Numéro 538 - 11.08.2008 - 10 Av 5768       Imprimer

A LA UNE

Israël "responsable" de la liquidation de Slimane

Selon le Sunday Times londonien, qui citait des «sources moyen-orientales», Mohammed Slimane, le proche conseiller militaire du président syrien Bachar el-Assad éliminé il y a moins de deux semaines dans de mystérieuses circonstances, servait d’intermédiaire entre le régime de Damas et le Hezbollah, auquel il assurait notamment des livraisons de missiles de type S A8, lesquels pourraient «constituer une menace pour les appareils de l’armée de l’air israélienne qui survolent le sud Liban».

Rappelons que Slimane a été tué d’un seul coup de feu, alors qu’il était en vacances, dans la ville portuaire de Tartous. L’hebdomadaire britannique soulignait que nul, dans le voisinage immédiat de Slimane, n’a «entendu la moindre détonation» et que le «sniper au silencieux» avait dû agir «à partir d’une petite embarcation».
Le correspondant du Sunday Times en Israël, Uzi Mahnyami, a pour sa part déclaré que «le professionnalisme qu’exige une telle opération, menée à une si grande distance, a immédiatement attiré l’attention générale sur les services de sécurité israéliens».
Il a ajouté que cette liquidation était un «signal et une mise en garde transmis par l’Etat hébreu au régime baasiste».


DIPLOMATIE

Appel à la paix

Dimanche matin, avant de réciter la prière de l’Angélus, le pape Benoît XVI a appelé la Russie et la Géorgie à mettre «un terme immédiat» aux combats qui se déroulent dans l’Ossétie du Sud, et au cours desquels «de très nombreux citoyens innocents ont déjà été tués, tandis que des milliers d’autres ont dû tout abandonner et s’enfuir», a-t-il déclaré.

Il a notamment invité les «grandes puissances» à s’engager dans la recherche de la paix entre les deux parties, et invoquer «l’héritage chrétien commun», avant de mettre en garde contre une nouvelle dégradation de la situation, qui pourrait conduire à «un conflit encore plus grave».


SECURITE

Renforts égyptiens

Selon des sources officielles, reprises dimanche par les medias locaux, les autorités égyptiennes ont déployé une force de cinq cents policiers le long de la frontière avec la bande de Gaza, afin de contenir un rassemblement, à proximité du point de passage de Rafiah, auquel participaient dans l'après-midi près d’un millier de Palestiniens, parmi lesquels le président du parlement, Ahmed Baher, qui a notamment appelé Le Caire à «ouvrir la frontière», après que plusieurs malades, qui n’avaient pas reçu l’autorisation de passer en territoire égyptien pour y recevoir les traitements médicaux dont ils avaient besoin, soient morts ces derniers jours.

Dispositifs anti-missiles


Le ministère israélien de la Défense a annoncé l'installation de cinq cents systèmes de protection anti-missiles d'ci la fin de l'année dans les localités frontières de la bande de Gaza, qui viendront s'ajouter aux deux cents dispositifs déjà mis en place.


AUTORITE PALESTINIENNE

Mort de Mahmoud Darwich

Le «poète national palestinien», Mahmoud Darwich, est mort samedi, à l’âge de soixante sept ans, dans un hôpital de Houston, où il venait de subir une opération du cœur.
Le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, a immédiatement décrété «trois jours de deuil national», et notamment déclaré : «Le décès de notre grand poète, Mahmoud Darwich, l’amoureux de la Palestine, le pionnier du projet culturel moderne palestinien et le brillant dirigeant national laisseront un grand vide dans nos vies politique, culturelle et nationale».

A l’annonce de sa mort, les radios et la télévision ont brusquement interrompu leurs programmes, tandis que plusieurs rassemblements spontanés ont eu lieu dans le centre de Ramallah, où Darwich était établi, après avoir vécu en URSS, dans les années soixante dix, puis en Egypte, au Liban et en France.
D’abord membre du Parti communiste israélien, Darwich avait rejoint les rangs de l’OLP, peu après la guerre des Six jours. Opposé à la paix signée par Yasser Arafat avec l’Etat hébreu, il quitta officiellement l’organisation en 1993, pour protester contre les accords d’Oslo.
En 1987, un de ses poèmes, intitulé "En traversant les mots passants", avait suscité de vives réactions en Israël : Darwich y invitait notamment les juifs à «quitter la Palestine», les décrivant comme un corps étranger sur cette «terre arabe».


MONDE ARABO MUSULMAN

Attentat à Zemmouri

Sept personnes ont été tuées, dimanche matin, dans le centre de Zemmouri, une ville du nord de l’Algérie, lorsqu’un kamikaze a actionné la charge explosive dont il était porteur.
Selon les médias locaux, l’attentat n’a pas été revendiqué, mais plusieurs spécialistes du terrorisme, qui a fait près de cent mille morts dans le pays au cours des années 90, ont estimé que ses responsables sont liés aux cellules djihadistes qui tentent actuellement d’implanter l’idéologie salafiste d’Oussama Ben Laden dans les pays du Maghreb, et d’en déstabiliser les gouvernements tenus pour «mécréants».

Un écrivain condamné à Téhéran

L’avocat de l’écrivain iranien Yousef Aziji a déclaré, dimanche après-midi, que celui-ci a été condamné à cinq ans de prison par un tribunal de Téhéran, pour avoir "approuvé et soutenu" ce que les juges ont qualifié de «vagues de protestation» contre le régime des mollahs, évoquant par là les manifestations anti-gouvernementales qui s’étaient déroulées en 2005 dans la capitale, durant quarante huit heures, et au cours desquelles certains slogans, parfois accompagnés de caricatures, ouvertement hostiles au président Mahmoud Ahmadinejad avaient été scandés par des intellectuels, des hommes de lettres et des artistes, des étudiants et des dissidents de diverses obédiences.
Rappelons que le romancier Yousef Aziji appartient à la minorité arabe, qui ne constitue que trois pour cent de la population iranienne.


JUDAISME

Jeûne du 9 av

Plus de cent mille Israéliens ont participé aux cérémonies religieuses organisées, durant la journée de dimanche, au Mur occidental, dans la vieille ville de Jérusalem qui était partiellement fermée aux automobiles, à l’occasion du jeûne du 9 av, qui marque la destruction des deux Temples de Jérusalem, mais également les tribulations plus tardives du peuple juif, auxquelles certains groupes ont associé, cette année, «la destruction du Goush Katif» et le «démantèlement des points de peuplement».


BOYCOTT D'ISRAEL

Néo-nazis allemands


Le site Internet Ynet rapportait dimanche des informations diffusées en Allemagne par le Tagesspiegel, selon lequel «les mouvements néo-nazis, à Berlin et dans les grandes villes, sont en voie de radicalisation et privilégient de plus en plus l’action violente».

Un des chefs de la police a notamment déclaré au journal : «Nous sommes témoins de l’émergence d’un activisme extrémiste nouveau, qui s’est brutalement illustré à Hambourg», autrement dit à l’occasion des «émeutes du 1er mai» dernier, au cours desquelles des groupes de skinheads et d’activistes ultra-nationalistes ont attaqué les forces de l’ordre, des militants anti-racistes et des journalistes.
Rappelons que six mille personnes avaient alors tenté de s’opposer à un défilé du NPD (extrême droite) auquel participaient 1500 sympathisants de la mouvance xénophobe.
Plus de vingt policiers avaient été blessés, et près de soixante manifestants arrêtés.

Conflit en Géorgie


L'aviation russe a largué une bombe à faible distance d'une piste de l'aéroport international de Tbilissi. L'ambassadeur américain à l'ONU a accusé la Russie d'empêcher le retrait des forces géorgiennes de l'Ossétie du Sud et a appelé à un cessez-le feu immédiat.


ECONOMIE

Immobilier neuf

La ville de Rishon Letsion a été classée en première position, concernant la vente d’appartements neufs, avec 381 logements vendus au cours du premier trimestre 2008, alors qu’elle occupait la septième place lors du classement précédent des constructeurs immobiliers. Petah Tikva vient ensuite avec 321 ventes, suivie de Tel-Aviv (273), et de Jérusalem (209). Natanya a pour sa part rétrogradé à la sixième place avec 159 appartements vendus, et Ashdod, où ont été enregistrées 124 transactions, occupe la huitième position.

Fermer la fenêtre