Accueil  
  Toute l'actualité  
  Contact  
  Qui sommes-nous  
  Archives  
    Faire connaître Israel-Infos

Israel infos : Actualites Israel, Presse monde juif,
Informations communauté juive francophone
Lundi 24 Juin 2019 / 21 Sivan 5779
Abonnement Gratuit aux Newsletters

  JERUSALEM
Numéro 1017 - 25.10.2011 - 27 Tishri 5772 

ISRAËL - Jérusalem : quand l'archéologie devient politique
par
Ir Amim, une organisation israélienne qui milite en faveur d'un rapprochement et de l'égalité entre les communautés juive et arabe de Jérusalem, s'est tournée vers la Haute Court de Justice.

Elle veut empêcher l'Autorité israélienne de la nature et des parcs (AINP) de "confier la propriété "du Parc archéologique (qui se trouve au cœur de la Cité de David) à Elad, une organisation classée politiquement à droite, et qui est impliquée dans l'acquisition de biens situés à Jérusalem est.

Le secteur dont il est question compte parmi les sites touristiques les plus populaires de Jérusalem-est.
On estime qu'environ 450.000 visiteurs viennent le découvrir chaque année.

Depuis la fin des années 90, l'AINP avait confié à Elad la seule "administration "du Parc archéologique.
La loi israélienne permettait en effet à l'AINP de "transférer la gestion des parcs nationaux à des entités privés ", à condition toutefois que les ultimes pouvoirs administratifs demeurent entre les mains de l'Etat.

Ir Amim cherche démontrer que cette "délégation de gestion "prend des allures de "privatisation "des lieux, ce qui contredit la loi.

Ses membres ont ainsi déclaré aux médias que l'accord passé "prévoit la création d'une équipe où les membres d'Elad jouissent d'un pouvoir grandissant. Ils dressent des plans à long terme pour le site, s'occupent des budgets, et de questions qui devraient être également soumis à l'AINP et à la municipalité de Jérusalem ".

"Ainsi ", ont-ils poursuivi, "la gestion de la Cité de David devient, dans les faits, un instrument entre les mains d'Elad, dont nul n'ignore les tendances politiques ".

L'accord autorise également Elad à créer des centres d'instruction destinés à former des guides touristiques, ou encore à fermer le Parc archéologique le shabbat, ce qui est un cas unique à l'échelle de tout le pays.

"Si l'AINP veut prendre la moindre décision sur un chantier de fouilles archéologiques ", a précisé un communiqué d'Ir Amim, "elle doit au préalable obtenir l'approbation d'Elad, ce qui va à l'encontre de la loi".

Pour mettre ces infos sur votre site, Cliquez ici
Le journal video (en anglais)