Accueil  
  Toute l'actualité  
  Contact  
  Qui sommes-nous  
  Archives  
    Faire connaître Israel-Infos

Israel infos : Actualites Israel, Presse monde juif,
Informations communauté juive francophone
Lundi 19 Août 2019 / 18 Av 5779
Abonnement Gratuit aux Newsletters

  ARCHEOLOGIE
Numéro 1042 - 11.12.2011 - 15 Kislev 5772 

ISRAËL - L'Homo sapiens est né dans la région
par Gerard Fredj
Les archéologues, les anthropologistes ont été les premiers à découvrir que la disparition des grands éléphants dans la région du Levant – Liban, Syrie, Israël – a amené a l'émergence de l'Homo sapiens – la forme la plus proche de l'homme moderne- au lieu de l'homo erectus, sa forme primitive.

Les chercheurs de l'université de Tel Aviv ont publié dans l'édition de vendredi du Plos -Public Library of Sciences, une revue en open accès - les résultats de leurs recherches et leurs découvertes dans la grotte de Kessem, située à 12 kilomètres à l'est de Tel Aviv.

Il y a un an, l'équipe avait découvert dans la même grotte des restes d'homo sapiens datant de 400 000 ans, remettant en cause l'idée de l'apparition de l'homme moderne sur le continent africain (ou des restes datant de "seulement" 200 000 ans avaient été découverts).

Selon eux, l'association avérée entre l'Homme primaire, proche du singe (homo erectus) montre la préférence de l'homme de l'époque pour la graisse comme source d'énergie.

L'installation dans la région du Levant n'aurait ainsi été ni un hasard, ni une préférence mais une nécessité pour assurer sa survie, à proximité de ces troupeaux de grands éléphants.

Lors de la disparition de ces éléphants, l'homo erectus s'est adapté, conduisant à "un nouvel hominidé plus complexe et plus innovant", l'Acheulo Yabroudien (du Levant) , de type Homo sapiens, l'ancêtre de l'Homme moderne.
C'est ce que prouveraient les dents retrouvées dans la même grotte en 2010.

La disparition des éléphants s'est accompagnée de l'apparition d'animaux plus petits, qui ont permis à l'espèce de continuer à subvenir à ses besoins en énergie à travers la consommation de graisse.

En octobre 2011, la même équipe publiait dans le journal of Human évolution une autre découverte : plusieurs milliers de lames, présentant un vif tranchant d’un côté et un bord doux, propice à la prise en main, de l’autre. Il apparaissait que les pierres servant de matière première avaient été taillées avec une grande précision.

Bien que des tranchants plus anciens aient été découverts en acier, la grande quantité de lames découvertes à Kessem démontre une large "production en série" bien plus évoluée – ce qui n'était pas le cas des pièces découvertes en Afrique.

Ainsi, l'homo sapiens est apparu en Afrique il y a 200 000 ans,... mais probablement bien après son cousin du Levant, ce qui remet en question le modèle d'évolution conçu jusqu'à maintenant.

Selon les chercheurs israéliens, il est encore trop tôt pour savoir si l'homo sapiens de Kessem est venu d'Afrique et a accéléré son évolution, ou s'il s'agit d'un hominidé "local".

Néanmoins, les scientifiques estiment que si le modèle de dépendance à "la graisse comme carburant énergétique" est valide, cette donnée pourrait être utilisée pour expliquer d'autres grandes étapes de l'évolution.

Pour mettre ces infos sur votre site, Cliquez ici
Le journal video (en anglais)