Accueil  
  Toute l'actualité  
  Contact  
  Qui sommes-nous  
  Archives  
    Faire connaître Israel-Infos

Israel infos : Actualites Israel, Presse monde juif,
Informations communauté juive francophone
Dimanche 22 Septembre 2019 / 22 Elul 5779
Abonnement Gratuit aux Newsletters

  Lire aussi...
Numéro 1162 - 25.11.2012 - 11 Kislev 5773 

Pilier de Défense : Hamas 1 - Abbas, 0
par Gerard Fredj
La semaine dernière, Mahmoud Abbas, le Président de l'Autorité palestinienne a interrompu un voyage en Suisse en raison de l'escalade entre Gaza et Israël.

Mais depuis qu'il a regagné Ramallah, Abbas a été incapable de faire ou proposer quoique ce soit au regard de la situation, à part un discours critiquant les opérations militaires israéliennes, et dépêcher un responsable du Fatah dans la bande de Gaza.

La demande d'Abbas de réunir en urgence un sommet arabe au sujet de "l'agression israélienne" n'a rencontré que des oreilles totalement sourdes, comme ses appels à la communauté internationale pour faire condamner Israël.

Les responsables égyptiens qui se retrouvaient hier avec les dirigeants de la Turquie et du Qatar n'ont même pas songé à l'inviter, au contraire des dirigeants du Hamas et même du Djihad islamique.
Les visites d'autres dirigeants arabes, tunisiens, ou de la Ligue Arabe, démontrent à quel point Abbas est devenu quantité négligeable pour le monde arabe.

Marwan Barghouti, le très populaire dirigeant palestinien emprisonné en Israël pour de multiples attentats, dans u communiqué de presse publié depuis le fond de sa cellule, avait enjoint Abbas de se rendre à Gaza; mais le Président palestinien, bouté hors de Gaza par le coup de force du Hamas en 2007, a de bonnes raisons de rester à l'écart de Gaza.

Les dirigeants terroristes ont pratiquement interdit de séjour Mahmoud Abbas, tant qu'il ne renoncera pas au processus de paix avec Israël – et, accessoirement, arrête les emprisonnements de militants du Hamas dans les territoires palestiniens.

Selon Mahmoud Zahar, un leader du Hamas, la principale menace pour Abbas serait les fidèles de Mohamed Dahlan, l'ancien homme fort de la sécurité palestinienne, qu' Abbas a banni.

Les délégations arabes qui se succèdent à Gaza considèrent qu'elles n'ont aucune raison de parler à Abbas, qui ne joue aucun rôle à Gaza
Il tente donc désespérément de faire croire qu'il peut être utile dans la conclusion d'un cessez le feu, laissant même entendre qu'il était totalement impliqué dans les médiations en cours –dont il est, en fait, totalement absent.

Dans ses différents discours, Abbas a violemment critiqué Israël, à qui il fait porter l'entière responsabilité de la violence à Gaza. D'un autre côté, il laisse désormais les partisans du Hamas organiser des rassemblements de solidarité à Ramallah– ce qui leur était interdit auparavant, s'abstenant de tout critique à l'égard de l'organisation terroriste, et notamment au sujet des tirs de roquettes sur le sud d'Israël – tirs qu'il condamnait dans le passé.
Tout en surfant opportunément sur sa demande d'unité palestinienne, sous sa direction.

Abbas apparaitra certainement dans quelques semaines comme le grand perdant de cette semaine de guerre.

Et tôt ou tard, il est fort probable qu'Israël devra, directement ou indirectement, discuter avec le Hamas qui a remis la question palestinienne au centre de l'attention internationale, ce qu'Abbas n'était pas parvenu à obtenir.

Pour mettre ces infos sur votre site, Cliquez ici
Le journal video (en anglais)