Accueil  
  Toute l'actualité  
  Contact  
  Qui sommes-nous  
  Archives  
    Faire connaître Israel-Infos

Israel infos : Actualites Israel, Presse monde juif,
Informations communauté juive francophone
Samedi 24 Août 2019 / 23 Av 5779
Abonnement Gratuit aux Newsletters

  A LA UNE
Numéro 1129 - 29.06.2012 - 9 Tammuz 5772 

La CIA reconnait des éléments d'antisémitisme dans une enquete
par David Koskas
Du nouveau dans l'affaire Ciralsky: le site d'information américain The Daily Beast révèle que George Tenet, ancien directeur de la CIA, a concédé que certains éléments de l'enquete de contre-espionnage menée contre Ciralsky pouvaient être considérés comme antisémites.

Adam Ciralsky, aujourd'hui journaliste et producteur de télévision célèbre, fit dans les années 1990 un passage par l'Agence centrale de renseignement américaine, la CIA, en tant que juriste.

Son ascension, rapide, y fut bloquée pour des raisons liées, selon lui, à sa judaïté.

Son habilitation de sécurité fut notamment révoquée en 1999 parce qu'il aurait omis de faire état de contacts avec des Israéliens et des Américano-israéliens.

Ciralsky décida alors de poursuivre l'agence de renseignement devant la justice pour discrimination: il estime avoir été injustement traité à cause de sa judaïté. Il y a deux mois, donc des années après l'avoir déposée, il a abandonné sa plainte en ayant atteint son objectif: que cette affaire devienne publique, que la CIA reconnaisse ses torts et procède à des changements.

Le Daily Beast indique que dans une lettre adressée à l'Anti-Defamation League en 1999, Tenet reconnaissait que la conduite de certains enquêteurs de la CIA avait été inappropriée, et qu'il avait mis en place une formation de sensibilisation à l'antisémitisme à la suite de l'enquête sur Ciralsky.

Le site Internet américain continue ses révélations avec une déposition de 2010, au cours de laquelle Tenet reconnait que la déclaration attribuée à l'agent qui a fait passer le test au détecteur de mensonge était "indélicate, inappropriée et non professionnelle" et pouvait être interprétée comme de l'antisémitisme.

La déclaration à l'origine de l'affaire a été faite par un agent de la CIA, nommé "Charles B", qui soumettait alors Ciralsky au détecteur de mensonges. John Sullivan, un autre agent de la CIA spécialisé dans les détecteurs de mensonges, raconte la scène dans une déclaration sous serment:

"J'étais dans le bureau de B quand il est arrivé, je lui ai demandé comment se passait le test. B a répondu en désignant Ciralsky par 'ce petit batard de Juif'. Je ne me souviens pas de ce que B a dit ensuite, mais je crois qu'il indiquait que lui, B, savait que Ciralsky cachait quelque chose".

En outre, le dossier interne de la CIA consacré à Ciralsky indique qu'il a omis de préciser de quelle façon il était lié à l'ancien président israélien Haim Weizmann, suppose sans preuves que ses parents ont donné de l'argent à des causes pro-israéliennes et le décrit comme un "riche employé juif avec un père fortuné".
Tenet, selon le rapport, a reconnu que cette description était inappropriée.

Pour mettre ces infos sur votre site, Cliquez ici
Le journal video (en anglais)