Accueil  
  Toute l'actualité  
  Contact  
  Qui sommes-nous  
  Archives  
    Faire connaître Israel-Infos

Israel infos : Actualites Israel, Presse monde juif,
Informations communauté juive francophone
Lundi 24 Juin 2019 / 21 Sivan 5779
Abonnement Gratuit aux Newsletters

  A LA UNE
Numéro 604 - 30.10.2008 - 1 Heshvan 5769 

Lieberman s'en prend à Moubarak
Connu pour ses locutions mordantes qui font souvent la Une de la presse israélienne et lui valent de nombreux adversaires, le député de la droite nationaliste, Avigdor Lieberman (Israël Beteinou), a déclaré, mercredi après-midi, à la Knesset, que «si Moubarak ne veut pas effectuer une visite chez nous, eh bien qu’il aille au diable».

Selon les médias locaux, qui ont qualifié ces propos «d’inédits, tant du point de vue de leur violence que de leur vulgarité», le parlementaire s’est exprimé de la sorte à l’occasion d’un discours prononcé pour les sept ans de l’assassinat du ministre Rehavam Zeevi, perpétré à Jérusalem, par une cellule du Front populaire de libération de la Palestine.
Lieberman a par ailleurs estimé qu’il s’agit de «comprendre que la paix découle de la sécurité, et non pas le contraire, ce qui signifie que nous devons être forts, méthodiques, dissuasifs, si nous voulons être respectés et ouvrir de vraies négociations de paix ; en revanche, si nous passons notre temps à bégayer des excuses, nos adversaires exploiteront nos faiblesses, et ne manqueront pas de nous mettre à l’épreuve».
C’est alors qu’il s’est lancé dans une violente diatribe contre le pouvoir du Caire, qu’il a introduite en jugeant que «Rehavam Zeevi n’aurait sans doute pas apprécié de nous voir déployer tant d’efforts afin de plaire au gouvernement égyptien», avant d’ajouter : «D’année en année, nos leaders se rendent en Egypte pour y rencontrer Hosni Moubarak, mais lui-même n’a jamais daigné se rendre en Israël, pour y effectuer une visite officielle en sa qualité de président de l’Etat égyptien, or tout leader politique qui se respecte se doit d'observer les règles les plus élémentaires de la réciprocité diplomatique».

A la fin de son discours, la présidente du parlement israélien, Dalia Itzik, s’est adressée directement à Lieberman, en affirmant qu’il «se trompait très certainement», et que l’Etat hébreu souhaitait un prompt rétablissement au Raïs, dont l’état de santé s’est récemment détérioré.
Le député arabe Taled A-Sana (Raam/Taal) a pour sa part déclaré que «depuis qu’il a formulé sa dernière proposition, visant à bombarder Téhéran, Lieberman et sa formation politique n’ont cessé de s’affaiblir, au point que plus personne, dans la région, ne les considère comme des gens sérieux».
Enfin, A-Sana s’est dit «convaincu que la proximité des élections fait perdre la tête à Liberman : non seulement l’Egypte restera à jamais une grande puissance régionale, mais ce sont Lieberman et les racistes dans son genre qui finiront par aller au diable et à tomber dans un oubli définitif».

Pour mettre ces infos sur votre site, Cliquez ici
Le journal video (en anglais)