Accueil  
  Toute l'actualité  
  Contact  
  Qui sommes-nous  
  Archives  
    Faire connaître Israel-Infos

Israel infos : Actualites Israel, Presse monde juif,
Informations communauté juive francophone
Lundi 24 Juin 2019 / 21 Sivan 5779
Abonnement Gratuit aux Newsletters

  SYRIE
Numéro 1129 - 29.06.2012 - 9 Tammuz 5772 

Israël ne serait pas responsable de la mort d'un commandant du Hamas
par Gerard Fredj
Selon des experts, il est peu probable qu'Israël soit responsable de l'élimination d'un responsable du Hamas, Kamal Ranaja, à Damas.

Ranaja a été retrouvé mort à son domicile dans la capitale syrienne (alors que tous les responsables importants du Hamas ont quitté la ville depuis que l'organisation terroriste s'est désolidarisée du régime syrien).

Pour un ancien membre du Mossad, Rami Igra, Ranaja "n'est pas assez important dans la hiérarchie de l'organisation islamiste pour qu'Israël monte une opération avec les risques que cela comporte : le tuer serait risqué, compliqué, une opération très dangereuse", notamment dans la situation instable de la Syrie actuellement.

Il souligne par contre que Ranaja serait une cible facile à atteindre pour le régime syrien ou des gangs.

Ely Karmon, un expert reconnu du Centre Interdisciplinaire de contre-terrorisme partage cette opinion: selon lui, la main de Bashar Al Assad, le Président syrien, serait derrière l'assassinat; Karmon formule une hypothèse.
Ranaja aurait contribué au trafic d'armes en faveur de l'opposition syrien au régime, notamment au bénéfice des Frères musulmans.

Il souligne que l'homme était le bras droit de Mahbouh, le commandant du Hamas éliminé dans sa chambre d'hôtel à Dubaï.
Or Mahbouh était chargé de l'approvisionnement en armes de la bande de Gaza et un spécialiste du trafic d'armes, il aurait pu faire profiter l'opposition syrienne de son "expertise".

Une autre possibilité serait une élimination par le Hamas lui-même, si Ranaja avait détourné à son profit l'argent qui lui aurait été remis pour acheter des armes. Une situation souvent rencontrée sous l'ère Arafat.

La seule possibilité pour Israël d'avoir procédé à l'élimination de Ranaja – si tant est qu'il y ait eu un intérêt stratégique à l'opération- aurait été de la faire réaliser par un groupe palestinien à qui l'opération aurait été confiée.

Mais Karmon souligne que les armes de contrebandes qui entrent à Gaza proviennent d'Iran ou de Lybie, mais pas de la Syrie, l'hypothèse d'un trafic d'armes reste donc peu probable.

Selon une source du Hamas à Gaza, le corps de Ranaja porterait des "marques de tortures".

Bashar Al-Assad, dans une déclaration télévisée jeudi, a déclaré que son pays "luttait contre e terrorisme et éliminait les terroristes dans tous les coins du pays".

Pour mettre ces infos sur votre site, Cliquez ici
Le journal video (en anglais)