Accueil  
  Toute l'actualité  
  Contact  
  Qui sommes-nous  
  Archives  
    Faire connaître Israel-Infos

Israel infos : Actualites Israel, Presse monde juif,
Informations communauté juive francophone
Lundi 16 Septembre 2019 / 16 Elul 5779
Abonnement Gratuit aux Newsletters

  A LA UNE
Numéro 1107 - 30.04.2012 - 8 Iyyar 5772 

Israël - Vers des élections anticipées dans les mois à venir
par Gerard Fredj
Benjamin Netanyahou a demandé à ses conseillers d'explorer la possibilité d'organiser de prochaines élections en aout prochain, soit plus d'un an avant leur échéance prévue.

Selon des responsables du Likoud, la tenue avancée du scrutin est "plus que probable", compte tenu des discussions entre les différentes composantes de la coalition au pouvoir.
Le Président de la Knesset estimait lui que les élections pourraient se tenir entre la fin août et la première semaine de novembre.

Benjamin Netanyahou a rencontré plusieurs responsables du Likoud et déclaré "qu'il ne craignait pas les élections", ajoutant que décision interviendrait dans les prochains jours.

Son principal allié dans la coalition gouvernementale, le ministre des Affaires étrangères et chef du parti Israel Beitenou, Avigdor Lieberman, a fait monter d'un cran samedi, lors d'un entretien sur la deuxième chaine de télévision:
"Nos obligations vis-à-vis de la coalition ont pris fin.
Nous avons des obligations vis-à-vis de nos électeurs, et puisque la coalition ne s'est pas accordée avec nous, nous allons prendre des décisions", a-t-il dit sur le plateau de télévision".

Au centre du conflit entre les deux hommes: la loi Tal, qui exempte les haredim du service militaire.
Son abrogation était une des principales promesses d'Israel Beitenou, partisan d'un service militaire ou national pour tous, mais si Netanyahou si résout, il perdra le soutien des partis orthodoxes, essentiels à sa coalition.

Les appels aux élections anticipées se font aussi entendre à la gauche de Netanyahou. Shaoul Mofaz, à la tête de Kadima et de l'opposition depuis son succès récent aux primaires, a demandé samedi "la tenue d'élections législatives dès que possible, après les vacances parlementaires d'été, soit le mardi 16 octobre".
Quant à Shelly Yachimovich, chef du parti travailliste, elle a appelé à "l'union des forces et au renversement du gouvernement de Netanyahou".

Alors qu'il semble y avoir un consensus général, un seul parti a manifesté son opposition : le parti religieux Shass estime ne pas avoir assez de temps pour préparer le scrutin; ils considèrent que le Premier ministre devrait consulter les partis de sa coalition pour fixer une date.
Pendant ce temps, le ministre de la Défense se prépare à soumettre un nouveau texte de loi à la Knesset, qui prévoira la conscription des jeunes orthodoxes, ou à défaut, un temps de service civil.

La députée Einat Wilf - du parti Haatsmaout d' Ehud Barak – devrait soumettre la même motion à la commission des lois de la Knesset.
Barak veut ainsi remplacer la controversée loi Tal : la loi fera de l'armée la seule autorité de la conscription, et le ministère de la Défense traitera des exemptions. Ceux qui ne seront pas incorporés pour un service actif devront faire un service civil d'un an.

Benjamin Netanyahou a rencontré également les représentants des militants opposés à la loi Tal, qui ont pris le nom de "Camp des crédules" ("de ceux qui se font avoir"), autrement dit le camp de ceux

qui accomplissent leur service militaire alors que d'autres y échappent.
"Je sais qu'il y a beaucoup d'opportunistes qui votent en faveur de la prolongation automatique de la loi Tal, mais je n'en fais pas partie. La loi Tal sera remplacée par une autre loi, plus égalitaire, plus correcte, et je suis celui qui la soumettra au vote des députés", leur a dit Netanyahou, selon un communiqué de son bureau.

La nouvelle loi traitera de l'enrôlement des arabes israéliens, sans évoquer la question de l'enrôlement des jeunes orthodoxes.

Pour mettre ces infos sur votre site, Cliquez ici
Le journal video (en anglais)