Numéro 599 - 24.10.2008 - 25 Tishri 5769       Imprimer

A LA UNE

Un mort et un blessé dans un attentat à Jérusalem

Grave attentat dans la capitale : un policier et un civil (en l’occurrence un homme âgé de 86 ans) ont été poignardés par un terroriste, porteur d’une carte d’identité israélienne, jeudi matin, dans le quartier de Guilo.

L’agresseur a tenté de prendre la fuite, mais un membre des forces de l’ordre a réussi à l’atteindre de plusieurs balles dans le ventre.
Selon des sources médicales, le vieil homme a été transporté, «dans un état désespéré», à Shaaré Hessed, un hôpital de la capitale, où il est décédé dans l'aprés-midi, tandis que l’état du policier, soigné pour sa part à Hadassah Ein Karem, était qualifié de «très sérieux».
L’individu qui a perpétré cette attaque, et dont certains témoins rapportaient qu’il a hurlé «Dieu est grand» en brandissant son «couteau de boucher», est quant à lui «entre la vie et la mort», et se trouve aussi dans un service de réanimation de l’hôpital d’Hadassah Ein Karem.
Les premiers éléments dont disposent les enquêteurs indiquent que c’est au cours d’un contrôle de routine, qu’effectuaient deux policiers, qu’il a brandi son arme et frappé l’agent qui lui demandait ses papiers.
Le second policier a eu le temps de blesser le terroriste, qui est néanmoins parvenu à s’éloigner du lieu où se déroulaient les faits, avant de poignarder le premier passant qu’il a croisé.
Un civil, qui avait assisté à la scène, s’est lancé à sa poursuite, et l’a rejoint dans une rue des environs, où il a pu le maîtriser jusqu’à l’arrivée des renforts.


DIPLOMATIE

Rencontre Pérès-Moubarak

Le président israélien, Shimon Pérès, s’est entretenu, durant la journée de jeudi avec son homologue égyptien, Hosni Moubarak. Selon les médias du Caire, repris par la presse israélienne, les deux dirigeants ont tout d’abord discuté de la situation du soldat de Tsahal enlevé en 2006, Guilad Shalit, et détenu depuis par le Hamas.

Rappelons qu’en dépit des nombreuses critiques formulées par les responsables de l’organisation islamiste, selon lesquels «les médiateurs égyptiens ont torpillé les négociations» avec l’Etat hébreu, Le Caire pourrait encore servir d’intermédiaire dans ce dossier.
Pérès et Moubarak ont ensuite abordé la question des pourparlers de paix israélo-palestiniens, qui devaient mener, «avant la fin de l’année», à la «création d’un Etat de Palestine indépendant» dans les frontières d’avant 67.
Enfin, les deux présidents ont débattu des conséquences que pourrait avoir «l’actuelle crise économique sur les pays du Moyen Orient».


SECURITE

Hanin : "Raser une maison n'a jamais dissuadé personne"

Le Secrétaire général du parti national religieux (Mafdal), Zvoulon Orlev, a déclaré, jeudi soir, que «la politique de retenue privilégiée par le gouvernement est à l’origine de la série d’attentats qui a endeuillé la Ville sainte ces derniers temps», avant d’ajouter : «Il faut fixer le prix de chaque action de ce genre, et décider sans plus attendre que la maison de chaque terroriste sera détruite».

Quelques heures auparavant, on apprenait la mort du civil poignardé dans la journée par un arabe israélien, dans le quartier de Guilo, à Jérusalem.
Le député du parti d’extrême droite Israël Beteinou, Yitzhak Aharonovitch, a pour sa part estimé que «la régularité avec laquelle se produisent désormais les opérations terroristes dans la capitale prouve que notre force de dissuasion est bien affaiblie, et donc qu’il est grand temps que le ministre de la Défense, Ehud Barak, prenne toutes les mesures qui s’imposent contre le terrorisme arabe et ordonne immédiatement que soit rasée la maison du responsable de l’attaque d’aujourd’hui».
Enfin, réagissant à ces propos, le parlementaire d’extrême gauche, Dov Hanin (Hadash), qui se présente par ailleurs aux élections de la ville de Tel Aviv dont il a de grandes chances de devenir le prochain maire, a affirmé être contre ce qu’il a qualifié de «punition collective incompatible avec le droit international».
«Toutes les enquêtes menées par Tsahal», a-t-il souligné, «montrent que raser une maison n’a jamais dissuadé aucun agresseur de passer à l’acte, et ne fait au contraire que provoquer davantage de colère et de frustration, lesquelles entraînent à leur tour d’autres comportements fanatiques, dont les conséquences sont chaque fois plus terribles».


MONDE ARABO MUSULMAN

Ahmadinejad s'adresse au gouvernement irakien

Le président iranien, Mahmoud Ahmadinejad, a appelé le gouvernement irakien à «à assurer sa sécurité en ayant recours à ses propres moyens» et à ne pas se croire «tributaire des contingents américains».

«La nation irakienne est capable de se défendre elle-même, et de réduire ainsi le poids de l’influence étrangère dans cette région du monde».
Rappelons que l’Irak mène actuellement des négociations avec les Etats-Unis portant sur un accord prévoyant une «prolongation de trois ans de la présence des troupes américaines sur le territoire irakien».
Le chef du régime des mollahs a considéré qu’une telle initiative est de nature à «justifier l’occupation impérialiste de l’Irak», et à «repousser le jour de la libération».


BOYCOTT D'ISRAEL

"Attirance magnétique"

L’édition de jeudi du Times anglais indiquait que Stefan Petzner, qui devait succéder au leader de l’extrême droite autrichienne, Jorg Haider, récemment décédé dans un accident de la route, et prendre la tête de «l’Alliance pour l’Avenir» (BZÖ), a été désavoué par sa «famille politique», après avoir reconnu qu’il entretenait une «relation amoureuse» avec Haider, qu’il a qualifié «d’homme de sa vie», et pour lequel il éprouvait une «attirance magnétique».

«Jorg et moi avions une relation qui allait bien au-delà l'amitié», a notamment confié Petzner sur les ondes de la radio autrichienne ORF, suscitant un scandale dans le camp ultranationaliste et néo-fasciste, qui a d’ores et déjà publié une annonce selon laquelle c’est finalement Josef Buchner, un ancien cadre du parti, qui remplacera Haider, «nous étions connectés par quelque chose de vraiment spécial, je n'avais que lui, et maintenant, je suis seul».
Petzner, journaliste spécialisé en «beauté et cosmétique», a même tenu à souligner que «Claudia», autrement dit l’épouse de Haider, «comprenait parfaitement cela», et l’accueillait régulièrement dans leur résidence privée, «surtout en soirée», a-t-il précisé, en raison de ses «angoisses» et de sa «peur de se retrouver seul dans le noir».
Rappelons qu’en Autriche, l’homosexualité d’Haider a longtemps constitué un sujet tabou.
Selon des sources diffusées par ailleurs en Allemagne, Petzner et l’ancien chef du BZÖ ont eu, le soir de l’accident, une violente dispute, sur fond de «crise de jalousie et d’accusations de mensonges et d’infidélité».
Haider, qui est père de deux enfants et se plaisait à célébrer les «valeurs de la famille» dans un style qualifié par ses adversaires de «réactionnaire», voire de «passéiste, ultraconservateur et obscurantiste», s’est ensuite rendu dans un bar gay de Klagenfurt, région autrefois profondément nazifiée et aujourd’hui majoritairement favorable au BZÖ, où il aurait bu «de grandes quantités d’alcool en compagnie de jeunes hommes» avec lesquels il s’est d’ailleurs laissé photographier.
Les images de cette ultime soirée ont été publiées par plusieurs journaux d’Allemagne, où le grand quotidien Die Welt a néanmoins indiqué que «Jorg Haider, qui s'acoquinait avec des SS, qui fulminait contre les étrangers, les demandeurs d'asile et ceux qu'il appelait les ‘parasites sociaux’, n'a jamais eu en public un seul mot contre les homosexuels».


SOCIETE

Incendie criminel

La police de Jérusalem a annoncé, jeudi matin, qu’un grave incendie, d’origine criminelle, a dévasté, durant la nuit précédente, la cage d’escalier de l’immeuble où vit l’actuel dirigeant spirituel du courant orthodoxe de Sanz.

On ne signale aucun blessé, mais les flammes ont provoqué de très lourds dégâts : deux appartements ont ainsi été endommagés, leurs locataires évacués, et dans la synagogue où se réunissent quotidiennement les membres de la communauté de Sanz, mitoyenne du bâtiment visé, des rouleaux de la Thora ont été calcinés, ainsi que des livres de prières et plusieurs objets de culte, parmi lesquels des châles rituels.

Selon les premiers éléments dont disposent les enquêteurs, il s’agirait d’une «action punitive» s’inscrivant dans la «guerre doctrinale» que livrent certaines franges «dissidentes» de Sanz au leadership du mouvement, dont elles tiennent l’autorité pour le résultat d’intrigues et d’une volonté de pouvoir purement «politique».

Rappelons que la confrérie de Sanz été fondé par Rabbi Haïm Halberstam (1793-1876), auteur d’un traité religieux intitulé «Divré Haïm» («Paroles de vie»), considéré comme l’ouvrage fondateur de ce courant.

"Rue Adir Zik", débats ajournés

Le conseiller juridique de la municipalité de Jérusalem, l’avocat Yossi Havilio, a décidé, jeudi matin, d’ajourner «les débats visant à décider si oui ou nom, une rue de la Ville sainte portera le nom d’Adir Zik», journaliste d’extrême droite connu - et ostracisé par une grande partie de ses confrères - pour ses locutions mordantes, accompagnées parfois de propos injurieux, ayant trait à la vie politique israélienne (il avait notamment qualifié Rabin et Pérès de «traîtres que l’on peut acheter avec des dollars», et comparé Ariel Sharon, responsable selon lui de «déportations massives de juifs», à Hitler).

Havilio a donc estimé qu’il ne «convient pas d’approfondir cette question alors que nous sommes proches des élections», et que le «dossier Zik» ne sera rouvert «qu’après la formation du nouveau gouvernement».
Rappelons que cette décision de la mairie de Jérusalem a récemment soulevé de vives polémiques et suscité les commentaires acerbes de nombreux politiciens.
Jeudi matin, un des responsables de la ville, Saar Nathanaël, a ainsi déclaré : «J’espère pour mon part que le nouveau gouvernement, dont Havilio attend la formation pour reprendre les débats, comprendra l’extrême gravité que représenterait une telle décision».

Crimes et suicide à Hod Hasharon

Tragédie à Hod Hasharon, non loin de Tel Aviv : les corps d’un enfant de trois ans, d’un nourrisson de deux mois, et de leurs parents - deux officiers de police - ont été retrouvés, baignant dans une mare de sang, jeudi matin, à leur domicile.

Les premiers éléments dont disposent les enquêteurs laissent penser qu’il pourrait s’agir d’un crime, commis par le père de famille (qui était à la tête d’une unité d’élite de la police), suivi de son suicide. Selon les témoignages qui ont déjà été diffusés par les médias locaux, c’est un collègue de ce dernier, inquiet d’être sans nouvelles de lui qui, à dix heures vingt environ, a alerté les forces de l’ordre, lesquelles ont forcé la porte, et constaté immédiatement la mort des occupants de l’appartement.
Les quatre corps étaient criblés de balles, et un pistolet a été découvert à proximité.


NOUVELLES BREVES

Israël, le 23/10/08

Sécurité : "Armer des policiers palestiniens à Hébron, c'est mettre en danger les citoyens israéliens, c'est un suicide sécuritaire et militaire" a déclaré le député Ouri Ariel, président du groupement parlementaire nationaliste religieux, Ihoud Léoumi-Mafdal, qui a qualifié de "terroristes déguisés" les policiers en question.

Environnement : Le directeur du ministère des Infrastructures, Hazi Kougler, a rencontré ce matin Steven Johnson, chef de l'Agence américaine pour la protection de l'environnement, et son équipe. James Cunningham l'ambassadeur des Etats Unis, était également présent à la réunion, où plusieurs responsables de l'environnement étaient conviés, afin de définir les enjeux à long terme d'un développement écologique des infrastructures nationales.

Social : Le conflit opposant le ministère des Affaires sociales et les associations d'handicapés, semble prendre fin après plusieurs années de lutte. Des allocations supplémentaires seront octroyées, et les démarches administratives nécessaires à l'obtention des subventions seront allégées.

Transports : Trois jeunes passagers d'un véhicule particulier sont morts cette nuit dans un accident survenu près de Beth Yanay. Le chauffeur du poids-lourd responsable de la collision, un habitant de la localité arabe Oum El Fahem, a été placé en garde à vue.

Autorité palestinienne : A l'approche de la fête musulmane du sacrifice, la demande de bétail se fait pressante dans la bande de Gaza, et les Palestiniens acheminent désormais par les tunnels de contrebande reliés à l'Egypte, des centaines de veaux, chèvres, chameaux et ânes. Les associations de protection animale protestent contre la "brutalité et la cruauté du procédé".

Société : Durant la nuit de mercredi à jeudi, des militants de droite et des anciens habitants de la localité de Homesh en Samarie, évacuée en août 2005 dans le cadre du plan de désengagement, ont édifié sur le site deux cabanes de bois. Cette opération, organisée par le mouvement "Homesh d'abord", après 15 mois d'occupation juive sur les lieux, est destinée à démontrer "l'erreur fatale du gouvernement", selon Yossi Dagan, un des responsables du groupe.

Autorité palestinienne : Le groupe d'anarchistes pro-palestiniens 'Free Gaza' dont deux bateaux partis de Chypre avaient accosté le 23 août dernier dans la bande de Gaza, a annoncé sa prochaine "visite" le 28 octobre.

Nécrologie : Les obsèques du lieutenant Matan Assa, le pilote tué mercredi lors d'un vol d'entraînement au-dessus du Néguev, auront lieu à midi au cimetière militaire de Yavné. Ilan Carmi, la seconde victime de l'accident, sera inhumé vendredi au Kiboutz Eynat.

Sécurité : Durant la nuit, Tsahal a arrêté dans la région de Judée-Samarie 12 Palestiniens recherchés pour leurs activités terroristes.


NOUVELLES BREVES - INTERNATIONAL

Monde, le 23/10/08

FRANCE : Deux enfants juifs de 12 ans ont été agressés et insultés par un groupe de jeunes à Vitry-sur-Seine, dans le Val-de-Marne, mercredi soir. Poursuivis, ils se sont réfugiés chez leur oncle, qui a son tour a été attaqué, ainsi que son fils. Les cinq auteurs de cette agression à caractère antisémite ont été arrêtés et placés en garde à vue.

SUEDE : Le prix Nobel de sciences économiques a été attribué au Pr. Paul Krugman de l'université Princeton, pour ses travaux sur les échanges commerciaux qui ont conduit à une "réorientation totale de la recherche grâce à une nouvelle théorie qui permet de décrypter l'urbanisation du globe". Plus de 20% des lauréats du prestigieux prix suédois sont des Juifs, dont la communauté représente moins de 1% de la population mondiale.

CHINE : Le Prix Sakharov pour la liberté de l'esprit, décerné par le Parlement européen pour récompenser les militants des droits de l'homme, a été attribué au dissident Hu Jia. Le gouvernement chinois a fait part de son "profond mécontentement", quant à cette décision "qui viole des règles reconnues de manière universelle", en offrant "une telle récompense à un criminel incarcéré en Chine".

AFRIQUE DU SUD : Les dissidents du Congrès national africain ont organisé leur première réunion dans une salle publique du bidonville d'Orange Farm, près de Johannesburg. Lors de ce meeting, des effigies de Jacob Zuma, rival de Mbeki et nouveau chef de l'ANC, ont été brûlées.

INDE : Une explosion violente dans un atelier clandestin de feux d'artifices a fait au moins 18 morts dont 10 enfants, dans un bidonville de la ville de Deeg, au Rajasthan. Plusieurs habitations ont également été détruites par la déflagration, qualifiée de "très importante".

SOMALIE : Selon un rapport publié aujourd'hui par l'Agence internationale des transports maritimes, depuis le début de l'année, les attaques de pirates ont augmenté de 75% dans la région du golfe d'Eden, au nord-est du pays, réputée pour être la zone maritime la plus dangereuse du monde.

IRAK : Au moins neuf personnes ont été tuées et 14 autres blessées dans un attentat perpétré à Bab al-Sharji, un quartier central de Bagdad.

PAKISTAN : Quatre personnes ont été tuées lors d'une frappe aérienne d'une école coranique dans une zone tribale proche de l'Afghanistan. Selon les autorités, il s'agirait d'un missile tiré par un avion sans pilote, probablement américain.

COTE D'IVOIRE : La cour d'assises a condamné deux responsables du déversement en août 2006, des déchets mortels du cargo Probo Koala, à 20 et 5 ans de prison.

IRAK : Une fosse commune contenant 34 dépouilles a été découverte par hasard par des agriculteurs. à proximité de la frontière syrienne. Il s'agirait, selon les autorités, de jeunes recrues chiites de l'armée irakienne, assassinées par Al Qaïda en 2005.

Fermer la fenêtre