Accueil  
  Toute l'actualité  
  Contact  
  Qui sommes-nous  
  Archives  
    Faire connaître Israel-Infos

Israel infos : Actualites Israel, Presse monde juif,
Informations communauté juive francophone
Vendredi 23 Août 2019 / 22 Av 5779
Abonnement Gratuit aux Newsletters

  Lire aussi...
Numéro 1257 - 22.09.2013 - 18 Tishri 5774 

Il y a 40 ans : la guerre de Kippour à travers les yeux des juifs de Diaspora
par Mylène Sebbah
Le déclenchement de la guerre du Kippour a suscité une impressionnante vague de soutien à Israël parmi les juifs du monde entier : don du sang, engagement de nombreux volontaires dans l'armée israélienne, jusqu'aux batailles rangées pour défendre l'état hébreu.

Alors qu'Israël commémore le quarantième anniversaire de la guerre de Kippour (2250 morts côté israélien), le quotidien Haaretz est allé fouiller ses archives pour rappeler comment fut vécu ce conflit tragique non pas dans les rues israéliennes mais du côté des communautés juives dans le monde.

La couverture de Haaretz dès les premiers jours du conflit reflétait la consternation et l'effroi qui se sont emparés des communautés juives, et leur empressement à s'organiser pour manifester leur soutien.
Le 7 octobre 1973, c'était déjà le jour d'après – la veille, les armées égyptiennes au sud, et syriennes au Nord, avaient attaqué par surprise Israël alors que les synagogues, pleines à craquer, étaient encore en prière -.

Les tensions couvaient déjà dans les rues de New York.
Sur la Cinquième Avenue de Manhattan, les membres de la Ligue de défense juive en moto et casques s'opposent aux Arabes manifestant devant le bureau de la délégation d'Israël aux Nations-Unies.

Les manifestants pro-israéliens d'un côté de la rue noient les cris des manifestants pro-arabes avec des chansons en hébreu. La police doit intervenir pour éviter que la situation ne dégénère.

En France, les Juifs religieux n'ont découvert ce qui se passait qu'à leur retour de la synagogue. Eliyahu Maissy, le correspondant de Haaretz écrit le 7 octobre que "les Juifs français sont sous le choc et suivent les batailles en direct".

Alors qu'Israël qui intensifie sa riposte et réussit à renverser la situation militaire sur le terrain, le pays se retrouve de plus en plus isolé sur la scène diplomatique; Haaretz suit avec optimisme les débats de l'Organisation sioniste mondiale qui tentent de déterminer comment la communauté juive mondiale pourrait apporter son soutien ; il raconte comment les ambassades israéliennes à travers le monde sont" inondées" par les appels des bénévoles, les gens qui font la queue pendant trois heures sur la soixante-septième Rue à New York pour donner du sang..

Chez les Juifs américains, le soutien" enthousiaste" a même dépassé celui qui avait soulevé la communauté lors de la guerre des Six Jours, en 1967.
Le chiffre d'un milliard de dollars pour le coût de la guerre a filtré mais à peine trois jours après le début des combats, les Juifs de New York ont rassemblé quelque 25 millions de dollars au cours de rassemblements, dans les synagogues et les salles publiques.
La communauté juive de Chicago n'est pas en reste et lance une campagne avec l'objectif de rassembler, elle aussi, 25 millions de dollars.

Pendant la première semaine des combats, plus de 500 volontaires juifs des États-Unis et du Canada, désireux de servir dans l'armée israélienne, donnent à l'aéroport de Londres d'où ils partent" l'allure d'une base militaire".

Les Juifs d'Union soviétique, bien qu'ils doivent faire preuve de prudence car le Kremlin est allié à l'Égypte et à la Syrie, n'ont pas montré de moins de courage ni d'audace que les soldats israéliens sur les champs de bataille.
Ils envoient des messages de soutien, témoin celui écrit le 10 octobre par 45 Juifs de Moscou au gouvernement israélien et aux Israéliens," nos chers frères et sœurs, une autre aventure militaire tragique des dirigeants arabes assoiffés de guerre a commencé pour Yom Kippour et se terminera par une tragédie pour leur propre peuple. Nous sommes avec vous dans ces moments critiques".

Dans son éditorial du 9 octobre, Haaretz souligne l'importance du soutien de la diaspora au cours de cette période de crise, non seulement en termes pratiques mais aussi politiquement, la pression du public des communautés juives ayant réellement aidé Israël à résister à son isolement dans l'arène internationale.

" En Grande-Bretagne, et même en France, des points de vue, des opinons différentes ont été exposées à l'opinion publique", écrit l'éditorialiste, ajoutant qu'aux États-Unis, partisans juifs et non-juifs d'Israël ont été un contrepoids essentiel face aux lobbyistes pro-arabes.

Pour mettre ces infos sur votre site, Cliquez ici
Le journal video (en anglais)