Accueil  
  Toute l'actualité  
  Contact  
  Qui sommes-nous  
  Archives  
    Faire connaître Israel-Infos

Israel infos : Actualites Israel, Presse monde juif,
Informations communauté juive francophone
Mardi 23 Septembre 2014 / 28 Elul 5774
Abonnement Gratuit aux Newsletters



  EGYPTE
Numéro 1206 - 18.03.2013 - 7 Nisan 5773 

Égypte - La tension monte avec le Hamas
par Mylène Sebbah
Le groupe terroriste implanté à Gaza nie toute responsabilité dans la mort des seize soldats égyptiens en aout dernier dans la péninsule du Sinaï.

Une enquête publiée jeudi dans Al-Ahram Al-Arabi, un magazine hebdomadaire égyptien, affirme que c'est le Hamas qui a perpétré l'une des plus sanglantes attaques menées contre l'armée égyptienne depuis des années.

Allégations que rejette violemment l'aile militaire du Hamas qui accuse le journal de "répandre des mensonges flagrants".
Abu Obeida, porte-parole de l'aile militaire du Hamas, Izzedine al Qassam, décrit le rapport comme "des illusions et des rêves... cohérents avec les efforts de la propagande sioniste pour semer la discorde entre la résistance et le peuple égyptien".

En août dernier, des hommes armés avaient pris d'assaut un poste-frontière égyptien et tué les gardes avant de s'emparer d'un véhicule blindé qu'ils avaient ensuite utilisé pour tenter d'ataquer la frontière avec Israël.
Les autorités égyptiennes avaient déclaré que des militants à Gaza avaient soutenu l'attaque en tirant des obus de mortier depuis l'enclave vers le poste-frontière.

Après l'attaque, l'Égypte avait mis en cause un groupe de trente-cinq militants venant à la fois de la bande de Gaza et du Sinaï - qui abrite des groupes islamistes dont certains sont plus radicaux que le Hamas.
Mohammed Morsi lui-même avait déclaré que les assaillants "le paieraient cher".

Pour l'armée israélienne, cette attaque faisait partie d'une tentative d'enlèvement d'un soldat israélien.

L'article d'Al-Ahram Al-Arabi, basé sur le rapport d'un fonctionnaire anonyme de haut rang, a publié les noms des trois commandants du Hamas qui auraient orchestré et exécuté l'attentat.

Les militants du Hamas, impliqués dans l'attaque, auraient reçu l'aide d'islamistes du Sinaï.
L'un d'entre eux serait Ayman Nofal, un militant du Hamas arrêté dans le Sinaï il y a trois ans quand Hosni Moubarak était encore au pouvoir.
Accusé d'avoir planifié des attentats et emprisonné, il s'était échappé de prison pendant le chaos de 2011 dû au soulèvement anti-Moubarak et avait rejoint Gaza à travers un tunnel de contrebande.

Le magazine Al-Ahram al-Arabi est étroitement lié à des agences de sécurité proches de l'armée égyptienne, armée qui entretient actuellement des relations pour le moins tendues avec le président Mohammed Morsi.
Les officiers supérieurs ont, à plusieurs reprises, émis des mises en garde à peine voilées sur le fait qu'ils pourraient reprendre en mains la gestion du pays.

La publication de l'enquête intervient un jour après que le ministre égyptien de la Défense, le général Abdel-Fattah El-Sissi, - nommé précisément par Mohamed Morsi après cette attaque - a déclaré lors d'un discours aux gardes-frontières que l'armée devra faire face à "toute personne qui menacera la sécurité de l'Égypte ou ses forces armées.".
Les militaires ont récemment intensifié leur répression contre la contrebande entre l'Egypte et Gaza en détruisant par exemple les tunnels souterrains utilisés par le Hamas.

Un jour avant la publication de cette enquête, l'Égypte a arrêté sept membres du Hamas à l'aéroport international du Caire, affirmant qu'ils allaient commettre des attentats sur le sol égyptien (voir notre article du 15 mars).
Les sept hommes ont été expulsés vers Gaza durant le week end.

Pour mettre ces infos sur votre site, Cliquez ici
Le journal video (en anglais)