Accueil  
  Toute l'actualité  
  Contact  
  Qui sommes-nous  
  Archives  
    Faire connaître Israel-Infos

Israel infos : Actualites Israel, Presse monde juif,
Informations communauté juive francophone
Dimanche 16 Juin 2019 / 13 Sivan 5779
Abonnement Gratuit aux Newsletters

  ECONOMIE
Numéro 1083 - 08.03.2012 - 14 AdarI 5772 

Israël - Société : les haredim au travail
par Misha Uzan
Selon le rapport annuel de la Banque d'Israël, le taux d'emploi des Haredim, la population orthodoxe, aurait fait un bond en 2011.

Il aurait ainsi augmenté de 38,7% en 2009, à 45,6 pour cent en 2011.
Cette hausse régulière – contrairement à la hausse temporaire de 2006 - renforce l'idée qu'un véritable changement en profondeur pourrait se produire.

La plupart des nouveaux emplois occupés le seraient dans le secteur privé et non pas dans des emplois publics ou limités au monde haredi.

Il est cependant difficile de cerner les causes du phénomène : le rapport admet qu'il n'est pas possible d'évaluer dans quelle mesure ces changements proviennent d'une augmentation générale de la demande de main-d'œuvre, de la politique de l'emploi du gouvernement envers ce secteur de la société israélienne, ou encore du fait de la la loi Tal, annulée par la Cour suprême il y a un mois, qui a accordé des exemptions militaires pour ceux qui choisissent d'étudier la Torah à plein temps.

Cependant, la participation des haredim au travail en entreprise reste faible par rapport aux autres secteurs de la population et leur temps de travail reste inférieur à la moyenne de la population, ce qui induit des salaires bas et parfois une classification en dessous du seuil de pauvreté.

Le gouverneur de la Banque d'Israël, Stanley Fischer, considère que la faible implication au travail des hommes de la communauté haredi ne pouvait être durable et pourrait nuire à la prospérité future du pays.
Le gouvernement s'est fixé un objectif de 63% de mise en emploi au sein de cette communauté à l'horizon 2020.

Afin d'inciter au travail, il a réduit les allocations familiales, le financement des programmes d'études universitaires pour le public orthodoxe et a tenté également d'augmenter le travail des femmes arabes israéliennes. Car l'extrême pauvreté se concentre également au sein de ce groupe social.

Le Fonds monétaire international, dans un rapport du 13 février avait indiqué que la stabilité du pays "restera en question" tant que le niveau de participation des hommes du monde orthodoxe et des femmes arabes israéliennes ne serait pas redressé.

La population orthodoxe est estimée aujourd'hui entre 8% et 10% de la population totale israélienne, mais elle pourrait augmenter de 17% en 20 ans en raison d'un taux de natalité élevé.

Pour mettre ces infos sur votre site, Cliquez ici
Le journal video (en anglais)