Accueil  
  Toute l'actualité  
  Contact  
  Qui sommes-nous  
  Archives  
    Faire connaître Israel-Infos

Israel infos : Actualites Israel, Presse monde juif,
Informations communauté juive francophone
Jeudi 27 Juin 2019 / 24 Sivan 5779
Abonnement Gratuit aux Newsletters

  TOURISME
Numéro 1244 - 11.06.2013 - 3 Tammuz 5773 

Open Sky entre Israël et l'Union européenne : c'est signé
par Mylène Sebbah
Après des mois de turbulences politiques et une grève en Israël, Israël et l'Union européenne ont finalement signé l'accord Open Sky – ciel ouvert.
Le ministre israélien des transports, Yisrael Katz,assistait à la cérémonie de signature lundi à Luxembourg ,en présence des 27 ministres des transports de l'Union.


"L'accord signé aujourd'hui est très important pour renforcer les relations économiques, commerciales et touristiques entre Israël et l'Union européenne.

Nous nous attendons à voir davantage de vols directs à destination et en provenance d'Israël, une baisse des prix, plus d'emplois et des retombées économiques des deux côtés", a déclaré satisfait l'Estonien Siim Kallas, Commissaire européen aux Transports, également vice-président de la Commission européenne.

La Commission européenne estime en effet qu'une fois qu'il sera pleinement mis en œuvre, Open Skies, en ouvrant le transport aérien à la concurrence, engendrera des économies globales d'environ 350 millions d'euros par an.
L'Union Européenne représente, avec 57% des mouvements de passagers aériens internationaux réguliers, le plus grand marché de l'aviation pour Israël.

En 2011, le trafic UE-Israël représentait 7,2 millions de passagers, soit une augmentation de 6,8% par rapport à 2010.
Les pourparlers entre Israël et la Commission européenne sur Open Skies ont commencé en 2008 mais les deux parties n'ont réussi à trouver un accord qu'en juillet dernier.

Car certaines des économies escomptées seront inévitablement réalisées par la réduction des coûts dans des compagnies telles qu'El Al, probablement "sur le dos" des personnels de ces entreprises. Ces préoccupations ont du coup amené le gouvernement israélien à geler la finalisation de l'accord jusqu'à la constitution d'un nouveau gouvernement après les élections de janvier.

Finalement, le gouvernement a dû, pour contourner l'opposition des compagnies aériennes israéliennes et des syndicats, accepter d'augmenter les subventions qui couvriront les contrôles de sécurité obligatoires des compagnies israéliennes (dont le surcoût diminue inévitablement leur compétitivité par rapport aux compagnies étrangères).

L'accord Open Sky entrera en vigueur progressivement, sur cinq ans, à compter de cette année, pour donner aux compagnies israéliennes le temps de s'adapter.
En attendant, un comité interministériel a déjà entamé la semaine dernière l'examen des demandes des compagnies aériennes d'Israël pour la mise à niveau leurs conditions de fonctionnement par rapport à celles des transporteurs européens.

Sept vols hebdomadaires vers chaque destination européenne seront ajoutés chaque année. L'augmentation annuelle, cependant, sera limitée à seulement trois vols par semaine vers un nombre limité d'aéroports européens qui servent de plaques tournantes en matière de transport – et accueillent déjà un trafic aérien intense.
Un délai qui donne aux compagnies aériennes israéliennes un certain degré de protection pendant la période d'ajustement.

Pour mettre ces infos sur votre site, Cliquez ici
Le journal video (en anglais)