Accueil  
  Toute l'actualité  
  Contact  
  Qui sommes-nous  
  Archives  
    Faire connaître Israel-Infos

Israel infos : Actualites Israel, Presse monde juif,
Informations communauté juive francophone
Lundi 24 Juin 2019 / 21 Sivan 5779
Abonnement Gratuit aux Newsletters

  IRAN
Numéro 1142 - 03.10.2012 - 17 Tishri 5773 

Unique en Iran, la contestation ouvrière
par Misha Uzan
Fait unique en république islamique d'Iran, une pétition d'ouvriers contre la dégradation de la situation économique a recueilli des milliers de signatures.

Quelques 10.000 noms ont été alignés sur cette pétition adressée au ministre du Travail. Cette protestation, peu commune par le danger qu'elle fait courir à ses signataires, témoigne d'un mécontentement croissant parmi la classe ouvrière qui subit les turbulences d'une situation économique de plus en plus chaotique face au renforcement des sanctions occidentales.

Pendant des semaines, ce manifeste a été diffusé en secret dans les usines et les ateliers.

Si les dirigeants iraniens semblent conserver un large soutien public dans la crise du nucléaire face aux pays occidentaux et leurs alliés, la pétition et les manifestations de rue sporadiques concernant la crise économique montrent l'émergence d'une dichotomie croissante entre un sentiment de fierté nationale – qui concerne la question de la technologie nucléaire - et le ressenti des difficultés économiques.

La monnaie iranienne, le rial, a atteint son plus bas niveau historique face au dollar, ce qui devrait continuer à faire monter les prix des biens importés.
Et cela même si les responsables iraniens espèrent que l'Iran pourra surmonter les sanctions en privilégiant des marchés tels que la Chine et l'Inde.

Le mois dernier, Mahmoud Ahmadinejad, le Président iranien a reconnu que l'Iran faisait face à des “obstacles” pour écouler son pétrole, tout autant que pour effectuer les transactions financières internationales permettant les paiements et encaissements des opérations d'importation – d'exportation.

Plusieurs responsables ouvriers ont mis en garde le gouvernement contre les risques sociaux importants si l'état ne trouvait pas les moyens de soutenir les salaires et de maîtriser les prix. “Les travailleurs n'en resteront pas au niveau de pétitions, ils vont aller vers des manifestations de rue", confiait l'un d'entre eux.

“Une augmentation vertigineuse des prix cette année a effacé les hausses des salaires des travailleurs qui n’ont augmenté que de 13% cette année" indique la pétition - faisant référence à une inflation galopante-, qui ajoute que : “des millions de travailleurs ne peuvent pas payer leurs loyers."

En partie en raison des sanctions, des produits de base comme certains produits laitiers ont doublé, le riz ou la viande (principaux composants de la cuisine traditionnelle iranienne) ont augmenté de 50%.
Les rapports officiels indiquent un taux d'inflation proche de 23%, alors que la semaine dernière, le président du Parlement l'estimait à 30%.
De même, le taux de chômage officiel de 12%, est estimé par certains économistes comme dépassant les 30% de la population active.

“Ce n'est pas l'idéologie qui est le maillon faible du système au pouvoir en Iran", a déclaré Sami al-Faraj, directeur du Centre d'études stratégiques du Koweït.
"C'est l'économie, un élément important du printemps arabe qui n’a certainement pas échappé à l'Iran."

La question du soutien de la classe ouvrière au pouvoir en place est cruciale : les ouvriers ont apporté un soutien populaire vital à la révolution islamique de 1979, et au parti des mollahs au pouvoir lors des émeutes de 2009 après la réélection contestée d'Ahmadinejad.
Les signataires de la pétition sont issus de plusieurs régions du pays et de plusieurs secteurs d'activités; les ouvriers du secteur pétrolier, qui reçoivent des salaires plus élevés, n'y figurent pas.

Les responsables iraniens n’ont fait aucun commentaire sur la pétition, qui n'a été rapportée que par l'agence semi-officielle Irna, plutôt favorable aux réformes économiques.

Certains membres du parlement ont indirectement manifesté leur soutien en affirmant que “des salaires plus élevés étaient nécessaires”.

Pour mettre ces infos sur votre site, Cliquez ici
Le journal video (en anglais)