Accueil  
  Toute l'actualité  
  Contact  
  Qui sommes-nous  
  Archives  
    Faire connaître Israel-Infos

Israel infos : Actualites Israel, Presse monde juif,
Informations communauté juive francophone
Mercredi 18 Septembre 2019 / 18 Elul 5779
Abonnement Gratuit aux Newsletters

  AUTORITE PALESTINIENNE
Numéro 1209 - 22.03.2013 - 11 Nisan 5773 

Obama à Ramallah - La manifestation anti américaine tourne au rassemblement anti Abbas
par Mylène Sebbah
Initialement, la manifestation se focalisait en une protestation contre la visite de Barack Obama et les prisonniers palestiniens... aux États-Unis.

Hommes et des femmes scandent des slogans anti-américains et anti-israéliens, accompagnés de sympathisants européens venus par solidarité.

Une femme de Jérusalem, tient dans ses mains une photo de son fils.
Ahmad Ajaj purge une peine de 115 ans dans un pénitencier en Californie après avoir été reconnu coupable d'implication dans l'attentat de 1993 contre le World Trade Center.

"Ahmad est innocent", jure son frère Omar.
"Nous voulons envoyer un message à Obama : mon frère n'a rien à voir avec ce qui s'est passé en Amérique. Il était là par hasard.".
Derrière Omar, les manifestants scandent des slogans beaucoup moins innocents : "L'Amérique est la tête du serpent" et "rentre à la maison, toi le Satan".

À onze heures, lorsque l'hélicoptère présidentiel amorce sa descente, les manifestants se dirigent d'un bloc vers la Muqata, le palais présidentiel de Mahmoud Abbas, emmenés dans une marche plus déterminée par les chants revendicatifs entonnés par… le jeune Omar Ajaj :
"Les gens veulent des RPG, pas de la coordination [de sécurité entre policiers palestiniens et israéliens] ni de la CIA" ou encore :
"Il n'y a pas de voie pour la résistance pacifique, des balles et des missiles seulement".

À mi-chemin du palais présidentiel, cinq rangées de policiers palestiniens en uniforme noir empêchent les manifestants de passer.
Une autre rangée coupe le cortège en deux.

Entre les deux groupes, un barbu brandit une pancarte sur laquelle est écrit en anglais :
"Ici, c'est l'État de Palestine. Interdiction d'entrer".
"Honnêtement, après le veto américain lors du vote à l'ONU sur l'État palestinien, vous n'êtes pas le bienvenu ici Obama", apostrophe un homme qui dit travailler comme chauffeur de taxi à Ramallah.

Nancy, une new-yorkaise entre deux âges, portant un T-shirt blanc avec un grand drapeau palestinien, déclare fièrement qu'en tant qu'américaine, elle se sent "responsable de l'expulsion des Palestiniens de leur terre".
"Obama est pire que Bush parce que lui, il sait, il n'est pas ignorant comme George Bush. Il sait ce que fait l'argent américain pour Iron Dome.
Il sait ce que signifie la zone E1. Il a compris la situation en Palestine mais il est d'une hypocrisie totale.".

Si Nancy comprenait l'arabe, elle aurait remarqué que, derrière elle, les chants ont commencé à changer.
La manifestation anti-Obama prend rapidement la voie d'une démonstration radicalement anti-Abbas.
Les hommes de la sécurité en civil sont de plus en plus nerveux et le ton monte entre les jeunes et certains hommes, plus âgés.

Les apostrophes fusent : "À bas le régime militaire", crient les jeunes à l'adresse des policiers. "Liberté, où es-tu ?
"Abbas, qu'est-ce qui cloche chez toi? Qu'a donc fait Obama pour toi ?".
"Le président américain est venu ici pour diviser les Palestiniens", soutient Saïd Qasrawi, le porte-parole du Bloc islamique à l'Université Bir Zeit.
"Il a dit qu'il n'y aura pas de paix avec le Hamas et qu'il ne peut pas soutenir l'Autorité palestinienne tant que le Hamas est présent. Nous, nous disons : Il ne peut pas y avoir de paix tant que l'entité usurpatrice Israël est présente.
Nous sommes les vrais propriétaires de la terre et les sionistes doivent rendre la terre à ses propriétaires authentiques.".

Un homme à côté d'un magasin de vêtements, lève les doigts en V de la victoire et crie : "Vive Abou Hussein !".
"Qui est Abou Hussein", s'étonne un photographe immortalisant le cliché.
"Obama. Barak Hussein Obama", lance le vieil homme en souriant triomphalement.

Pour mettre ces infos sur votre site, Cliquez ici
Le journal video (en anglais)