Accueil  
  Toute l'actualité  
  Contact  
  Qui sommes-nous  
  Archives  
    Faire connaître Israel-Infos

Israel infos : Actualites Israel, Presse monde juif,
Informations communauté juive francophone
Mercredi 26 Juin 2019 / 23 Sivan 5779
Abonnement Gratuit aux Newsletters

  TERRORISME
Numéro 1053 - 06.01.2012 - 11 Tevet 5772 

Terrorisme : comment se faire de nouveaux amis
par Gerard Fredj
Les hackers saoudiens qui ont violé des sites marchands pour en dérober les informations sur les cartes de crédit de milliers d'israéliens ne sont que la partie émergée de l'iceberg : la guerre entre Israël est ses ennemis est aussi devenue une intense cyber guerre.

Un rapport réalisé par le Professeur Gabriel Vaiman de l'université de Haïfa démontre que les organisations terroristes ont déplacé une partie de leurs activités sur internet; et notamment sur les médias sociaux.

Sur Facebook par exemple, on trouve des pages Hamas, Hezbollah, Djihad..

Selon Vaiman "l'activité des organisations terroristes sur le Net est à 90% développée à partir des médias sociaux, qui leur permettent de populariser leur action, recruter et ce sans limitation de territoire puisque le réseau est mondial ni limitation de capacités".

Leur présence ne se limite pas à facebook mais à tous les autres médias sociaux interactifs : les chats, Youtube ou Myspace.

Mais les médias sociaux leur servent aussi à la collecte d'information notamment en passant au crible les pages ou fiches de soldats israéliens ou de groupes de soutien.

D'ailleurs, outre Israël, des pays tels que les USA, le Canada ou la grande Bretagne demandent à leurs soldats de limiter les informations qui diffusent sur eux ou leurs activités dans les réseaux sociaux –notamment parce qu'à une époque, les cellules d'Al Qaida les "épluchaient".

"Nombreux sont ceux qui ne mesurent pas ou ne contrôlent pas qui accède à leurs informations personnelles lorsqu'ils acceptent tel ou tel comme ami"explique Vaiman qui ajoute que les organisations terroristes ont créé des multitudes de fausses fiches anodines qui leur permettent d'accéder à des informations ou à des groupes de discussions théoriquement fermés".

D'après Vaiman, les réseaux sociaux -qui ne sont pas surveillés comme peuvent l'être les échanges de mails, de fichiers ou les conversations téléphoniques – permettent de plus enplus de faire transiter en tout anonymat à partir de fiches provisoires des informations sensibles, du "savoir faire" comme par exemple les instructions concernant la fabrication d'explosifs.

"Paradoxalement, les communications avancées basées par les nouvelles technologies produites par les occidentaux sont les outils utilisés par les terroristes pour les combattre", conclut Vaiman

Pour mettre ces infos sur votre site, Cliquez ici
Le journal video (en anglais)