Accueil  
  Toute l'actualité  
  Contact  
  Qui sommes-nous  
  Archives  
    Faire connaître Israel-Infos

Israel infos : Actualites Israel, Presse monde juif,
Informations communauté juive francophone
Mercredi 16 Octobre 2019 / 17 Tishri 5780
Abonnement Gratuit aux Newsletters

  ONU
Numéro 1168 - 05.12.2012 - 21 Kislev 5773 

L'ONU appelle Israël à ouvrir ses installations nucléaires à l'AIEA
par Mylène Sebbah
A une très large majorité, l'Assemblée générale de l'ONU a approuvé une résolution demandant à Israël d'autoriser les inspecteurs onusiens de l'Agence Internationale pour l'Energie Atomique, à effectuer des controles sur son programme nucléaire.

La résolution (non contraignante), approuvée par un vote de 174 voix pour - dont la totalité des pays européens -, 6 voix contre (Israël, les États-Unis, le Canada, les Îles Marshall, la Micronésie et Palau) et 6 abstentions, appelle Israël à adhérer au Traité de non-prolifération nucléaire "sans plus tarder".

La résolution recommande par ailleurs que la conférence de haut niveau visant à interdire les armes nucléaires au Moyen-Orient, qui devait avoir lieu mi-décembre à Helsinki, soit à nouveau programmée.

La conférence avait été annulée par les États-Unis au moment de l'opération Pilier de Défense ; ils invoquaient la persistance de troubles dans la région et l'attitude provocatrice de l'Iran sur le nucléaire. L'Iran et certains pays arabes n'y ont vu, eux, qu'un prétexte pour masquer le refus d'Israël d'y participer.

Tous les pays arabes et l'Iran se faisaient fort d'assister à cette conférence qui avait pour but à leurs yeux de créer une zone libre d'armes de destruction massive au Moyen-Orient et de faire pression sur Israël pour renoncer à son arsenal nucléaire.
Pour les pays musulmans de la région, un Israël nucléaire "non contrôlé" représente la "plus grande menace pour la paix dans la région".

Or Israël, à qui l'on prête d'avoir développé un arsenal nucléaire, a toujours refusé de confirmer ou de nier les informations sur son programme nucléaire.

Dans cette logique, l'État juif n'a pas souhaité non plus adhérer au Traité de non-prolifération nucléaire (TNP) rejoignant en cela trois États dotés d'armes nucléaires, l'Inde, le Pakistan et la Corée du Nord.

Par ailleurs Jérusalem a toujours posé comme préalable à la création d'une zone au Moyen-Orient exempte d'armes de destruction massive, le règlement du conflit proche-oriental par un accord de paix accepté par toutes les parties.

Pour mettre ces infos sur votre site, Cliquez ici
Le journal video (en anglais)