Accueil  
  Toute l'actualité  
  Contact  
  Qui sommes-nous  
  Archives  
    Faire connaître Israel-Infos

Israel infos : Actualites Israel, Presse monde juif,
Informations communauté juive francophone
Mardi 17 Septembre 2019 / 17 Elul 5779
Abonnement Gratuit aux Newsletters

  ANALYSE
Numéro 1247 - 21.06.2013 - 13 Tammuz 5773 

Les positions vis à vis d'Israël bougent elles chez Europe Ecologie Les Verts
par Gerard Fredj
Jusqu'à il y a peu de temps, les choses étaient claires : les Verts français étaient farouchement pro palestiniens et antisionistes, avec ici et la des dérives douteuses.
Les Verts étaient, dans tous les cas, le fer de lance d'un activisme pro palestinien sans nuances.
Avec l'émergence de nouveaux dirigeants d'Europe Ecologie les Verts, plus pragmatiques, les positions pourraient bouger.


Une délégation du parti s'est ainsi rendue ainsi au Proche Orient, en Israël et dans les territoires palestiniens. C'est la première fois qu'un délégation officielle du parti écologiste posait les pieds en Israël.
Leur mot d'ordre a été constant, maintes fois répété : "nous ne sommes pas anti israéliens nous sommes pro palestiniens".

La délégation qui comprenait notamment Jean-Vincent Place, le président du groupe EELV au Sénat et Francois de Rugy qui préside EELV à l'Assemblée nationale.

Pour Jean-Vincent Place, "après des décennies de contacts sans résultats entre israéliens et palestiniens, la France et l'Europe devraient intervenir".
Selon lui, il y a une "stratégie qui consiste à n'aller nulle part"; la résolution des problèmes environnementaux et du manque d'eau au niveau régional pourraient aider à terminer le conflit, a estimé le sénateur dans une interview au quotidien Haaretz.

La visite n'a pas fait que des heureux et la délégation a été vivement critiquée notamment sur les sites Internet palestiniens.
Sous le titre : "Europe Ecologie les Verts : Les pieds nickelés en Israël", le site Info-Palestine.net écrit:
"la délégation rencontrera le criminel de guerre Shimon Pérès et de nombreux responsables israéliens.
Monsieur Placé indique: "Notre seule demande a été d’avoir des rencontres très équilibrées entre Israéliens et Palestiniens ». De qui monsieur Placé se moque t-il ? L’ignorance crasse et la cécité de monsieur Placé est-elle à ce point d’ignorer qu’il n’y a aucun point d’égalité entre Israël et la Palestine ?
Monsieur Rugy surenchérit : "Dans cette région-là, le fait d’y aller et de toucher du doigt la réalité, c’est important, mais on n’est pas là pour prendre fait et cause pour l’un ou pour l’autre". Pour monsieur Rugy visiblement l’esprit munichois est de rigueur !", concluant " En allant à la table d’Israël, la délégation « d’Europe Ecologie les Verts » porte un mauvais coup aux forces de la paix en Palestine et Israël, en renforçant de facto l’image d’Israël !

Voila qui donne le ton.
Dans l'émission "Parlons en" sur La Chaine Parlementaire, qui regroupait pour un débat autour du thème "Israël – Palestine, quelles cartes pour la paix?" - François de Rugy, Meyer Habib, député UDI de la 8e circonscription des Français de l’étranger et Jean-Robert Pitte, professeur des universités, géographe on peut entendre François de Rugy produire une analyse plus nuancée que ce à quoi les écologistes nous avaient habitués.

visionner l'émission


Longtemps bannis de la "Grande messe" du dîner du Crif – comme le parti communiste français - , pour la première fois en 2913, Jean-Vincent Place représentait son parti.
Il y a moins d'un an, les Verts rencontraient Salah Hamouri, emprisonné sept ans en Israël pour avoir été impliqué dans une tentative d'attentat contre le rabbin Ovadia Yossef, ancien Grand rabbin d'Israël et chef spirituel du parti orthodoxe Shas.

"Jusqu'à récemment, il était admis de suivre des consignes non écrites des organisations pro palestiniennes et de ne pas parler aux israéliens, mais je pense que c'est totalement illogique, et les israéliens étaient content de notre visite", explique Jean Vincent Place; pour Francois de Rugy,"quand nous avons expliqué notre position, tout le monde était ravi de pouvoir discuter sans tabous, aussi bien du côté israélien que du côté palestinien".

Même si Jean-Vincent Placé affirme que son parti est en faveur de la "reconnaissance d'un état palestinien dans les frontières de 1967 et en faveur de garanties de survie pour l'état d'Israël, nous sommes pour deux états".

Pour de Rugy, le discours tenu est identique en France, mais "dans le débat politique français, il y a une tendance à la simplification pour capter tel ou tel électorat; nous ne voulons pas importer le conflit israélo palestinien en France. Ce qui est certain, c'est que la rencontre avec des leaders – universitaires, politiciens ou conseillers de deux parties – nous aident à comprendre la complexité du sujet".
Francois de Rugy pointe la disparité des deux économies et des niveaux de vie, estimant que cette "success story" pourrait servir d'exemple, tout en soulignant que la paix "pourrait permettre la question des écarts sociaux en Israël".

Reste que le voyage de la délégation a suscité des remous au sein même du parti.
Ainsi,le site plateforme-Palestine rapporte que selon le porte-parole d’EELV Jean-Philippe Magnen, "le parti ne cautionne pas ce déplacement" –Magnen qui ne décolèrerait pas toujours selon le site.
"Ça ne peut pas être équilibré : il y a d’un côté les agresseurs et de l’autre les agressés."

Une initiative qui pourrait donc rester minoritaire, alors que sur le terrain, localement, les Verts restent très engagés dans les organisations de soutien au palestiniens, y compris les plus radicales.
(Photo Haaretz)

Pour mettre ces infos sur votre site, Cliquez ici
Le journal video (en anglais)