Accueil  
  Toute l'actualité  
  Contact  
  Qui sommes-nous  
  Archives  
    Faire connaître Israel-Infos

Israel infos : Actualites Israel, Presse monde juif,
Informations communauté juive francophone
Samedi 24 Août 2019 / 23 Av 5779
Abonnement Gratuit aux Newsletters

  DEFENSE
Numéro 1226 - 26.04.2013 - 16 Iyyar 5773 

Israël- Défense : effectifs et budgets à la casse dans l'armée israélienne
par Mylène Sebbah
Le Général Nimrod Sheffer,responsable des opérations de planification dans l'armée israélienne, pointe la baisse des effectifs comme étant de la responsabilité de l'État et met en garde contre les coupes annoncées dans le budget de la Défense.

L'armée israélienne est confrontée à un diminution de son efficacité en raison d'une baisse importante des taux de la conscription et des coupes budgétaires.

"Le corps d'armée est aujourd'hui, numériquement, moitié moins important qu'il ne l'était il y a 30 ans", a annoncé le Général Sheffer, ajoutant que près de 70% des quelque 700.000 soldats de Tsahal sont des réservistes.
"Nous avons seulement 3 à 5% de soldats professionnels dans l'armée israélienne, ce qui est très faible par rapport aux corps d'armée d'autres nations.

Cette baisse d'effectifs se ressent à tous les niveaux, explique-t-il.
Par exemple, l'unité de cybernétique (qui s'occupe de la guerre électronique) est en sous-effectifs, de même que celle qui est affectée à Iron Dome, les batteries anti misiles. Et la tendance va en s'aggravant.".
D'un autre côté, Nimrod Sheffer reconnait que l'armée israélienne n'a plus le budget nécessaire pour faire fonctionner une armée de la taille de celle qu'elle avait dans les décennies précédentes et il suggère de prendre des mesures de rationalisation, entre autres de réduire encore le personnel, afin de renforcer son efficacité.

En ce qui concerne les coupes prévues dans le budget de la Défense, le Général Sheffer avance que le budget militaire, par nature, n'est pas flexible et ne peut pas être modifié tous les ans, notemment pour des raisons de planification.
Ainsi les prochaines coupes, assure-t-il, "n'auront d'incidence que sur les opérations militaires et non pas sur la structure ou les effectifs."

Et d'après lui, l'effondrement supposé des armées ennemies voisines – par exemple la Syrie – "ne signifie pas qu'Israël peut se permettre un affaiblissement de ses capacités militaires".

"La Syrie pose des défis qu'Israël n'a pas rencontrés depuis quarante ans, poursuit-il. Aujourd'hui, il est beaucoup plus coûteux de faire fonctionner une division blindée qu'il y a une quelques années.
De même, il est beaucoup plus complexe de lancer un missile Scud que d'utiliser un chasseur MIG".

Pour mettre ces infos sur votre site, Cliquez ici
Le journal video (en anglais)