Accueil  
  Toute l'actualité  
  Contact  
  Qui sommes-nous  
  Archives  
    Faire connaître Israel-Infos

Israel infos : Actualites Israel, Presse monde juif,
Informations communauté juive francophone
Mercredi 18 Septembre 2019 / 18 Elul 5779
Abonnement Gratuit aux Newsletters

  JORDANIE
Numéro 1082 - 06.03.2012 - 12 AdarI 5772 

Dur, dur d'etre palestinien en Jordanie
par David Koskas
La Jordanie a décidé d'alléger les sévères restrictions qui pèsent sur les Palestiniens de la bande de Gaza vivant sur son territoire.

C'est en Jordanie que se trouve le plus important groupe de réfugiés palestiniens: ils sont près de deux millions à y vivre.

Ils ont tous la nationalité jordanienne, sauf un peu moins du quart d'entre eux, constitué par les Palestiniens originaires de la bande de Gaza.
Eux ne peuvent obtenir qu'un passeport temporaire jordanien, qui ne leur octroie pas l'ensemble des droits dont bénéficient les citoyens jordaniens.

Jusqu'à il y a encore peu de temps, la Jordanie excluait notamment les Palestiniens originaires de la bande de Gaza de pratiquement toutes les professions: ils n'avaient accès qu'aux travaux manuels ou aux emplois de l'agriculture. Ils n'avaient pas non plus le droit d'être propriétaires de leurs appartements.

Mais les choses devraient nettement s'améliorer pour les Gazaouis, si l'on en croit les responsables du ministère de l'Intérieur jordanien: l'appareil sécuritaire du pays a maintenant l'autorisation de valider certaines demandes de regroupement familial, ce qui permettra à des habitants de la bande de Gaza de venir s'installer en Jordanie pour retrouver des membres de leur famille.

Autre nouveauté: les mariages entre Gazaouis et Jordaniens pourront dorénavant se faire sans autorisation de sécurité.

Si Amman allège actuellement les restrictions pesant sur les Gazaouis vivant en Jordanie, particulièrement dans le domaine de l'emploi, elle ne le fait pas sans inquiétude.

Alors que l'économie du royaume hachémite subit les contrecoups de la révolte syrienne et les interruptions de l'approvisionnement du pétrole égyptien, et que le pouvoir est ébranlé par les ondes de choc du Printemps arabe, le taux de chômage a atteint les 12,1% à la fin de l'année 2011.

Et côté Gazaouis, l'intégration ne se fait pas non plus sans douleur: ils sont accusés par les habitants des territoires palestiniens d'abandonner leur terre aux Israéliens.

Pour mettre ces infos sur votre site, Cliquez ici
Le journal video (en anglais)