Accueil  
  Toute l'actualité  
  Contact  
  Qui sommes-nous  
  Archives  
    Faire connaître Israel-Infos

Israel infos : Actualites Israel, Presse monde juif,
Informations communauté juive francophone
Samedi 24 Août 2019 / 23 Av 5779
Abonnement Gratuit aux Newsletters

  GRANDE BRETAGNE
Numéro 1064 - 31.01.2012 - 7 Shevat 5772 

Grande Bretagne - The Guardian créé la polémique autour de la sécurité de la communauté juive
par David Koskas
Un article publié dans le quotidien britannique The Guardian critique l'attribution de fonds par le ministre de l'Education, Michael Gove, à l'organisation chargée de la sécurité de la communauté juive, auprès de laquelle il a été consultant pendant plusieurs années.

La publication de l'article a coïncidé avec la Journée internationale de commémoration en mémoire des victimes de l’Holocauste.

Gove a attribué 2 millions de livres sterling au Community Security Trust (CST, l'équivalent du Service de protection de la communauté juive) pour contribuer au financement de la sécurité des écoles juives publiques, en Angleterre et au pays de Galles.

Gove avait annoncé que la subvention servirait à engager du personnel de sécurité professionnel; selon lui, la sécurité relevait de la puissance publique, et il trouvait injuste que les familles aient à payer un budget global d'1,6 million de livres sterling pour protéger leurs enfants contre les actes antisémites et racistes.

CST indique contribuer, entre autres, à la sécurité de 120 écoles juives et de 300 synagogues en collaboration avec la police et publie chaque année un rapport sur les actes antisémites au Royaume-Uni. Son dernier rapport recense 639 incidents antisémites dans le pays en 2010, dont une partie a visé 58 écoles juives, élèves ou professeurs.

Un porte-parole de Gove a dénoncé vendredi l'article du Guardian, estimant inadmissible " d'attaquer un homme politique parce qu'il finance la protection d'enfants juifs. C'est encore plus extraordinaire et franchement choquant de le faire le jour de la commémoration en mémoire des victimes de l’Holocauste", a-t-il dit.

Le quotidien britannique s'est excusé pour la date particulièrement mal choisie de la publication de l'article, mais il rejette les autres accusations, notamment celle d'avoir livré une information trompeuse.

Les dirigeants de CST accusent en effet le journal d'avoir laissé entendre que l'argent des contribuables britanniques leur avait été versé pour fournir un service de sécurité, alors qu'en réalité il ne fait que transiter par eux avant d'être redistribué aux écoles qui emploient elles-mêmes leurs agents de sécurité.

Mais The Guardian précise que l'objet de son article est ailleurs, sans lien avec la question des écoles juives: il s'agit de mettre à jour un possible conflit d'intérêts, envisageable lorsqu'un ministre attribue des fonds à une organisation dont il était proche.

Certains détracteurs du journal s'interrogent néanmoins sur les intentions de l'auteur de l'article, et rappellent que celui qui est à l'origine de l'information, David Miller, un universitaire militant particulièrement critique à l'égard d'Israël.

Pour mettre ces infos sur votre site, Cliquez ici
Le journal video (en anglais)