Accueil  
  Toute l'actualité  
  Contact  
  Qui sommes-nous  
  Archives  
    Faire connaître Israel-Infos

Israel infos : Actualites Israel, Presse monde juif,
Informations communauté juive francophone
Mercredi 18 Septembre 2019 / 18 Elul 5779
Abonnement Gratuit aux Newsletters

  HAMAS
Numéro 1106 - 24.04.2012 - 2 Iyyar 5772 

Hamas - Un scrutin secret qui renforce la ligne dure
par Gerard Fredj
La Hamas vient de tenir récemment plusieurs scrutins secrets afin de remplacer le leadership de l'organisation.


Selon des officiels gazaouis, Ismail Hanyeh, leader de l'organisation à Gaza et Premier ministre, aurait largement remporté ces élections.

Cette victoire fait de lui, formellement, le premier leader politique du Hamas depuis l'élimination en 2004, par Israël, de l'ancien responsable politique et cofondateur du Hamas, Abdel Aziz al-Rantissi.

Les élections se seraient tenues il y a moins de deux semaines, et auraient également désigné les 77 membres du conseil consultatif et les quinze membres du bureau politique de l'organisation.

Outre le renforcement de la prééminence d'Hanyeh, le scrutin marque un retour rapide "aux affaires" de prisonniers échangés contre Gilad Shalit.

Ainsi, Yehia Sanwar, qui a participé à l'enlèvement du soldat israélien, et Rawhi Mushtaha, un des anciens responsables de l'aile militaire du Hamas ont tous deux été élus au bureau politique.

Des représentants de la mouvance "modérée", Razi Hamed, Ahmed Yousef, Salah al-Bardawil n'ont pu se faire élire, contrairement à la direction des leaders de la branche militaire.

Un autre élément significatif est l'entrée d'Imad al-Alami, qui faisait auparavant partie du bureau de l'organisation réfugié à Damas, en Syrie, récemment arrivé à Gaza après avoir fui la capitale syrienne avec l'ensemble des responsables politiques du Hamas.

Les autres élus sont pour l'essentiel des hommes qui ont, à plusieurs reprises, exprimé leurs désaccords avec l'ancien bureau politique dirigé par le même Meshaal.

Le mois prochain, l'organisation islamiste tiendra des élections générales qui permettront de désigner les autres membres du bureau politique –soit 6 sur 18.

Khaled Meshaal, qui dirigeait le bureau politique exilé à Damas avait annoncé qu'il ne demanderait pas le renouvellement de son mandat.

Les divergences n'avaient cessé de s'élargir entre le leadership du Hamas à Gaza, et celui du bureau politique – y compris dans les positions à l'égard de la contestation en Syrie, des formes d'actions contre Israël ou des relations avec l'Iran – et il était clair qu'Ismail Hanyeh ferait tout pour empêcher la reconduction de Khaled Meshaal dans ses fonctions.

Il est probable que celui-ci ait pris les devants en décidant de ne pas se représenter.
Ces désignations marquent un renforcement de "l'aile dure" du Hamas dans ses instances dirigeantes.

Pour mettre ces infos sur votre site, Cliquez ici
Le journal video (en anglais)