ferme», et que Federman ait lui-même estimé avoir été victime, ainsi que les siens, d’un «vaste pogrom».

Cela étant, il a «décrété» que la «vision du Grand Israël se réalisera, malgré tous les obstacles qui pourront se dresser, sous les yeux du gouvernement d’Israël», dont il a qualifié les membres "d’individus pervers, qui sont venus nous attaquer en pleine nuit, et en grande nombre, pour détruire, pour déporter" ajoutant "qu'à chaque fois qu’ils viennent, ils repartent en emportant des blessés, et juste après, nous nous attelons à reconstruire, car c’est ainsi que les choses doivent se passer".

On notera d'ailleurs qu'en prévision de l'affrontement, les "défenseurs de la maison de la discorde" y ont fait venir des familles supplémentaires et prêtes à en découdre, dont certaines comptent des enfants en bas âges.
Pour finir, évoquant justement le rôle «héroïque» de la jeunesse, et parfois même de pré-adolescents, dans les violences commises à l’égard des policiers, Federman a salué - dans un style dont certains commentateurs ont estimé qu’il «rappelle les discours fascistes» - «cette nouvelle génération qui est saine, qui combat, et qui est préservée de la confusion et des hésitations qui paralysent les adultes».


DIPLOMATIE

Rencontre Barak-Miliband

Le ministre israélien de la Défense, Ehud Barak, a effectué une visite, lundi, dans la ville de Sdérot, ainsi que dans les localités du Néguev occidental, cibles de nombreuses attaques palestiniennes tout au long de la journée, en compagnie du chef de la diplomatie britannique, David Miliband, qui se trouve actuellement par Israël, dans le cadre de sa tournée moyen orientale.

«Les tirs de Qassam et d’obus de mortier proviennent d’une entité voisine qui refuse catégoriquement de vivre en paix avec nous», a notamment déclaré le chef du parti Travailliste, «c’est la raison pour laquelle nous avons fermé les points de passage vers la bande de Gaza, et s’il le faut, nous réagirons encore plus fermement».
Enfin, à l’issue de leur entretien, Barak a souligné : «J’ai rappelé au ministre anglais qu’aucun Etat au monde ne saurait tolérer le bombardement quotidien de sa population civile, et aucun dirigeant ne resterait les bras croisés face à une telle situation».

Abbas à Jérusalem

Le Premier ministre israélien démissionnaire, Ehud Olmert, a rencontré lundi, à Jérusalem, le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, dont l’entourage immédiat avait formulé, ces derniers jours, de violentes critiques à l’égard de l’hébreu, accusé notamment de «vouloir ramener le chaos dans la région», après la destruction par Tsahal d’un couloir souterrain destiné à transférer vers la bande de Gaza un soldat israélien que les groupes palestiniens projetaient d’enlever.

Les deux leaders ont abordé la question des élections palestiniennes, qui doivent se dérouler au mois de janvier prochain.
Le chef du gouvernement israélien s’est par ailleurs engagé devant le chef du Fatah a libérer deux cent cinquante palestiniens, actuellement détenus dans les prisons israéliens, en guise de signe de bonne volonté à l’occasion de la fête du sacrifice, une des célébrations majeures du calendrier musulman, qui aura lieu au début du mois prochain.


SECURITE

Arrestation à Naplouse

Des membres de l’unité d’élite Duvdévan ont lancé une opération, durant la nuit de dimanche à lundi, dans la casbah de Naplouse, où ils ont arrêté un activiste des Tanzim, cette brigade spéciale du Fatah responsable de nombreux massacres perpétrés contre des civils (y compris un car d’écoliers), et fondée au début de la seconde Intifada, par Marwan Barghouti, actuellement détenu en Israël où il a été condamné à perpétuité pour son implication directe dans la préparation d'attentats anti-israéliens.

L’individu, Mohamed Abou Qraq, a notamment confectionné la ceinture d’explosifs qui devait servir à l’attentat, déjoué à la dernière minute, contre le point de passage de Hawara, au mois de mai dernier.

Le Néguev sous les roquettes

Intensification des attaques palestiniennes contre le sud d’Israël : huit roquettes de type Qassam ont été tirées, durant la matinée de lundi, vers les localités du Conseil d’Eshkol, dans le Néguev occidental. En milieu de journée, alors que les habitants de la région étaient encore dans les abris, aucun blessé n’avait été signalé par les autorités.

Sept engins se sont abattus dans des terrains vagues, mais le dernier a explosé dans un kibboutz, où de nombreuses habitations ont été endommagées.
Les Brigades Al-Quds, la branche armée du Djihad islamique, ont revendiqué ces «opérations lancées contre l’ennemi sioniste».
Le chef du Conseil d’Eshkol, Haïm Yalin, a ensuite raconté aux journalistes arrivés sur place : «A travers les quatre localités que compte notre Conseil, et dans tous leurs établissements scolaires, l’alerte couleur rouge s’est déclenchée vers dix heures du matin, mais dans la mesure où nous vivons en permanence sur le mode de l’état d’alerte, nous étions préparés, si j’ose dire, à une telle éventualité».
Il a par ailleurs ajouté : «Ce qu’il s’agit de bien comprendre, c’est que chez nous, 'l’accalmie’ n’existe pas».


SOCIETE

Un chef de la mafia liquidé

Sanglant règlement de comptes à Tel Aviv : peu avant midi, le nord de la ville a été secoué par une violente explosion, à l’angle des rues Yehoudah Maccabi et Namir, qui s’est produite à proximité d’un arrêt d’autocar, où d’après les premières informations, qui allaient être ensuite démenties, était garée la voiture piégée.
Un homme a été tué, et deux autres personnes, immédiatement transportées à l’hôpital de Eichilov, ont été blessées, parmi lesquelles un garçon âgé de treize ans qui attendait un bus, et un homme qui s’apprêtait à démarrer à bord du véhicule qui se trouvait juste derrière celui qui a explosé, tandis que de nombreux dégâts (automobiles, vitres et vitrines) ont été signalés dans la zone frappée.

Peu après dans la journée, les médias ont livré de plus amples détails : l’homme qui a trouvé la mort dans cet attentat était «l’un des principaux chefs de la mafia israélienne» ; une bombe avait été placée, visiblement sous le siège, de la voiture que lui-même conduisait. Selon la police, il s’agit d’une opération «montée par des professionnels».

Noam Shalit contre la libération de 250 Palestiniens

Réagissant à l’engagement pris dans la journée de lundi par le Premier ministre Ehud Olmert, face au président Mahmoud Abbas, de libérer deux cent cinquante détenus palestiniens, à l’approche de la fête musulmane du sacrifice, Noam Shalit, le père de Guilad Shalit, caporal de Tsahal enlevé en 2006 et toujours prisonnier du Hamas, a déclaré dans la soirée : «Nous sommes une fois de plus témoins du fait que le chef du gouvernement s’acharne à relâcher des centaines de prisonniers», alors que selon lui, «non seulement cela ne contribue strictement en rien à accélérer la libération de Guilad, mais le Hamas y trouve un encouragement à radicaliser ses positions, à se montrer toujours plus exigeant en multipliant par deux, puis par trois, le nombre de terroristes dont il réclame la sortie de prison en échange d’un retour de Guilad».


JUSTICE

Tentative d'enlèvement

Les services de sécurité ont autorisé à la publication, dans la soirée de lundi, une information selon laquelle Soumiya Abou Aynam, une jeune fille originaire de la ville de Ramleh, située non loin de Tel Aviv, a été arrêtée alors qu’elle s’apprêtait à collaborer avec des terroristes qui avaient projeté en septembre dernier, d’après l’acte d’accusation, de s’en prendre à des citoyens israéliens.

Abou Aynam, qui possède une carte d’identité israélienne, a ainsi été approchée par les Brigades el-Aqsa, opérant à partir de la bande de Gaza, afin de les aider à «enlever un civil», ce qu’elle a accepté pour des «motifs idéologiques», estimant prendre par là une «part active au combat du peuple palestinien contre l’occupant sioniste».
Selon les membres du tribunal de district de Petah Tikva, cette opération avait pour objectif de «susciter une psychose du kidnapping dans le pays».


NOUVELLES BREVES

Israël, le 17/11/08

Autorité palestinienne : L'AP a demandé à l'Union Européenne de restreindre les importations de marchandises israéliennes fabriquées en Judée Samarie, et émis plusieurs propositions, telles l'interdiction totale des importations venant des colonies juives, la hausse des frais de douane ou un étiquetage spécifique des produits pour indiquer leur provenance.
"Ils feraient mieux de se concentrer sur ce qui peut être constructif, et investir dans leur propre territoire plutôt que chercher à nuire au voisin", a réagi pour sa part, à ces propositions de l’A.P, le porte-parole du ministère israélien des Affaires étrangères, Yigal Palmor.

Diplomatie : De nombreuses personnalités israéliennes ont signé aujourd'hui une pétition adressée au premier ministre Ehud Olmert, afin qu'il appelle George W. Bush à accorder sa grâce présidentielle à Jonathan Pollard, détenu depuis plus de 20 ans aux Etats-Unis pour espionnage au profit d'Israël.

Culture : Le réalisateur Avi Nesher a été récompensé pour son film "Les Secrets", présenté lors de la 23ème édition du Festival du cinéma israélien de New York. Dans le cadre de ce festival, des fonds ont été alloués à l’attribution de bourses à des étudiants israéliens inscrits dans l'une des six écoles de cinéma en Israël.

Diplomatie : 250 détenus palestiniens seront relâchés le mois prochain à l'occasion de la fête musulmane du sacrifice : c'est l'engagement qu'a pris le premier ministre Ehud Olmert lors de sa rencontre ce matin avec le chef de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas.

Société : L'identité de l'homme éliminé ce matin dans un attentat à la voiture piégée à Tel-Aviv a été communiquée par la police. Il s'agit de Yaakov Alperon, l'un des "principaux chefs de la mafia". Le député Youval Steinitz (Likoud) a réagi à cette information en soulignant "l'échec de la police dans la lutte contre la criminalité".

Sécurité : Shaoul Mofaz a reproché son laxisme au ministre de la Défense Ehud Barak, face aux attaques continues de roquettes sur les localités limitrophes de la bande de Gaza. Le ministre des Transports a rappelé que la trêve avec le Hamas devait "servir les intérêts d'Israël", et non pas permettre aux terroristes de se réarmer.

Economie : Les éleveurs de bétail se plaignent de la recrudescence de vols de leurs animaux, qui engendrent des pertes annuelles supérieures à 150.000 shekels. Les différentes mesures prises pour lutter contre ce phénomène sont déjouées régulièrement par les voleurs qui enlèvent désormais des jeunes veaux qu’ils entassent dans des véhicules privés afin de gagner les territoires palestiniens, où ils sont généralement égorgés avant l'arrivée des forces de sécurité.

Sécurité : Les points de passage conduisant à la bande de Gaza resteront fermés ce lundi, en raison des missiles qui continuent de s'abattre sur la région du Néguev.

Judaïsme : « Je pense que le monopole du rabbinat sur les mariages, les conversions et les divorces a besoin d’être réformé », a déclaré le dirigeant de la Commission législative et judiciaire de la Knesset, le député religieux Menahem Bensasson (Kadima), qui appelle à former un lobby pluraliste. «Les orthodoxes ne sont pas propriétaires du judaïsme», a-t-il rappelé.

Sécurité : 14 Palestiniens recherchés pour leur implication dans des activités terroristes ont été arrêtés par Tsahal lors d'opérations nocturnes en Judée-Samarie et dans la vallée du Jourdain.


NOUVELLES BREVES - INTERNATIONAL

Monde, le 17/11/08

AFGHANISTAN : Dans un message vidéo diffusé par la chaîne Al Arabia, les talibans ont menacé d'attaquer Paris si la France ne se retire pas d'Afghanistan. "Nous avons tué dix soldats français, afin que les Français se retirent d'Afghanistan. S'ils ne le font pas, ils entendront notre réponse à Paris", déclare le mollah Farouk, dans cet enregistrement non daté.

FRANCE : Le chef présumé de la section armée de l'organisation séparatiste basque ETA, a été arrêté dans le sud-ouest du pays. Garikoïtz Aspiazu Rubina, dit "Txeroki" (Cherokee), est soupçonné d'être l'auteur des meurtres de deux gardes civils espagnols à Capbreton (Landes) le 1er décembre 2007.

AFRIQUE : Le "Sirius Star", un super-pétrolier appartenant à un armateur saoudien et transportant du brut, a été détourné par des pirates au large des côtes de l'Afrique de l'Est. Au moins 30 passagers, dont 25 hommes d'équipage originaires de Croatie, de Grande-Bretagne, des Philippines, de Pologne et d'Arabie saoudite, sont à bord.

JAPON : Greenpeace a annoncé le départ du Nisshin Maru, le principal navire baleinier japonais, qui prévoit la prise de 900 mammifères marins. Sea Shepherd, une organisation hostile à la chasse à la baleine suivra de près la flotte nippone et tentera de limiter le massacre. L'Australie a également exhorté le Japon à renoncer à cette pratique "barbare et inutile".

OUGANDA : "Des centaines de milliers d'hommes, de femmes et d'enfants (...) restent dans la misère, et traumatisés, en raison de l'incapacité du gouvernement à mettre en place un programme complet de réparations", accuse Amnesty International, dans un rapport sur le sort des centaines de milliers de victimes de la guerre civile.

EUROPE : Recrudescence d'agressions antisémites en Europe: lors de ces deux dernières semaines, le rabbin Yehuda Teichtel à Berlin, le rabbin Israël Silberstein à Vladivostok et le rabbin Michael Yeruham à Prague, ont été attaqués.

CHINE : L'effondrement d'un tunnel du métro en construction à Hangzhou, a fait au moins 4 morts et 26 blessés. Les sauveteurs recherchent toujours 17 ouvriers disparus dans le sinistre.

INDONESIE : Le puissant séisme qui a secoué hier l'île de Sulawesi, dans l'est de l'archipel- faisant au moins un mort, et des centaines de maisons détruites, selon un premier bilan -
a provoqué la fuite de milliers d'habitants des villes côtières.

CANADA : Un petit avion s'est écrasé à Thormandy Island près d'une plage à l'ouest du pays. Seul un des huit passagers aurait survécu à l'accident.

Fermer la fenêtre