Accueil  
  Toute l'actualité  
  Contact  
  Qui sommes-nous  
  Archives  
    Faire connaître Israel-Infos

Israel infos : Actualites Israel, Presse monde juif,
Informations communauté juive francophone
Samedi 24 Août 2019 / 23 Av 5779
Abonnement Gratuit aux Newsletters

  A LA UNE
Numéro 1230 - 07.04.2013 - 27 Nisan 5773 

La diplomatie chinoise s'immisce entre israéliens et palestiniens
par Gerard Fredj
La coïncidence des agendas diplomatiques est ce qu'elle est : Mahmoud Abbas et Benjamin Netanyahou sont tous deux en visite officielle en Chine au meme moment.

Mahmoud Abbas a été accueilli lundi par le Président Chinois Xi Jinping à Pékin, alors que Benjamin Netanyahou était à Shangaï pour le volet économique de sa visite.

Abbas quittera la Chine mardi tandis que Benjamin Netanyahou arrivera à Pékin mercredi pour y rencontrer Xi Jinping.

La Chine a profité de la visite des deux protagonistes du conflit israélo palestinien pour affirmer sa volonté de joueur un rôle plus important sur l'échiquier politique et diplomatique de la région.

D'ailleurs les chinois ont également un plan de paix en quatre points qu'ils viennent de dévoiler lundi.
Sans surprise, celui-ci demande la création d'un état palestinien dans les frontières d'avant 1967 avec Jérusalem est comme capitale, demande la fin de "la colonisation " et l'arrêt des violences contre les civils, en réaffirmant le droit d'Israël à "vivre en sécurité des ses frontières", et la nécessité de résoudre le conflit par la négociation.

Un plan qui ne comprend rien d'autre donc, que les différents plans internationaux sur le sujet.
Mais qui marque la volonté de la diplomatie chinoise qui se propose d'abriter une rencontre entre Abbas et Netanyahou si les deux hommes le désirent.

Le Premier ministre chinois qui a rencontré Mahmoud Abbas lundi a réaffirmé son soutien à la création d'un état palestinien, promettant des investissements importants dans les projets palestiniens et se proposant de contribuer à la stabilité régionale.

La Chine n'a jamais été très active dans cette région du monde mais ces dernières années ont marqué un changement d'orientation : une quête de nouveaux marchés assortie d'une volonté d'un poids accru de sa diplomatie.

Pékin a d'ailleurs des relations fortes avec l'Autorité palestinienne autant qu'avec Israël, même si les attaques israéliennes sur la Syrie ont créé quelques turbulences – la Chine étant un allié traditionnel de Bashar Al Assad.
Evitant de critiquer Israël, le porte parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Hua Chunying, s'est dit "opposé à l'emploi de la force et à la violation de la souveraineté de la Syrie".

Le même Hua a affirmé par ailleurs que la Chine pouvait être "un facilitateur au Proche orient" et pouvait contribuer à la reprise des négociations de paix.

La Chine a reconnu un "Etat palestinien" dès 1988, quatre ans avant l'établissement de relations diplomatiques avec Israël.

Aucun dirigeant israélien ne s'était rendu en Chine depuis Ehud Olmert en 2007, et Benjamin Netanyahou devrait profiter de son séjour pour signer plusieurs contrats économiques importants dans différents domaines, de l'agriculture à la Hi Tech; la sécurité et la défense devraient également donner lieu à des accords avec notamment un projet d'entrainement des forces de sécurité chinoises et la ventre de drones.

Les échanges entre la Chine et l'état hébreu s'établissent à 8 milliards de dollars, et Benjamin Netanyahou entend leur faire franchir un pallier significatif.

Pour mettre ces infos sur votre site, Cliquez ici
Le journal video (en anglais)