Accueil  
  Toute l'actualité  
  Contact  
  Qui sommes-nous  
  Archives  
    Faire connaître Israel-Infos

Israel infos : Actualites Israel, Presse monde juif,
Informations communauté juive francophone
Lundi 24 Juin 2019 / 21 Sivan 5779
Abonnement Gratuit aux Newsletters

  SOCIETE
Numéro 1087 - 14.03.2012 - 20 AdarI 5772 

Israël - Surf en ligne sous les roquettes
par Misha Uzan
Cinq enfants de villes du sud d'Israël ont décidé de former un groupe de soutien sur Internet, au sein duquel ils discutent notamment des tirs de roquettes et des explosions autour d'eux.

"Tout a commencé au cours de la période précédente de tirs sur la région," explique Liron Be'er, 13 ans, au site israélien Ynet.
"Cinq d'entre nous se sont réunis sur un forum Internet qui traitait de la situation dans son ensemble dans le sud.

Nous avons ensuite discuté sur Facebook, et lorsque nous avons réalisé que les conversations ne se terminaient pas, nous avons décidé de passer sur Skype.

"Nous sommes devenus les copains d'attaques de missiles", a-t-il ajouté.
"Chaque fois que les sirènes résonnent dans une ville, nous l'entendons tous, de sorte que nous mettons à la place les uns des autres.
Parfois nous entendons les explosions et nous nous inquiétons pour l'es autres."

Trois des copains qui vivent à Beer Sheva, se sont rencontrés réellement.
Les deux autres résident à Ashdod. "Nous avons créé ce groupe pour ne pas nous ennuyer", dit Liron Be'er. "Nous parlons de tous les sujets imaginables.
Je crois que nous allons mettre en place une réunion une fois que la situation sera plus calme."

L'adolescent a également créé une page Facebook où il diffuse des rapports sur les roquettes qui ont été lancées ou qui ont explosées.
Plus de 3.500 personnes ont souscrit à ses mises à jour.
"Je prends beaucoup de rapports provenant de sources privées et d'amis, indique Be'er. Je me fonde aussi sur les mises à jour de sources de Gaza.

J'ai ouvert la page parce que les médias n'indiquent pas lorsque des roquettes sont lancées, ils ne rapportent que les explosions."

Mais contrairement à Liron Be'er et ses amis, certains enfants doivent passer leur temps à jouer dans les escaliers fortifiés de leurs bâtiments. "Nous allons chez les voisins," témoigne Pas, une mère orthodoxe d'Ashdod, et "les enfants restent assis dans les escaliers et jouent. C'est un peu un état de guerre".

Pour mettre ces infos sur votre site, Cliquez ici
Le journal video (en anglais)