Accueil  
  Toute l'actualité  
  Contact  
  Qui sommes-nous  
  Archives  
    Faire connaître Israel-Infos

Israel infos : Actualites Israel, Presse monde juif,
Informations communauté juive francophone
Samedi 25 Octobre 2014 / 1 Heshvan 5775
Abonnement Gratuit aux Newsletters



  Territoires disputés
Numéro 1071 - 09.02.2012 - 16 Shevat 5772 

Territoires : Un monastère visé par des extrémistes
par David Koskas
Les adeptes de la campagne Price Tag - Prix à payer, menées par des groupes minoritaires en provenance des implantations juives s'en sont pris à un édifice chrétien : le monastère de la Croix, situé dans la vallée de la Croix à Jérusalem, a été couvert de graffitis anti-chrétiens.


Les extrémistes du Price tag ciblent régulièrement les Palestiniens, les Israéliens militants de gauche et même l'armée, chaque fois qu'une implantation juive illégale – construite sans autorisation du gouvernement ou de l'armé – est évacuée par Tsahal.

Comme lors des précédents incidents, on a retrouvé sur les murs l'expression "Prix à payer", mais aussi "Mort aux chrétiens", "Jésus est raide mort", ou "Kahane avait raison", du nom du rabbin Meir Kahane, fondateur de la ligue de défense juive et du parti raciste Kach –parti dissus et interdit en Israël.

En guise de signature, "les Maccabées de Migron", une implantation juive que le gouvernement entend évacuer. La municipalité a effacé les tags dès 9h du matin.

Même s'il arrive que certains jettent des pierres sur l'entrée du monastère, fait remarquer la sœur Thekla, il n'avait jamais fait l'objet de telles attaques, du moins aussi loin qu'elle s'en souvienne.

"Tout le monde sait que ceux qui ont fait ça ne représente pas la population", précise le Père Claudio. "La grande majorité des gens en Israël respecte les chrétiens et les Grecs".

La clôture en pierre du monastère et deux voitures ont aussi été taguées, et les pneus des voitures crevés.
L'école primaire du centre Main dans la main, pour l'Education arabo-juive en Israël (Hand in Hand: Center for Jewish-Arab Education in Israël) a aussi été vandalisée avec des inscriptions "Mort aux Arabes" et "Kahane avait raison" sur ses murs.

La classe politique israélienne a unanimement condamné ces attaques. "C'est de l'hooliganisme et du racisme, qui causent du tort à l'autorité de la loi et mettent en danger les tentatives de vivre en coopération et en sécurité", a déclaré la présidente du parti travailliste, Shelly Yachimovich.
"Je suis un prêtre, je prie Dieu et je pardonne ces gens", a conclu le Père Claudio.

Pour mettre ces infos sur votre site, Cliquez ici
Le journal video (en anglais)