Accueil  
  Toute l'actualité  
  Contact  
  Qui sommes-nous  
  Archives  
    Faire connaître Israel-Infos

Israel infos : Actualites Israel, Presse monde juif,
Informations communauté juive francophone
Mardi 17 Septembre 2019 / 17 Elul 5779
Abonnement Gratuit aux Newsletters

  SOCIETE
Numéro 1159 - 20.11.2012 - 6 Kislev 5773 

Israël-Tel Aviv : des sans-abris sans abri
par Benjamin Fredj
La municipalité de Tel-Aviv a placé des employés de sécurité à l'entrée des abris publics ouverts depuis samedi soir dans la partie sud de la ville, après que des sans-abris, pour la plupart des immigrants africains, aient tenté d'y dormir.

Ces gardes empêchent l'entrée dans les abris jusqu'à ce que la sirène retentisse.
Seuls les abris du sud de la ville, qui concentre la plupart des populations immigrées, auraient besoin de gardes.
"Pouvons-nous entrer?" demandent timidement quelques enfants, la réponse est non.
"Et s'il ya une alerte?"
"Alors oui. Mais il n'y aura pas beaucoup d'alertes" tente de rassurer le garde.

"Il est triste de constater qu'en ce moment, tous les citoyens israéliens cherchent un abri, il y en a qui pensent qu'il est juste de dépenser l'argent public pour séparer ceux qui peuvent entrer dans les abris et ceux qui ne peuvent pas", commente Omer Shatz, l'avocat de l'ONG" We are refugees".

"Il est clair que les gens qui n'ont pas de domicile sont beaucoup plus exposés au danger que les personnes qui ont des espaces protégés, et par conséquent il n'y a pas lieu de distinguer entre le nord et le sud, blanc et noir", poursuit Shatz.

La municipalité a nié n'avoir placé des gardes que dans le sud de la ville et affirmé que dans le cadre d'une préparation aux situations d'urgences, la ville dispose d'un système de contrôle des abris publics partout en ville.

Le but étant de conserver les abris en état de pouvoir accueillir des civils en cas de véritable alerte. "Les abris sont censés fournir une solution pour les résidents en cas d'urgence et ne sont pas un lieu habituel pour dormir. C'est pourquoi nous n'y permettrons pas d'habitation permanente" explique un élu municipal.

Pour mettre ces infos sur votre site, Cliquez ici
Le journal video (en anglais)