Accueil  
  Toute l'actualité  
  Contact  
  Qui sommes-nous  
  Archives  
    Faire connaître Israel-Infos

Israel infos : Actualites Israel, Presse monde juif,
Informations communauté juive francophone
Mercredi 27 Mars 2019 / 20 AdarII 5779
Abonnement Gratuit aux Newsletters

  ANTISEMITISME
Numéro 997 - 22.03.2011 - 16 AdarII 5771 

Europe - Le sentiment antisémite est fort
par David Koskas
Une étude menée par une chercheuse allemande montre un niveau d'antisémitisme élevé...

en Allemagne, en Pologne et en Hongrie, souvent dissimulé sous une critique de l'État d'Israël.

Le docteur Beate Kupper, de l'Université de Bielefeld, est l'auteur dune étude intitulée " Intolérance, Préjugés, Discrimination : un Rapport Européen", conduite dans plusieurs pays européens auprès de 1000 personnes environ dans chaque pays.

Quand Kupper demanda aux allemands interrogés de réagir à l'affirmation "Israël mène une guerre d'extermination contre les Palestiniens", formulée ainsi afin de créer un parallèle avec la politique du régime nazi, 47,7% d'entre eux ont exprimé leur accord.
Ce taux est le plus élevé parmi les pays d'Europe de l'Ouest étudiés.
En Pologne, le taux atteint 63,3%.

Par ailleurs, 35,6% des Allemands sont d'accord avec la phrase suivante: "En considérant la politique israélienne, je peux comprendre pourquoi les gens n'aiment pas les Juifs" ; le taux peut paraître élevé, mais il l'est moins que dans d'autre pays (Grande Bretagne 35,99% - Hollande: 41,1% - Pologne 52,2% - Portugal 48,8% - Britanniques 35,9%).

A 48,9%, le plus haut taux d'Europe de l'Ouest, les Allemands sont d'accord avec l'affirmation: "Les Juifs essaient de tirer avantage du fait d'avoir été des victimes pendant l'époque nazi" (contre Français: 32,2%, Britanniques: 21,8%, Hollandais: 17,2% - Les taux sont cependant plus importants en Europe de l'Est : Hongrois: 68,1% - Polonais: 72,2%).

Certains universitaires allemands expliquent les résultats concernent leur pays par ce qu'ils appellent "l'antisémitisme secondaire": le transfert d'une très lourde culpabilité allemande sur les Juifs et Israël.

Le docteur Clemens Heni, lui aussi chercheur allemand, rappelle que "le nouvel antisémitisme n'est pas propagé seulement par les néonazis, mais aussi par certains députés et activistes de gauche, par des extrémistes musulmans et par des membres de l'élite européenne".

Kupper a déclaré au Jérusalem Post qu'elle trouve cette flambée de l'antisémitisme allemand "remarquable", compte tenu de la place importante qu'occupent les commémorations et les activités éducatives sur la Shoah en Allemagne.

Elle voit dans les résultats de son étude la forte présence "d'un antisémitisme lié à Israël, caché derrière une critique d'Israël qui n'est pas neutre".

Moshe Kantor, Président du congrès Juif européen s'est déclaré "abasourdi " par ce résultat "après des années de lutte contre l'antisémitisme", ajoutant qu'il était urgent que les états européens et l'Union européenne "se réveillent avant qu'il ne soit trop tard".

Selon lui, alors "qu'on nous explique depuis des années qu'on peut être antisioniste sans être antisémite, les résultats montrent au contraire, de manière évidente, la corrélation entre les deux ".

Pour mettre ces infos sur votre site, Cliquez ici
Le journal video (en anglais)