Accueil  
  Toute l'actualité  
  Contact  
  Qui sommes-nous  
  Archives  
    Faire connaître Israel-Infos

Israel infos : Actualites Israel, Presse monde juif,
Informations communauté juive francophone
Dimanche 26 Octobre 2014 / 2 Heshvan 5775
Abonnement Gratuit aux Newsletters



  EGYPTE
Numéro 1203 - 12.03.2013 - 1 Nisan 5773 

Les Frères musulmans égyptiens au Hamas : le Djihad, mais autrement
par Mylène Sebbah
Le leadership égyptien exhorte les dirigeants de Gaza à suivre son exemple pour tenter de convaincre la communauté internationale de sa légitimité.

Lorsque les Frères musulmans et Mohamed Morsi sont arrivés au pouvoir en Égypte, le Hamas espérait légitimement en bénéficier pour se renforcer. Une situation plus complexe aujourd'hui.

Les dirigeants du Hamas commencent à "déchanter" : au lieu d'alléger les obstacles rencontrés par les dirigeants de la bande de Gaza, Morsi et sont entourage ont envoyé au Hamas un message totalement différent.

La confrérie musulmane, fière de l'image qu'elle a su donner, une image qui encourage la communauté internationale à l'accepter à la direction de l'Égypte, enjoint désormais au Hamas d'emprunter le chemin de la "respectabilité".
L'exemple le plus frappant est la position adoptée par les Frères musulmane concernant les tunnels de contrebande entre l'Égypte et l'enclave de Gaza.
L'armée égyptienne a récemment commencé à inonder une dizaine de tunnels.

Un tribunal égyptien a renchéri sur cette position, en statuant que tous les tunnels devaient être détruits car ils sont une menace pour la sécurité de l'Égypte.
Et les Frères musulmans, même s'ils ne sont pas entièrement favorables à une décision aussi radicale, s'alignent.

Issam al-Haddad, un dirigeant des Frères, conseiller de Morsi pour les Affaires étrangères, a déclaré que l'Égypte ne permettrait pas la circulation des armes par les tunnels car "cela sape la stabilité de l'Egypte dans la péninsule du Sinaï".
Cette position pragmatique n'est pas nouvelle, on pouvait déjà la lire en filigrane en novembre dernier dans l'attitude et les commentaires qui ont émaillé, côté égyptien, le déroulement de l'opération Pilier de Défense.
Lors d'une séance convoquée en urgence au sein de la Confrérie, le débat a fait rage sur la façon de soutenir – ou pas – les combattants de Gaza.

L'idée a été lancée par certains que l'Égypte devrait fermer les yeux devant l'afflux d'armes à Gaza, et même soutenir le Hamas et les organisations terroristes par des armes et des financements.

Une position qui a été immédiatement -et très fermement- dénoncée par le vice-président (adjoint du "guide suprême") de la confrérie, Khairat al-Shater, considéré comme l'homme fort du mouvement. Une telle proposition "embarrasserait le président égyptien face à la communauté internationale et en particulier aux États-Unis qui ont exercé une forte pression sur lui pour qu'il intervienne et stoppe l'escalade à Gaza", a-t-il déclaré.

Le soutien égyptien aux factions palestiniennes par la fourniture d'armes serait même susceptible de provoquer une guerre entre l'Égypte et Israël; or, selon lui,"l'entrée en guerre avec Israël ne serait pas accepté par la rue égyptienne".
Ce qui ne signifie pas qu'il faille renoncer à l'objectif ultime.
"Prenez exemple sur nous", ont répété d'autres des Frères musulmans aux dirigeants du Hamas, "mettez en œuvre le jihad, mais sans publicité et par d'autres moyens".

Pour mettre ces infos sur votre site, Cliquez ici
Le journal video (en anglais)