Accueil  
  Toute l'actualité  
  Contact  
  Qui sommes-nous  
  Archives  
    Faire connaître Israel-Infos

Israel infos : Actualites Israel, Presse monde juif,
Informations communauté juive francophone
Lundi 17 Juin 2019 / 14 Sivan 5779
Abonnement Gratuit aux Newsletters

  Chronique
Numéro 1209 - 22.03.2013 - 11 Nisan 5773 

Hi Tech - Maantek expliqué à Obama
par Mylène Sebbah
Saeed Kharouf, 26 ans, a parcouru un long chemin depuis Beit Hanina, le quartier de Jérusalem où il a grandi.

Il a étudié à l'Université américaine de Beyrouth, travaillé chez Intel aux États-Unis et, tout en terminant sa maîtrise au Technion de Haïfa, il est actuellement employé en tant qu'ingénieur à l'usine israélienne Intel de Haïfa.

Jeudi, le président des États-Unis visitait une exposition au Musée d'Israël tout spécialement conçue pour lui exposer quelques-unes des réalisations les plus réussies en matière de haute-technologie. Leur particularité est qu'elles ont été élaborées à partir de projets de coopération "bi-nationale", associant ingénieurs israéliens juifs et arabes.

L'une d'elles, le projet Maantek, est une initiative du bureau du président Shimon Peres qui vise à faire recruter des Arabes israéliens particulièrement qualifiés dans l'industrie israélienne florissante de la haute-technologie.

Saeed Kharouf faisait partie de ceux qui ont pu rencontrer le président américain.
"Bien sûr que j'avais hâte de le rencontrer ! J'étais un peu nerveux", a-t-il reconnu.
"Mais je pense qu'il est expert pour briser la glace. Il était souriant ce qui nous a permis de nous sentir un peu plus à l'aise."
Il n'a pas hésité à confier à Barak Obama que son rêve était d'être un jour le PDG d'Intel - ou à défaut à la tête d'une plus petite entreprise de haute-technologie.
Obama lui a répondu en riant : "Et pourquoi pas?"

Pour Saeed, Maantek permet d'intégrer les étudiants arabes dans la population active et de créer des liens avec le monde du travail.
Mis à part Intel, trente autres sociétés multinationales opérant en Israël, collaborent à ce projet.
"Ils aident les étudiants avec des conférences, des ateliers, des préparations aux entretiens, tout ce dont vous avez besoin pour réussir", relève le jeune ingénieur.

"Maantek est vraiment très important pour les gens comme moi.
Honnêtement, j'ai réellement rencontré quelques difficultés avec la langue (l'hébreu) et la culture quand j'étais en recherche d'emploi", a-t-il ajouté.
Il sait qu'il aurait pu plus facilement trouver du travail aux États-Unis ou au Liban mais, après une première expérience à l'étranger, il a préféré rentrer et rester proche de sa famille. Il partage son temps entre Haïfa et Jérusalem.
"Je pense que nous pouvons être des exemples pour les jeunes afin qu'ils puissent trouver la motivation pour travailler dur. J'espère que mon succès leur ouvrira la voie.

Cela est extrêmement important pour le développement du pays et pour les peuples arabes.
Nous devons inciter les jeunes à étudier et à être en mesure d'apporter des changements qui pourraient un jour changer le monde."

Interrogé sur les aspects plus politiques de la visite de Barak Obama dans la région, comme par exemple le type de changement qu'il espère, ce qui pourrait pousser les dirigeants israéliens et palestiniens à retourner à la table de négociation, Saeed Kharouf élude : "Je préfère rester concentré sur mon travail. Je laisse ce genre de problèmes aux politiciens.".

Pour mettre ces infos sur votre site, Cliquez ici
Le journal video (en anglais)