Accueil  
  Toute l'actualité  
  Contact  
  Qui sommes-nous  
  Archives  
    Faire connaître Israel-Infos

Israel infos : Actualites Israel, Presse monde juif,
Informations communauté juive francophone
Jeudi 19 Septembre 2019 / 19 Elul 5779
Abonnement Gratuit aux Newsletters

  ANTISEMITISME
Numéro 1142 - 03.10.2012 - 17 Tishri 5773 

Venezuela - Hugo Chavez combat son adversaire politique en maniant l'antisémitisme
par David Koskas
Le 7 octobre prochain auront lieu les élections présidentielles au Venezuela, sur fond d'enthousiasme populaire, d'antisémitisme et de violence.

Celui qu'e l'on pensait inamovible, Hugo Chavez, au pouvoir depuis 14 ans, voit son poste menacé par le jeune Henrique Capriles Radonski.

Le challenger, leader du parti Justice d'abord, gouverneur de L'État de Miranda, est en nette progression dans les sondages, en partie grâce à une intense campagne de terrain.

Certains d'entre eux le placent même devant celui qui brigue son quatrième mandat. Des centaines de milliers de partisans sont venus le soutenir lors de son dernier meeting.

Si Capriles se décrit comme un "catholique fervent", sa mère est juive, rappelle le Times of Israel, et son père, bien qu'élevé en catholique, a des origines juives sépharades.
Sa grand-mère maternelle a passé 20 mois dans le ghetto de Varsovie et ses grands-parents ont été tués dans le camp d'extermination de Treblinka.

Les origines juives de Capriles n'ont pas échappé aux partisans de Chavez, qui se sont livrés à de violentes attaques antisémites, notamment par voie de presse.

Le Centre Simon-Wiesenthal s'en est indigné et a condamné un article qui décrit l'ascendance juive du challenger, ce qui ferait de lui, selon son auteur, un disciple secret du sionisme, définit comme "le sentiment le plus pourri exprimé par l'humanité" .

L'Anti-Defamation League s'est également exprimé sur cette montée de l'antisémitisme chez une frange des partisans du président actuel.
"Un antisémitisme flagrant et tenace est utilisé par le président Chavez et son appareil d'Etat comme un instrument de division politique", a indiqué dans un communiqué le directeur de l'organisation, Abraham Foxman.

Samedi dernier, trois partisans de Capriles ont été tués par balles, alors qu'ils participaient à un rassemblement dans l'Etat de Barinas.
Il n'y avait pas de tradition d'antisémitisme au Venezuela, Chavez en a fait une réalité.

Pressions physiques ou économiques, campagnes antisémites orchestrées par la radio nationale ou les sites internet chavistes, menaces: si la communauté juive du Venezuela comptait environ 30 000 membres au début du mandat de Chavez, il n'en resterait qu'une dizaine de milliers, les autres ont fui vers les Etas Unis (où ils peuvent obtenir le statut de réfugiés politiques), vers Israël ou d'autres destinations.

Pour mettre ces infos sur votre site, Cliquez ici
Le journal video (en anglais)