Accueil  
  Toute l'actualité  
  Contact  
  Qui sommes-nous  
  Archives  
    Faire connaître Israel-Infos

Israel infos : Actualites Israel, Presse monde juif,
Informations communauté juive francophone
Mercredi 23 Avril 2014 / 23 Nisan 5774
Abonnement Gratuit aux Newsletters
?>



  ECONOMIE
Numéro 1086 - 13.03.2012 - 19 AdarI 5772 

Bombardements sur le sud d'Israël : l'économie de la région durement touchée
par Misha Uzan
Sous les roquettes qui tombent par dizaines, les commerces des villes du sud d'Israël ont vu leurs ventes s'effondrer de moitié ces derniers jours.

Les secteurs les plus touchés sont la mode, l'électroménager, les cafés et les fast-foods, mais supermarchés et pharmacies sont aussi concernés.
Les magasins peinent également à trouver des employés prêts à venir travailler:

"Les directeurs de magasin sont sous pression et veulent fermer car les employés ne veulent pas venir.
Nous essayons de les convaincre de ne pas fermer en leur expliquant que le centre doit rester ouvert pour servir la clientèle qui se déplace malgré tout ", explique Hai Galis, vice-président d'une grande chaîne de centres commerciaux.

"Dans le même temps, nous laissons la décision aux gestionnaires et tous les magasins sont restés ouverts au cours des derniers jours.
Les clients viennent garer leurs voitures aussi proches que possible de la boutique et achètent des choses essentielles comme l'alimentation, des médicaments ou les produits indispensables à la vie quotidienne".

D'autres centres commerciaux à Be'er Sheva et près de Kiryat Malakhi, font état d'une baisse encore plus importante dans les ventes, plus de 50% - ce qui est particulièrement problématique en cette période qui précède la fête de Pessah, alors que les ventes sont censées être en hausse.

Quant à savoir si les employés qui restent à la maison seront payés, la Histadrout (Fédération syndicale) demandera au ministère des Finances de parvenir à un accord d'indemnisation de ces salariés.

Dans le passé – au cours de la seconde guerre du Liban en 2006 et de l'opération Plomb Durci à Gaza en 2009 – les employeurs publics ont indemnisé en partie leurs salariés restés à la maison.
Le président de la Histadrout Ofer Eini, voudrait un accord similaire avec les organisations d'employeurs du secteur privé.

En novembre, lors de la dernière série d'attaques similaires, un accord avait été trouvé.
"Les employeurs comprennent que des dizaines de milliers de travailleurs sont restés chez eux non pas par choix, mais afin de ne pas mettre leur vie en danger, et de rester avec leurs enfants", a déclaré Meir Babayoff, responsable de la Histadrout pour la région du Néguev.

Il n'y a pas de loi claire sur la question en de telles circonstances, car ni l'armée, ni le gouvernement n'ont officiellement déclaré une situation d'urgence ou de guerre.

Les employeurs ont aussi le droit de mettre de manière contrainte leurs salariés en vacances, ou de recourir au chômage technique ou partiel, mais ne peuvent licencier.
Par ailleurs les gestionnaires des compagnies aériennes sont inquiets pour la saison touristique de Pessah: ils s'attendent à une vague d'annulations.

Pour mettre ces infos sur votre site, Cliquez ici
Le journal video (en anglais)



Israel Infos
Les derniers titres de l'actualité   (Cliquer sur le titre d'une rubrique pour consulter l'actualité des 7 derniers jours)
design:atarim