Accueil  
  Toute l'actualité  
  Contact  
  Qui sommes-nous  
  Archives  
    Faire connaître Israel-Infos

Israel infos : Actualites Israel, Presse monde juif,
Informations communauté juive francophone
Mercredi 26 Juin 2019 / 23 Sivan 5779
Abonnement Gratuit aux Newsletters

  BANDE DE GAZA
Numéro 1082 - 06.03.2012 - 12 AdarI 5772 

Gaza - Le blackout énergétique : une histoire de gros sous
par David Koskas
Le dirigeant du Hamas, Ismaïl Haniyeh, a accusé l'Egypte de porter la responsabilité de la pénurie d'électricité qui frappe la bande de Gaza.

Depuis la mi-février, les habitants de Gaza ne disposent que de six heures d'électricité par jour.

Afin de parer aux critiques qui s'élèvent contre son mouvement, aux commandes dans la bande de Gaza, Haniyeh a désigné le responsable de cette situation dans son dernier discours hebdomadaire: l'Egypte.
Car c'est bien le voisin égyptien qui approvisionne de son pétrole la centrale qui produit l'électricité de la zone.

Selon Haniyeh, l'Egypte exige que le pétrole destiné à la bande de Gaza transite par le point de passage Kerem Shalom, contrôlé par les Israéliens, et fait pression sur le Hamas pour y parvenir.

Mais le chef du mouvement islamiste s'y oppose, refusant l'intermédiaire israélien, l'augmentation du tarif et la perte de la taxe sur le pétrole qui en découleraient, puisque c'est l'Autorité
palestinienne qui collecte les taxes sur les biens en provenance d'Israël.

Reuters précise que, selon des sources officielles, l'Egypte entend ainsi se venger du trafic sur le pétrole égyptien auquel se livre le Hamas, à travers les tunnels de contrebande.
D'après ce qu'indique Haniyeh, les Egyptiens demandent un dollar par litre d'essence pour reprendre leurs livraisons.

"Est-il raisonnable que Gaza demeure sous blocus un an après la chute du régime du tyran?", a demandé Haniyeh, évoquant Hosni Moubarak, destitué par le Printemps arabe.
Son mouvement pourrait se tourner vers l'Iran ou l'Algérie pour se fournir en pétrole, a-t-il annoncé.

Pour mettre ces infos sur votre site, Cliquez ici
Le journal video (en anglais)