Accueil  
  Toute l'actualité  
  Contact  
  Qui sommes-nous  
  Archives  
    Faire connaître Israel-Infos

Israel infos : Actualites Israel, Presse monde juif,
Informations communauté juive francophone
Jeudi 27 Juin 2019 / 24 Sivan 5779
Abonnement Gratuit aux Newsletters

  EUROPE
Numéro 1082 - 06.03.2012 - 12 AdarI 5772 

Lettonie : 71500 juifs exterminés plus tard, on glorifie la toujours les bourreaux
par David Koskas
Le président de la République de Lettonie, Andris Berzins, a provoqué une polémique en défendant la parade militaire annuelle qui commémore les combats de la Légion lettonne – inféodée et dirigée par les nazis- , contre l'URSS.

Chaque 16 mars, la capitale lettonne fête la Journée du légionnaire.
Bien que cette commémoration ne soit pas officielle, un défilé militaire célèbre la victoire de la Légion lettonne sur l'armée russe.
Ce qui pose problème, c'est que ces légionnaires se battaient sous commandement nazi: la Légion lettonne était alors une unité de la Waffen SS.

Lorsque les nazis lancèrent l'opération Barberousse, par laquelle ils envahirent l'URSS, nombreux sont les Lettons qui les accueillir en libérateurs à leur arrivée.
L'occupation allemande prenait en effet la suite de l'occupation soviétique: comme convenu dans le Pacte germano-soviétique signé en 1939, l'URSS avait placé la Lettonie dans sa "sphère d'influence" au début de la guerre, avant de l'occuper totalement en 1940. Ont suivi, entre autres, purges et déportations vers la Sibérie.

Mais les soldats de la Légion – 140 000 hommes – ne firent pas que lutter contre les Soviétiques.
Ils prêtèrent également main forte aux nazis pour massacrer des Lettons, dont de nombreux Juifs.
71 500 Juifs ont été tués en Lettonie durant la Shoah.

Berzins a déclaré que les vétérans de la Légion lettonne méritaient le respect plutôt que la condamnation.
"Ils ont été enrôlés dans la Légion allemande fasciste. Ils étaient guidés par l'idéal de la défense de la Lettonie. Les Lettons de la Légion n'étaient pas des criminels", a ajouté le président letton.

Le directeur du Centre Simon Wiesenthal, Efraim Zuroff, a quant à lui appelé le gouvernement à mettre fin au "scandale" de la parade.
"Célébrer tous les ans l'invasion nazie, c'est comme célébrer les massacres des victimes des nazis – Juifs, communistes, Tsiganes et handicapés mentaux", a-t-il dénoncé.

Pour mettre ces infos sur votre site, Cliquez ici
Le journal video (en anglais)