Accueil  
  Toute l'actualité  
  Contact  
  Qui sommes-nous  
  Archives  
    Faire connaître Israel-Infos

Israel infos : Actualites Israel, Presse monde juif,
Informations communauté juive francophone
Lundi 16 Septembre 2019 / 16 Elul 5779
Abonnement Gratuit aux Newsletters

  DEFENSE
Numéro 1179 - 08.01.2013 - 26 Tevet 5773 

Israël - Fuir le pays pour fuir l'armée
par Benjamin Fredj
Le leader spirituel du parti Shas, le rabbin Ovadia Yossef, a conseillé aux étudiants orthodoxes des yeshivot de quitter le pays plutot que se soumettre au service militaire.

" Nous serons obligés de quitter la terre d'Israël pour libérer les étudiants des yeshivot" de leurs engagements à l'égard de l'armée.

Selon Ovadia Yossef, "nous sommes entourés de gens haineux, des ennemis qui méprisent la Torah"; le chef du Shas a vivement critiqué les "politiciens que veulent incorporer nos étudiants dans l'armée; quand deviendront ils érudits si ils sont dans l'armée?"

Dans la foulée, le rabbin appelle "ceux qui croient en la Torah, à voter pour les candidats des partis orthodoxes" pour lutter "contre ce grave danger".

Shas, par le jeu des alliances politiques qui suivront inévitablement les résultats des prochaines élections législatives du 22 janvier, espère encore pouvoir peser dans une future coalition pour infléchir la tendance au regard de la question de l'enrôlement des jeunes orthodoxes dans l'armée.

Les leaders du parti laissaient entendre la semaine dernière qu'ils pourraient "lâcher" la coalition Likoud-Israël Beitenou pour rejoindre un bloc du centre, d'autant que le parti s'est prononcé, dans la même temps, pour "une solution à deux états" dans le conflit israélo-palestinien.

Mais dans le monde haredi, tout le monde ne partage pas l'avis d'Ovadia Yossef : plusieurs dizaines de jeunes othodoxes se sont présentés la semaine dernière au centre du service national à Jérusalem, répondant ainsi à une convocation pour accomplir leur service militaire.

Selon le gouvernement, environ 2000 jeunes orthodoxes servent déjà dans l'armée, ce qui faciliterait ensuite leur intégration dans le monde du travail –alors que le taux de chômage dans cette population est largement au dessus de la moyenne nationale.

L'annulation de la loi Tal par la cour Suprême en févier 2012 avait créé un vide juridique sur la question du service national des jeunes orthodoxes.
Après avoir démantelé la commission qui devait "plancher" sur un nouveau texte de loi sur le sujet, le Premier ministre Benjamin Netanyahu avait annoncé une révision de la loi restée sans suite.

La question de l'enrôlement des jeunes haredim dans l'armée devient aujourd'hui la pierre angulaire de la fracture entre laïcs ou sionistes religieux, et le monde orthodoxe dans la société israélienne.

Pour mettre ces infos sur votre site, Cliquez ici
Le journal video (en anglais)