Accueil  
  Toute l'actualité  
  Contact  
  Qui sommes-nous  
  Archives  
    Faire connaître Israel-Infos

Israel infos : Actualites Israel, Presse monde juif,
Informations communauté juive francophone
Jeudi 24 Juillet 2014 / 26 Tammuz 5774
Abonnement Gratuit aux Newsletters



  EGYPTE
Numéro 1179 - 08.01.2013 - 26 Tevet 5773 

Egypte - Mohamed Morsi et les juifs : un test dans les prochains jours
par Mylène Sebbah
La Hilloula de Yakkov Abuhatsira, qui devrait se dérouler en Egypte cette semaine , sera le premier test grandeur nature du traitement que le nouveau gouvernement issu des Frères musulmans fera de la tradition juive dans le pays.

Des pèlerins juifs du monde se réuniront à cette occasion autour du sanctuaire de ce mystique juif marocain enterré dans le delta du Nil.
Quelques sarcophages en ruine - et un contingent d'officiers de la sécurité égyptienne - entourent le monument funéraire de Rabbi Ya'akov Abuhatzera, à la périphérie de la ville de Damanhour.

La structure est une réplique de l'édifice original en forme de dôme dont on peut voir la pierre rouge d'origine à travers des fissures dans le revêtement en plâtre jaune.

À l'intérieur du sanctuaire se dresse la pierre tombale du rabbin avec son épitaphe en araméen. L'espace est envahi par l'odeur du foin accroché au lustre et éparpillé sur le sol, ce qui suggère que le sanctuaire peut parfois être utilisé par des agriculteurs locaux.

Yaacov Abuhatzera (1806-1880), né dans la région de Tafilalet au sud-est du Maroc au début du 19ème siècle, était un adepte des pratiques ascétiques dans le Sahara mais il était aussi un chef communautaire charismatique et l'auteur de plusieurs textes mystiques.

Sentant venir sa fin prochaine, celui qu'on appelait aussi Abir Yaacov ("Prince Jacob") s'est mis en route à un âge avancé pour un long périple à travers le Maghreb vers Jérusalem.
En cours de route, il atteint Damanhur, au sud d'Alexandrie, où il doit faire halte en raison de problèmes de santé.

La communauté juive retranchée dans la ville venait d'endurer une succession de pogroms dans les années 1870 sur de fausses accusations de meurtre rituel, une réplique de l'Affaire de Damas (1840).
Durant son séjour, le rabbin est devenu un personnage vénéré, non seulement par les Juifs, mais aussi par les musulmans pour lesquels il était un wali, un saint homme.

Lorsqu'il décède, le 4 Janvier 1880, son tombeau est très rapidement devenu un lieu de pèlerinage pour les Égyptiens, Juifs comme musulmans.

Son petit-fils n'est autre qu'Israël Abuhatzeira, plus connu sous le nom de Baba Salé qui lui aussi a fait le voyage du Maroc (Rissani) en Israël. Il s'est installé dans les années 1950 à Netivot où sa tombe est devenue, à son tour un lieu de pèlerinage depuis sa disparition en 1984.

La Hilloula marquant l'anniversaire de la mort de Yaacov Abuhatsira est la seule commémoration dédiée à une personnalité juive en Égypte.
Pendant des décennies, les restrictions imposées par Gamal Abdel Nasser avaient empêché le pèlerinage historique de Damanhur.

La paix entre Israël et l'Égypte a rouvert le sanctuaire aux visiteurs.
Au cours de la dernière décennie, une coalition d'islamistes et de militants de gauche a mené campagne pour interdire aux Juifs de se rendre sur le sanctuaire.

En 2004, un tribunal égyptien a révoqué la désignation historique du site et, en 2009, le pèlerinage a été restreint.

L'an dernier, en 2012, il a tout simplement été annulé et vingt-cinq terroristes qui prévoyaient de s'attaquer aux pèlerins, ont été arrêtés. Beaucoup d'Égyptiens le voient comme un vestige indésirable des Accords de Camp David.

À quelques jours seulement du pèlerinage annuel, on ne sait pas quelle sera la position adoptée par le nouveau pouvoir islamiste en Égypte.
Une décision de bloquer le pèlerinage annuel de Damanhur préfigurerait les sentiments du régime à l'égard des juifs.

Pour mettre ces infos sur votre site, Cliquez ici
Le journal video (en anglais)