Accueil  
  Toute l'actualité  
  Contact  
  Qui sommes-nous  
  Archives  
    Faire connaître Israel-Infos

Israel infos : Actualites Israel, Presse monde juif,
Informations communauté juive francophone
Mercredi 19 Juin 2019 / 16 Sivan 5779
Abonnement Gratuit aux Newsletters

  SANTE
Numéro 1156 - 16.11.2012 - 2 Kislev 5773 

La détresse psychologique des habitants du sud d'Israël
par Benjamin Fredj
Les affrontements répétés dans le sud d'Israël et les tirs de roquettes constants sur les villes limitrophes de la bande de Gaza n'ont pas seulement mis physiquement en danger les habitants de ces régions, mais ont également eu un effet dévastateur sur leur santé psychologique.

L'Association ERAN, qui travaille à donner les premiers soins en matière de soutien psychologique, a signalé une augmentation de 22% du nombre d'appels d'israéliens vivant dans le sud du pays le week end dernier, au cours duquel une pluie de roquettes s'est abattue sur le sud du pays - plus de 150 selon l'armée.

Tamar Auerbach, directeur des services sociaux au sein du Conseil régional Eshkol, a déclaré dimanche que les services sociaux dans le Sud en général, et au sein du Conseil régional Eshkol en particulier, ont été très débordés, procurant des solutions immédiates aux victimes souffrant d'anxiété et de traumatismes.

Une unité de soins spéciaux a été créée pour fournir un traitement immédiat aux personnes souffrant d'anxiété.
"Nous nous trouvons dans l'obligation d'agir auprès des habitants dont la situation semble se détériorer continuellement. Nous arrivons dans la ville immédiatement après qu'une roquette y ait explosé et commençons à offrir un traitement immédiatement ", a déclaré Tamar Auerbach.

Amira Haim, directeur du district sud du Ministère de l'Education, a expliqué que les enfants dans le sud vivaient dans une réalité qui n'est rien d'autre qu'une "urgence de routine", un état d'urgence permanent.
Selon elle, pédagogiquement, il était important de maintenir un calendrier cohérent capable de rentre l'apprentissage possible.

Même dans les écoles maternelles, les activités sont menées pour aider les enfants à surmonter l'anxiété, y compris des ateliers avec des poupées et des chansons aidant les enfants à surmonter la peur du système d'alarme, Tseva Adom, avertissant de l'envoi d'une roquette.

"Encore aujourd'hui, un petit garçon de 4 ans a déclaré qu'il était heureux qu'il pleuve enfin, parce que la pluie saurait éteindre le feu des Qassams. Telle est la réalité qu'il connaît ", a déclaré Haïm.

Certains enfants ont appelé la hotline de l'Association ERAN, qui répond en hébreu, en russe et en arabe, pour demander qui les protégerait "si Tsahal répond [aux tirs de roquettes] et que la situation empire".

Pour mettre ces infos sur votre site, Cliquez ici
Le journal video (en anglais)