Accueil  
  Toute l'actualité  
  Contact  
  Qui sommes-nous  
  Archives  
    Faire connaître Israel-Infos

Israel infos : Actualites Israel, Presse monde juif,
Informations communauté juive francophone
Jeudi 20 Juin 2019 / 17 Sivan 5779
Abonnement Gratuit aux Newsletters

  ANALYSE
Numéro 1209 - 22.03.2013 - 11 Nisan 5773 

Des roquettes sur Sderot - Le message du Hamas
par Gerard Fredj
La question de savoir qui a tiré les quatre roquettes qui ont touché Sderot durant la visite de Barack Obama en Israël ne présente aucun interet.

Quatre mois après la fin de l'opération Pilier de Défense, le Hamas a montré, de facto, sa capacité à contrôler le tirs sur Israël depuis la bande de Gaza, alors que pendant des mois, l'organisation islamiste mettait en avant son incapacité à "tenir" les groupes radicaux de l'enclave.

Ces groupes sont toujours à Gaza et n'ont lancé aucune roquette depuis le cessez le feu conclu en novembre, preuve que le Hamas à "la main" sur l'ensemble des opérations militaires de la bande de Gaza.

Et même si les tirs ont été revendiqués par un groupuscule salafiste, nul doute qu'ils n'ont été effectués avec l'accord du Hamas, qui, s'il l'avait voulu, l'aurait empêché.

Il est certain que si les tirs se sont produits pendant la visite de Barack Obama en Israël et à Ramallah, ils ne sont en rien le fruit d'une coïncidence hasardeuse.
Il ne s'agit pas seulement de prouver que les palestiniens de Gaza peuvent perturber n'importe quel évènement qui se produirait en Israël ou de l'Autorité palestinienne, mais les tirs sonnent également comme un avertissement alors que le cabinet israélien vient tout juste d'être formé en début de semaine.

Le Hamas veut ainsi montrer qu'il peut peser dans la définition des règles régionales, et que rien d'important ne peut advenir entre Israël et les palestiniens sans qu'il ne soit directement impliqué.

D'autant que ces tirs interviennent après deux évènements significatifs; le premier est le tir d'un missile de moyenne portée sur Ashkelon en mars, le premier tir depuis le cessez-le-feu.
Le second est la déclaration d'un porte parole du Hamas affirmant qu'il n'accepterait pas "les atteintes israéliennes au cessez-le-feu" – en référence aux tirs israéliens sur les palestiniens qui tentent d'approcher de la barrière de séparation entre Israël et Gaza.

Depuis la fin des hostilités entre Israël et Gaza, le Hamas n'a de cesse de réduire cette portion de territoire dans laquelle Israël se réserver le droit d'opérer en territoire palestinien pour préserver sa sécurité.

Mais le Hamas doit manœuvrer en douceur, notamment en raison d'une relation qui se tend avec l'Egypte, garante des accords de trêve avec Israël.
Israël, en raison de ces accords, mais également de la présence de Barack Obama, dispose d'une marge de manœuvre infime en matière de représailles : limiter les entrées de marchandise par le point de passage de Keren Shalom, des représailles donc essentiellement économiques.

Le ministère de la Défense israélien annonçait d'ailleurs jeudi soir réduire la zone de pêche autorisée pour les pêcheurs palestiniens de Gaza - une zone de pêche dont l'élargissement faisait partie de l'accord entre Israël et le Hamas.

Les jours à venir diront si les tirs étaient conjoncturels, où le signe de la volonté du Hamas de provoquer une nouvelle escalade après quatre mois d'accalmie.

Pour mettre ces infos sur votre site, Cliquez ici
Le journal video (en anglais)